Breaking News

Suivez CCN sur : 

CMA ZCL TV
×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 940

Guadeloupe. Communication-Région : des chiffres et des lettres mais aussi du show.

13 Avr 2016
1968 fois

Basse-Terre, Capitale. Mercredi 13 avril 2016. CCN. Que de la com ! Ary Chalus et Victorin Lurel se sont donnés en spectacle autour du premier budget de la Région. L’actuel président de Région a fait sortir un document (1) mettant très sérieusement en cause la gestion Lurel. Le lendemain, l’ex président vert de rage publiait à son tour une réponse pédagogique (2) démontrant chiffres à l’appui que Chalus ne maitrisait pas la chose comptable.

Ces déferlements médiatiques n’ont pas empêché le vote du budget qui avoisine les 481 millions d’euros. Un chiffre très en deçà du budget 2015 qui lui dépassait les 760 millions. Après tout ce show, en attendant l’audit longtemps annoncé mais qui tarde à venir, la Région Guadeloupe, quoi qu’on dise, n’est pas au bord de la banqueroute. Chalus a annoncé que les factures impayées aux entreprises seraient honorées. Ouf !

Pas d’emprunt. Deuxième ouf et enfin pas de nouvelles taxes. Tout va bien donc ? Mais au regard des dépenses à engager et des promesses électorales faites, ces 481 millions risquent d’être une goutte d’eau. Va-t-on vers une cure d’austérité ? Non, le budget voté n’est que contraint. Un budget supplémentaire est déjà en chantier. On le voit bien, la mise à feu de la fusée Chalus n’est pas optimale. La nouvelle gouvernance n’a pas encore trouvé sa vraie vitesse de croisière. Le peuple attend.

 

 

Document 1 :  Quelle est la situation financière réelle de la région guadeloupe ?


Une gestion désastreuse ! le prestidigitateur

“Les membres de la Commission de synthèse tiennent à souligner la précarité, particulièrement prononcée, de la situation fi nancière et budgétaire de la collectivité régionale et mesurent avec gravité, l’impact négatif des décisions imprudentes et incohérentes, prises les années précédentes, sur les marges de manoeuvre fi nancières de la Région Guadeloupe.”

Pour celui qui examine les comptes de la Région Guadeloupe, plusieurs questions se posent. La première consiste à se demander quelle est la part de l’inconséquence.

L’ex-Président de Région se présente volontiers comme un expert. Pourtant, sous sa responsabilité, les règles de prudence les plus élémentaires de la gestion publique n’ont pas été respectées.

Les budgets des exercices 2014 et 2015 ont connu une hypertrophie à caractère électoraliste basée sur des emprunts qui vont grever la capacité d’action de la Région pour les 10 ans qui viennent.

En effet, on sait déjà que la Région sera encore victime de cet endettement en 2020. Sans aucun emprunt nouveau, l’en-cours de la dette, qui est de 311 millions d’€ en 2016, restera encore proche de 230 millions d’€ en 2020.

Mots d'Ary Chalus
Président du Conseil régional.

Être responsable

Au regard de la situation fi nancière dans laquelle nous avons trouvé la collectivité régionale, Au regard des défi s auxquels nous devons faire faire face dans les prochains mois, Au regard des responsabilités qui nous ont été conférées le 13 décembre dernier, nous devons plus que jamais faire preuve de vigilance, de courage et d’abnégation. Vigilance quant à la situation fi nancière de la collectivité, Courage dans les choix politiques que nous allons opérer, et puis enfi n Abnégation dans l’application stricte des engagements pris devant le peuple à l’occasion du renouvellement des élus de la collectivité.

Car la collectivité, mais plus largement la Guadeloupe, a subi un grave préjudice qui obère son avenir immédiat et à court terme. La situation fi nancière de la Région, il faut le dire, estcatastrophique, victime d’une gestion calamiteuse de l’équipe sortante. Près de 50 millions d’euros de factures dissimulés dans les tiroirs, plus de 30 millions d’euros d’aides à l’habitat non fi nancés, plus de 29 millions d’aides régionales aux étudiants dans les cartons, des engagements contractuels pris avec les communes sans prévoir le financement….Et la liste n’est pas exhaustive.

Je retiens que la Collectivité régionale était déjà en diffi culté en 2014, notamment en section d’investissement (défi cit de 29 M d’€), et son résultat de clôture était seulement de 4,6 M (fonctionnement + investissement). Sachant cela, en 2015, il a été contracté un emprunt de 115 M d’€. Alors même qu’il a été présenté comme devant fi nancer les C2DT, cet emprunt est aujourd’hui presque entièrement consommé. Sans cet emprunt, la Région aurait été défi citaire au compte administratif 2015.

Tout ceci montre bien, qu’il faut poursuivre les arbitrages car engager les 600 M d’€ d’Autorisation de Programme (AP) était tout simplement impossible.
En conséquence, nous prendrons nos responsabilités. En bons démocrates, nous assurerons la continuité du service public.
Et en parfaits républicains, nous rétablirons un mode de gestion responsable et aussi soucieux d’égalité que de solidarité.

 

 Document 2 :  Finances de la région Guadeloupe pour aller au-dela d’une propagande mensongère

La diffusion aux médias et au public, au petit matin à la veille d’une séance plénière, d’un document de quatre pages de propagande mensongere sur les finances de la collectivité régionale m’oblige, en tant qu’ancien président de l’institution, à apporter au débat des éléments précis d’éclairages, d’analyses et de réponses sur la réalité de la situation financière de la collectivité régionale.

Je me dois de répondre, avec mon groupe, à ce qui est tout à la fois une grossiere strategie de communication, mais aussi - et surtout - une posture dangereuse pour la crédibilité de l’institution régionale et au-delà pour l’économie de la guadeloupe.

➡ Je l’affirme et je le démontre : le nouvel exécutif du Conseil régional et sa

majorité disposent de tous les leviers pour mener leur politique.

➡ Ils disposent – je l’affirme et je le démontre également – des moyens budgétaires nécessaires, pour peu qu’ils sachent faire des choix clairs et qu’ils Les assument.

Aujourd’hui, près de quatre mois après l’installation du nouveau président durant lesquels aucun cap n’a été fixé, aucun chemin n’a été tracé, ni aucune mesure forte n’a été prise, la nouvelle majorité régionale recherche dans la gestion précédente des excuses piteuses à son immobilisme et à son absence de projet pour la Guadeloupe.

Face à des professionnels de la polémique stérile qui se révèlent en définitive des apprentis-sorciers de la chose budgétaire, vous trouverez-ci-après des éléments chiffrés et objectifs bien plus étayés que les affirmations sans preuve, les approximations et les sentences malveillantes de la propagande du président de Région.

Ces éléments me permettent de démentir avec forces les accusations de mon successeur qui doit désormais se mettre au travail car la campagne électorale est terminée.

NB: Les documents complets sont disponibles en téléchargement.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires