Breaking News

Suivez CCN sur : 

CMA ZCL TV

Guadeloupe. CIP: La journée internationale des peuples noirs a été un vif succès

08 Jan 2016
916 fois

Baie Mahault.Vendredi 8 janvier 2016. CCN. Le week-end dernier (samedi), plus de 250 personnes ont répondu à l’appel du CIPN conviant le Peuple guadeloupéen à célébrer la Journée Internationale des Peuples Noirs et à rendre hommage à Marthe-Rose, dite Toto, compagne de Louis Delgres.

La Salle George Tarer trop petite , pleine à craquer avec des spectateurs restés debout aux portes-faute de place- pour  participer à quelques moments forts à la fois historiques et culturels.

La manifestation a commencé avec la projection du film ’’La Guerre de Guadeloupe de 1802’’ tiré de la reconstitution par le CIPN en 2002 de cette guerre qui allait opposer l’Armée guadeloupéenne alors dirigée par Ignace et Delgrès aux troupes liberticides françaises dirigées par le Général Richepanse, envoyé de Napoléon, premier Consul français, raciste et esclavagiste.

Ce film qui n’a pu être commenté, faute de temps a suscité attention et admiration des spectateurs pour sa qualité et l’extraordinaire implication des quelque 500 acteurs, tous amateurs à de rares exceptions près.

KOUT TANBOU de Lucien Comminges pour l’ouverture officielle de la Manifestation, Mot d’accueil de la Présidente du CIPN, Jacqueline Jacqueray, et présentation du programme par Didace Gotein.

Le second film qui a duré une heure intitulé ‘’Les Routes de l’Esclave’’ réalisé sous l’égide de l’UNESCO, et offert par l’Africaine-Américaine Sheila Walker (coréalisatrice du film)lors d’un Symposium sur les Réparations organisé en Guadeloupe par le CIPN, a également fait l’objet d’une attention et d’un intérêt extrêmes de la part des spectateurs qui ont vivement souhaité en avoir une copie tant son contenu est riche en informations sur les Traites Négrières Sahariennes et Atlantiques, mais aussi et surtout sur le Monde Noir et les luttes menées par ses ressortissants contre l’esclavage et l’oppression.

Après la projection du film, nous avons eu droit à l’écoute d’un poème sur la liberté du poète DIDACE qui a réalisé un véritable exploit en récitant sans papier un texte fort de près de 10 minutes !

Ensuite l’écrivain Roger Valy-Plaisant et l’Historien Jean-Claude B ont discouru ensemble sur la vie et le rôle de Marthe -Rose dite Toto, héroïne mal connue des guadeloupéens et qui pourtant, compagne de Delgrès  a joué un rôle important à ses côtés et qui a fini comme SOLITUDE, au poteau d’exécution des français en 1802.

Roger  Valy-Plaisant est l’auteur de la pièce de Théâtre intitulée ‘’Les Chanteurs de l’Espoir’’ écrite en version créole et en version française et qui relate un épisode de cette Guerre de Guadeloupe au travers de dialogues entre Delgrès et Marthe Rose dialogues qui font intervenir des sentiments mais aussi des analyses sur la réalité de la situation en 1802 et sur les véritables intentions de Napoléon en envoyant l’escadre de Richepanse, débarquée le 6 mai 1802 à Pointe-à-Pitre.

Des extraits de cette pièce ont été joués avec brio par 5 membres du CIPN (Enbé Anri ,Kati , Solanj Didas)qui ont réussi à reconstituer l’atmosphère de l’époque et mettre l’accent sur les enjeux vitaux des combats à venir pour la Liberté.

La partie culturelle qui s’est intercalée parfois entre les interventions a été marquée dans un premier temps par la prestation du Slameur désormais bien connu Eros qui a porté une critique de notre société dominée par le Système colonial français, et dans un second temps par l’intervention de Luc-Hubert Séjor qui à travers la dérision a fait la critique de l’assimilation et du racisme, avec comme seuls outils, une poupée blanche et blonde et une poupée noire et crépue. Succès et applaudissements nourris pour les deux artistes.

La voix extraordinaire de Marie-Line Dahomay a de nouveau enchanté les spectateurs à travers deux de ses chansons qui n’ont laissé personne indifférent, car elles évoquent notre parcours de Peuple à travers notre Histoire et réclament Réparations pour le Peuple Noir.

Successivement, Jacky Richard et Philippe Blaze sont venus nous chanter ‘’Mai 67’’ et atouba jalons de notre difficile existence de peuple en quête de liberté et distinct du peuple français oppresseur à travers ses dirigeants.

Nous avons eu droit également à un concert de guitare avec ‘’Memel ’’ et son groupe , jouant avec Lucien Comminges au KA, avant l’intervention du Groupe Fanm  KI KA dirigé par Marie-Héléna Laumuno  qui a permis de terminer la soirée en apothéose, vers 21 heures.

Une belle réussite pour le CIPN, à travers cette manifestation annuelle qui avait fait par ailleurs l’objet d’une bonne médiatisation, et qui non seulement a rendu hommage à nos ancêtres, mais a contribué à préparer les esprits à la prise en charge du Monde Noir de son avenir par lui-même!

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires