Breaking News

×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 940

Guadeloupe. Pourquoi Alex Catherine, Zouk Lover Number 1, cartonne-t-il ?

19 Avr 2016
7543 fois

Sainte-Anne. Mardi 18 avril 2016. CCN. C’est à « La Riviera » (Gosier), devant près d’un millier de spectateurs, que l’un des derniers crooner du Zouk Love  Alex Catherine a démarré son « Live Tour 2016 ». Pendant près de 3 heures, il a tenu la scène face à un public très largement acquis à la cause du Zouk Love. Pour l’occasion Alex Catherine, qui fêtait aussi ses 25 ans de scène, a su rassembler autour de lui plusieurs composantes de l’identité musicale et nationale guadeloupéenne. On sait qu’au cours des mois précédents les concerts de Thierry Cham et de Dominik Coco  n’avaient attiré qu’un maigre public. Pourquoi Alex Catherine, qui s’est proclamé Prince du Zouk, est-il si apprécié ? 

 

Première énorme surprise, la présence dans l’Alex Catherine Tour (ACT) d’ Esnard Boisdur, la voix des Grands Fonds de Sainte-Anne. Deuxième surprise, toujours Esnard Boisdur, qui s’est surtout fait connaître de manière inimitable pour ses magistrales interprétations de gwoka traditionnel, vient en duo avec Alex Catherine chanter l’un des tubes de Real Limit. Exit donc Richard Birman, celui qui fut pourtant pendant plus d’une dizaine d’années à la fois l’ami, le complice et l’autre face de Real Limit. Birman n’a même pas été invité.

On a aussi vu et entendu Tanya St Val dans des tubes surannés. Également, Jean-Philippe Marthely qui lui s’est contenté d’une très brève apparition sur la scène. À plusieurs reprises au cours de son show, Alex Catherine entonnera quelques airs connus de gwoka et aussi permettra à deux jeunes danseuses de chauffer le public en exécutant avec la grâce et la sensualité habituelles des danses traditionnelles de gwoka. Ceux qui l’ignoraient, savent désormais qu’avant d’être le zouk lover que l’on connait, Alex Catherine a baigné pendant toute son enfance dans le gwoka. Il en gardé le rythme et même un  peu de « lokans ».

S’il ne renie pas  l’influence de la culture gwoka sur sa musique, Alex Catherine, comme son nom ne l’indique pas, appartient de par son origine et son phénotype à la communauté indo-guadeloupéenne. On comprend alors pourquoi pendant un long intermède des jeunes filles, vêtues à l’indienne, sont venues sur la scène danser du Bollywood. Le public a semblé apprécier. 

Dans l’ensemble, le show fut à la hauteur des espérances des fans d’Alex Catherine qui n’ont pas cessé tout au long de la soirée de lui témoigner leur amour. Le Zouk lover sera la semaine prochaine à la Martinique où il est est déjà très attendu, avant de s'en aller performer en France.

Au moment où « les Vikings » des Jacquet, Soprann, Maxo, Aucagos et Ipomen reviennent un demi-siècle après sur le devant de la scène, Alex Catherine vient de prouver que le Zouk Love a encore son public. Il y a de cela un peu plus de 2 mois , au Hall des Sports de Pointe à Pitre, « Les  Aiglons » de Michel D’Alexis , encore un « band » mythique des années 70, avaient su eux aussi enchanter leur fans. Peut-être que pour cela faut-il « Ba moun-la, sa moun-la enmé ‘pou moun la enmé-w ! ».

 

Évaluer cet élément
(10 Votes)

Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires