×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 940

La Réunion. Paul Verges : «Le gouvernement est en train d’organiser l’autonomie de l’outre-mer»

17 Mar 2016
1358 fois
Paul Vergés Paul Vergés

Saint Denis. jeudi 17 mars 2016. CCN  A propos de  la célébration du 70e anniversaire de « l’abolition » du statut colonial et la présentation des propositions contenues dans le rapport de Victorin Lurel : le sénateur  communiste  réunionnais Paul Vergés s’est exprimé à la télévision. Son analyse. 


 

La célébration du 70e anniversaire de l’abolition du statut colonial et la présentation des propositions contenues dans le rapport de Victorin Lurel pour l’égalité réelle étaient à l’ordre du jour d’un entretien de Paul Vergès hier soir dans le journal télévisé d’Antenne Réunion. Le sénateur insiste sur l’importance d’informer les Réunionnais sur le projet du gouvernement.Hier à Paris, Victorin Lurel a présenté son rapport sur l’égalité réelle dans les « outre-mer » lors d’une conférence de presse tenue aux côtés de George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer, et de Ericka Bareigts, secrétaire d’État chargée de l’Égalité réelle.

Ses 35 propositions et 75 recommandations correspondent à un « Big bang social et économique » dans les Outre-mer. 70 ans après le vote de la loi du 19 mars, ce rapport propose de tout remettre à plat en se donnant comme objectif d’atteindre l’égalité réelle avec la France d’ici 25 ans. Il préconise également des plans de développement donnant une vision à 40 ans.La réforme institutionnelle est évoquée, avec une réflexion sur l’article 73 de la Constitution. Le rapport de Victorin Lurel propose également de réfléchir sur la sur-rémunération. Il préconise un complément temporaire de retraite pour qu’aucun retraité ait un revenu inférieur au seuil de pauvreté. Une telle mesure toucherait 42 % des retraités à La Réunion. Victorin Lurel recommande également une évaluation de toutes les dépenses de l’État pour procéder à leur redéploiement. Sur le plan économique, le document avance également l’idée d’une exonération totale des cotisations sociales et fiscales des entreprises.

Entre la présentation de ce rapport, son évaluation par le gouvernement et la présentation du projet de loi au Parlement, le délai sera très court. Au mois de juillet, c’est-à-dire dans 4 mois, les parlementaires devront voter le texte qui sera issu de ce rapport. C’est dans ce contexte que Paul Vergès, sénateur de La Réunion, était invité du journal télévisé du soir d’Antenne Réunion. Le cadre initial était la célébration du 70e anniversaire du vote de la loi du 19 mars 1946, mais le sénateur a été également interrogé sur le rapport de Victorin Lurel.

Concernant le vote de la loi du 19 mars 1946, Paul Vergès a rappelé que c’était la première fois, avec Raymond Vergès, Léon de Lépervanche et Aimé Césaire, que les colonisés ont obtenu par la volonté de leurs électeurs l’abolition du régime colonial et l’égalité avec les citoyens français. C’est un grand rêve pour Raymond Vergès comme pour Aimé Césaire. Obtenir l’abolition de ce régime colonial, c’était pour eux un boulevard qui s’ouvrait avec la promesse de l’égalité. Malheureusement, Raymond Vergès et Aimé Césaire sont morts, sans que leur rêve se soit réalisé.

Cette date du 19 mars et historique. C’est pourquoi Paul Vergès demande que tous les ans, ce jour soit célébré comme celui de l’abolition du régime colonial et de l’égalité avec les citoyens français.

« Le cœur de la réforme c’était l’égalité. Nous l’avons eue seulement 50 ans après », a souligné Paul Vergès. La conséquence, c’est un bilan catastrophique. 30 % de chômage à La Réunion, cela équivaut à 11 millions de chômeurs en France. La moitié de la population en dessus du seuil de pauvreté, c’est comme si la France avait 30 millions de pauvres.

L’élu communiste estime donc que la déception est considérable, et souligne que la situation tellement grave que le gouvernement français dit qu’il faut un autre régime.

Il se souvient que dans les années qui ont suivi le vote de la loi, tout son esprit était nié dans la vie de tous les jours. C’est pourquoi les communistes ont repris l’essentiel de l’esprit de cette loi en réclamant l’autonomie. Mais le refus d’appliquer la loi n’a pas cessé. Ce fut la fraude électorale, les morts, la répression. « Notre revendication d’autonomie m’a amené devant la Cour de sureté de l’État », rappelle Paul Vergès.

Aujourd’hui, le gouvernement est en train d’organiser l’autonomie de l’outre-mer, sera-t-elle progressiste comme nous le souhaitons ou serons-nous déçus comme après 1946, dit en substance Paul Vergès.

Au sujet du rapport Lurel, Paul Vergès appelle à informer les Réunionnais. Le conseil des ministres risque d’examiner le projet de loi sur l’égalité réelle au mois de mars. Tout est remis en cause, notamment la sur-rémunération. Le sénateur rappelle que la sur-rémunération est un élément de l’inégalité des revenus, « mais vous ne pouvez pas rompre un contrat signé avec les fonctionnaires », souligne Paul Vergès, le gouvernement doit donc chercher un acte équitable en concertation avec les syndicats et les responsables politiques. Sur ce dossier, les Réunionnais doivent être force de proposition.

Le sénateur a rappelé l’imminence de là la crise de la canne à sucre, avec la fin des quotas l’année prochaine. C’est la menace mortelle pour les planteurs et les ouvriers des deux dernières usines sucrière.

« Je défendrai en tant que parlementaire les travailleurs, les planteurs et les entreprises de La Réunion », a dit avec force Paul Vergès, il défendra les Réunionnais dans leur droit.

« J’ai une carrière militante. Au cœur de nos revendications, le mot d’ordre de Laurent : nous ne sommes pas plus, nous ne sommes pas moins que les Français, respectez-nous à La Réunion », conclut-il.

En Guadeloupe, notons qu aucun des  parlementaires  ne s’est encore   exprimé sur ce « Rapport lurel »

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires

Last News