Breaking News

×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 940

Guadeloupe. Lamentin : qui sont ceux qui veulent « brûler » le maire en place ?

le ​​batiment scolaire​ incendié au collége du Lamentin le ​​batiment scolaire​ incendié au collége du Lamentin

Lamentin. Mardi 29 mars 2016. CCN. L’incendie volontaire du bâtiment de la vie scolaire du collège Appel du 18 juin, perpétré dans la nuit de dimanche à lundi et les graffitis dénonçant le maire en place, sont l’illustration d’une situation politique particulièrement tendue. Jocelyn Sapotille, élu en 2014 à la tète de la ville et président de la Communauté de l'agglomération du Nord-Basse-terre (CANBT), semble être au premier chef la cible des incendiaires. Mais il n’est pas le seul. Qui cherche-t-on à nuire ? Le maire ou son opposition ? Les graffitis (trop) grossièrement pro-Toribio relevés sur les lieux, pourraient laisser croire que cet incendie criminel pourrait être l’œuvre des partisans de l’ancien maire. Mais cette hypothèse est pour l’heure à écarter. Personne, y compris Jocelyn Sapotille lui même, ne veut la retenir. José Toribio, que nous avons tenté de joindre, aurait selon nos informations bien du mal à gérer son propre groupe sur le point d’imploser. Alors à qui profite vraiment le « crime » ? Au-delà de l’enquête policière qui suit son cours et du simple faits (feu ?) divers, ll faut voir là une sorte « d’attentat » très « Daesh» indiquant qu’au Lamentin, il y a ici et là comme un feu… qui couve. Jocelyn Sapotille (JS) a répondu au feu des questions de CCN. C’est à lire !


 

 

JS. J’ai porté plainte. Le procureur de la République va se saisir de affaire. Il est regrettable que l’école soit ainsi attaquée. C’est un acte volontaire gratuit et de pure méchanceté. Je ne vois pas l’intérêt qu’il y avait de faire ça, sauf s’il s’agit d’une personne qui a un objectif ciblé.

CCN. Quel est en ce moment le climat politique dans votre ville ?
JS. Je suis obligé de le reconnaître, au Lamentin, le politique ne s’arrête pas. Depuis mon élection, j’ai tout fait pour apaiser le climat. À mon arrivée à la tête de la ville, je peux vous affirmer qu’il n’ y a pas eu de chasse aux sorcières. Nous avons pu donner satisfaction à l’ensemble du personnel municipal qui accusait du retard au niveau de leur statut. Nous travaillons pour l'ensemble de la population sans distinction aucune mais depuis les dernières élections régionales, sur les réseaux sociaux, j’ai pu constater qu’il y avait à mon égard des propos haineux. J’ai senti qu’il y avait de la part de certaines personnes la volonté d’en découdre. On a constaté que ces comportements avaient changé à mon égard… Cela dit, je ne peux pas lier cet incendie à tout cela mais, ce sont des faits…

CCN. Que vous reproche-t-on ?
JS.
Rien, absolument rien. Puisque nous réussisons ce que nous entreprenons et c’est peut-être ce qui gêne. Par exemple, nous avons achevé la rénovation de la station thermale de Ravine chaude alors que d’aucuns juraient cela n’aurait jamais été possible. Le logement des enseignants, resté très longtemps en plan, est lui aussi terminé. Au mois de mai, nous procéderons à l’inauguration de 3 nouveaux bâtiments. Un complexe sportif est aussi prévu pour ce collège. Tout cela doit probablement déplaire et gêner certains. Sur le plan politique, on ne peut pas m’attaquer, sauf par des injures sur les réseaux sociaux.

CCN. Des injures qui viennent de vos opposants ?
JS. Bien entendu, ce sont les opposants politiques qui profèrent ces injures. J’ai d'ailleurs eu à convoquer une employée municipale pour lui rappeler au devoir de réserve.

CCN. Sur le plan budgétaire, dans quel état avez-vous trouvé la ville en  arrivant ?
JS.  La situation était sur ce plan très tendue. J’ai trouvé une situation difficile, pas la plus difficile du pays, mais j’ai surtout trouvé des dettes de fonctionnement avec des litiges devant les tribunaux. Il y en avait pour environ 3 millions d’euros. c’était là un vrai handicap mais cela n’a pas freiné notre élan. J'ai pu mettre en place des moratoires..

CCN. Il y aurait, semble-t-il, des  tensions au sein de votre majorité...
JS.  Evidemment, on fait circuler toutes sortes de bruits. On a fait courir le bruit que je n’habitais pas le Lamentin, que mon 1er adjoint et moi étions en froid, que je serais un alcoolique. Mais tout cela est infondé, c’est de l’intoxe.

CCN. C’est quoi le « Sapotisme »
JS.  Je viens de le découvrir c’est sans doute une nouvelle théorie politique que je n'ai pas encore inventé. Je vais tenter de le faire.^^

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires