Guadeloupe. Santé: « Les inégalités sociales influent largement sur l’état de santé de la population »

04 Jan 2016
1263 fois

Basse Terre-Capitale. Lundi 4 janvier 2016. CCN. L’Assemblée  Nationale francaise vient d’adopter définitivement le projet de loi de modernisation du système  de santé. Dr André Attalah en répondant  à nos questions en fait un  vrai décrypytage .Explications.

CCN : Le Projet de loi de modernisation du  système de santé est définitivement adopté : pourquoi selon vous un nouvelle loi sur la santé?

AA : Notre système de santé est performant mais inéquitable, c'est pourquoi il était indispensable de le moderniser. Parce qu'on ne vit pas aujourd'hui comme il y a des décennies, il était important de réfléchir à notre système de santé pour faire face aux nouveaux enjeux. Le dernier rapport 2015 de la DRESS sur l’état de santé de la population en France montre que les Français sont globalement en meilleure santé que leurs voisins européens. Mais ils sont aussi confrontés à trois défis majeurs pour leur santé : -  l’allongement de la durée de la vie : les Français vivent plus vieux, avec une espérance de vie de 85,4 ans pour les femmes (+1,6 année en 10 ans) et de 79,2 ans pour les hommes en 2014 (+ 2,5 années en 10 ans), parmi les plus élevées d’Europe, qui appelle une prise en charge adaptée. la progression des maladies chroniques : s’ils vivent de plus en plus longtemps, les Français souffrent davantage de maladies chroniques, conséquences directes du vieillissement de la population : entre 2010 et 2012, le cap des 3 millions de Français atteints de diabète a ainsi été franchi.  12 millions de personnes en France sont atteintes d’Hypertension Artérielle                                                                                                                                -  la persistance des inégalités de santé : les inégalités sociales influent encore largement sur l’état de santé de la population. Les enfants d’ouvriers ont 10 fois plus de chances d’être obèses que les enfants de cadres, les cadres vivent 10 années de plus que les ouvriers sans limitations fonctionnelles…Entre 2002 et 2012, ce qui restait à la charge des patients n’a cessé d’augmenter, et les déserts médicaux se sont installés.

CCN: Quels en sont les axes forts ?

AA : La loi de santé s'articule autour de trois axes :

  • - le renforcement de la prévention,
  • - garantir un meilleur accès aux soins pour tous, avec une  réorganisation autour des soins de proximité à partir du médecin généraliste,
  • - renforcer les droits et la sécurité des patients.

Le projet de loi, qui prévoit notamment la généralisation du tiers payant, a été définitivement adopté par le Parlement le 17 décembre

L’axe 1 est le renfort de la  prévention

Le projet de loi de santé donne la priorité à la prévention. En cela il constitue "une rupture". Notre système de santé s’est essentiellement développé autour du soin alors que le premier objectif doit être de tout faire pour éviter qu’apparaisse la maladie : cela implique de mettre l’accent sur des priorités claires et de développer des outils plus ciblés. Le Gouvernement a choisi de s'attaquer aux principaux risques pour la santé: le tabac, l'alcool, l'obésité et le diabète. 

Désigner un médecin traitant pour les enfants : la loi permettra aux parents de choisir un médecin-traitant, pédiatre ou généraliste, pour leurs enfants. Cette mesure vise à affirmer le rôle pivot du médecin traitant dans le suivi du parcours de soins des 0-16 ans. Cela permettra notamment de mieux prévenir l’obésité, les troubles de l’apprentissage ou encore l’usage des drogues.

Améliorer l'information nutritionnelle : Il est temps de réaffirmer que l’alimentation est un déterminant majeur de santé, qui plus est à l’origine d’inégalités importantes : un tiers des cancers les plus fréquents pourrait être évité par une meilleure prévention nutritionnelle ; les risques d’accident vasculaire cérébral pourraient être réduits de plus de 20% par une diminution de la consommation de sel ; 

Parce qu’il n’y a plus de temps à perdre, le projet de loi, en son article 5, introduit le principe d’une présentation graphique adaptée de l’information nutritionnelle, reposant sur un logo et un code couleur facilement reconnaissables. Cette disposition  plébiscitée par les représentants des consommateurs et les professionnels de la santé publique  permettra aux Français quand ils feront leurs courses, de trouver sur les emballages des aliments une étiquette qui présentera de manière lisible l’impact de l’aliment sur la santé.

Protéger les jeunes des ravages de l'alcool en sanctionnant l'incitation à la consommation excessive : les sanctions prévues contre le bizutage seront étendues à l'incitation de consommer de l'alcool de manière excessive. La vente à des mineurs de tout objet vantant l'ivresse sera interdite.

Lutter activement contre le tabagisme : la loi de santé intègre les dispositions de nature législative de l'ambitieux plan de lutte contre le tabagisme présenté par Marisol Touraine le 25 septembre 2014 (paquets neutres, interdiction de fumer en voiture en présence d'enfants, meilleur remboursement du sevrage, etc..

 

Développer la pratique des tests rapides d’orientation diagnostique (TROD) et des autotests de dépistage des maladies sexuellement transmissibles, de l’hépatite C et du VIH, (pourront être réalisés par des associations pour les personnes les plus éloignées du système de santé)

Renforcement du dépistage du VIH

Le Sida tue encore 1,5 million de personnes chaque année dans le monde. En France, 150 000 personnes vivent avec le VIH et près de 30 000 personnes ignorent encore leur séropositivité. C'est pourquoi, il est important de rester mobilisé.Pour faire reculer durablement la maladie, Marisol Touraine souhaite renforcer davantage la prévention et systématiser l’usage du préservatif (baisse du cout du préservatif).

La prévention est également au cœur du 3e Plan cancer, présenté le 4 février 2014 par le président de la République. Alors que 40% des décès par cancer pourraient être évités grâce à des changements de comportements individuels ou collectifs, le plan a pour objectif de réduire de moitié ce chiffre d'ici à 20 ans.

L’éducation à la santé sera renforcée par le développement de programmes de formation des jeunes. Dans le second degré, l'accès à la contraception d'urgence sera facilité.

L’ Axe 2 : consiste à garantir un accès aux soins pour tous

Généralisation du tiers payant :

La généralisation du tiers payant à tous les Français en 2017 est la mesure la plus emblématique de la loi. C'est une mesure de justice sociale mais aussi de simplicité et d’efficacité, qui est déjà une réalité à l’hôpital, dans les laboratoires de biologie, chez beaucoup de radiologues en ville et dans les pharmacies. Concrètement, lors d’une visite médicale, les Français n’auront plus à payer avant de se faire rembourser. L’assurance maladie paiera directement le professionnel.Le tiers payant se mettra en place de manière progressive, avec des garanties de paiement aux professionnels : il se mettra en place au 1er juillet 2015 pour les bénéficiaires de l’ACS  (Aide à la Complémentaire santé) et en 2017 pour l'ensemble des Français. 

Tarifs « sociaux » pour les lunettes et les prothèses auditives et soins dentaires :  Pour garantir l'accès aux soins pour les plus précaires, la loi prévoit d'étendre le bénéfice des tarifs sociaux pour les lunettes, les prothèses auditives et les soins dentaires. 1 million de foyers de plus bénéficieront de tarifs encadrés.

Création d’un  numéro d’appel national unique, facilement mémorisable et harmonisé sur tout le territoire, permettra d'être mis en relation avec un médecin de garde quelle que soit l’heure et le lieu. Ce sera une avancée immédiate pour tous les Français dès l’entrée en vigueur de la loi.

L'aide au paiement d’une complémentaire santé (ACS) permet à nos concitoyens  qui ne peuvent pas bénéficier de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C), mais dont les revenus sont inférieurs au seuil de pauvreté, d'accéder à une couverture complémentaire santé.

Développer une médecine de proximité autour du médecin traitant : Le projet de loi recentre le système de santé sur les soins de proximité et engage le "virage ambulatoire" que les professionnels demandent depuis longtemps.

Mise en place d’équipes de soins primaires (ESP) et de "communautés professionnelles territoriales de santé" pouvant regrouper des médecins généralistes et spécialistes, des auxiliaires médicaux, des acteurs médico-sociaux et sociaux qui piloteront des projets médicaux de territoires pour faciliter et mieux organiser les parcours des patients. Lutte contre les déserts médicaux, avec des aides à l’installation.  

Un service public hospitalier refondé et renforcé

La loi réaffirme solennellement l'existence du service public hospitalier  autour d’un bloc d’obligations comme l’absence de dépassement d’honoraire, la permanence de l’accueil et l’égalité d’accès aux soins. Il rend obligatoires les groupements hospitaliers de territoires (GHT), avec élaboration d’un projet médical partagé sur un territoire. 



AA : L’axe 3 consiste à faire progresser les droits des patients et la transparence en santé

Création d’un droit à l’oubli pour les anciens malades du cancer :

Désormais, les personnes ayant souffert d’un cancer pédiatrique n’auront pas à déclarer leur maladie 5 ans après la fin du protocole thérapeutique. L’objectif est que les enfants, adolescents et jeunes adultes guéris du cancer puissent sans entrave construire leur vie d’adulte.

Tous les anciens malades, quel que soit le cancer dont ils souffraient, n’auront pas à le déclarer 10 ans après l’arrêt du traitement, (notamment au moment de devoir emprunter ou s’assurer)

Permettre l’action de groupe (« class action ») en santé : ce qui permettra de déposer des recours collectifs devant la justice pour demander réparation. Par le passé, trop souvent les victimes se sont retrouvées seules.

Améliorer l’accès à l’IVG sur l’ensemble du territoire :

Avec un plan pour l’accès à l’IVG dans chaque région, la suppression du délai minimal de réflexion (actuellement de 7 jours), et possibilité pour les sages-femmes de réaliser des IVG médicamenteuses.

Affirmer le principe de non-discrimination des homosexuels pour le don du sang.

Renforcer la participation des usagers aux décisions prises dans les établissements de santé

Informer le patient sur les coûts de son hospitalisation : tout établissement de santé devra délivrer systématiquement au patient, lors de sa sortie, une information écrite détaillant le coût global de sa prise en charge.

Permettre au concubin ou au partenaire pacsé d’accéder au dossier médical d’une personne décédée ; jusqu’ici seul l’époux ou l’épouse bénéficiait de ce droit.

CCN que conclure ?

A, à mon humble avis, ce projet de loi de modernisation de notre système de santé est une belle avancée. Il renforce la prévention, (je regrette que la lutte contre la sédentarité et l’inactivité physique n’ai pas fait l’objet d’un chapitre plus détaillé). Il propose un meilleur accès aux soins et permet de lutter contre les inégalités sociales et territoriales de santé qui sont réels. Enfin, il crée de nouveaux droits et plus de sécurité pour les patients. Une meilleure articulation et coopération entre les structures hospitalières à travers les GHT, Groupements Hospitaliers de Territoires, et avec un projet médical partagé est une belle idée sur le papier, il s’agit aux divers acteurs d’en faire une vraie avancée dans la prise en charge coordonnée du patient.

*Docteur André Atallah

Cardiologue hospitalier, chef du pôle vasculaire au CH de Basse-Terre

Président du Groupe HTA-Guadeloupe

Ancien président de CME, Commission Médicale d’Etablissement

Ancien président de la conférence régionale des CME des Centres Hospitaliers de la Guadeloupe

Ancien membre titulaire du bureau de la conférence nationale des CME des Centres Hospitaliers (représentant les Outre-Mer).

Ancien vice-président de la Fédération Hospitalière de Guadeloupe

Ancien Conseiller régional : Vice-président de la commission Santé et président de la commission éducation, enseignement supérieur du Conseil Régional de Guadeloupe.

Membre titulaire de CA de l’UFR de médecine de l’Université des  Antilles

Président de Terra Nova Guadeloupe

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires

Last News