Breaking News

×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 940

Guadeloupe. Social : La mobilisation du 1er Mai annonce la grève du 12 mai…

Les dirigeants des organisations syndicales à Saint-François Les dirigeants des organisations syndicales à Saint-François

Saint-François. Lundi 2 mai 2016. CCN.  Des milliers de salariés ont répondu à l’appel de la dizaine d’organisations qui avait décidé de  célébrer le 1er mai dans la ville balnéaire de Saint François. Comme toujours  pour ce type de manif, pas d’incidents, ni de violences  à signaler.  Présence aussi  très discrète des forces de l’ordre sinon quelques « manblo »  en civil venus sur place pour se rendre compte   de l’ampleur de la manifestation. Le 1er mai  jouera les  prolongations puisque le 12mai une  gréve- manif est déjà annoncée est ce  le début d’une nouveau  cycle ? Le climat social peut il se dégrade d’avantage en ce mois de mai-mémoire ? 


« Borel , Chalus ka zot ka fè pou la Gwadloup » ce slogan scandé par des milliers de voix dans les rues de Saint François, donne un peu la tonalité de ce 1er mai. Les salariés venus en nombre important ont donc sillonné les rues avant d’atteindre la plage des  Raisins Clairs. Un 1er mai unitaire mais très traditionnel. Défilé habituel : slogans toujours hostiles au patronat, au Medef, aux présidents de collectivités etc.

Et puis à la fin vers 12h30, podium sur la plage, donnant comme d’habitude l’occasion au secrétaire général de chacune des organisations syndicales de faire part de son analyse de la situation sociale.

De manière unanime, tout le monde s’accorde sur le fait que « ayen pa kay ». Le chômage, les  licenciements sont à la hausse dans un  pays qui se porte au plus mal sur le plan économique. Tous les chefs syndicalistes l’ont dit et répété.

La dernière intervention, celle de Elie Domota, secrétaire Général de l’UGTG a été plus tonique que les précédentes,  mais toutes ces prises de parole allaient dans le même sens appeler à la manifestation du 12 mai. Personne parmi les syndicalistes n’a parlé de grève générale, ni de  mouvement reconductible. Mais chacun sait que quelque puisse être l’importance de cette mobilisation, le nombre des piquets de grève et autres « débrayages » rien ne sera réglé au soir du 12 mai. La question est de savoir si comme pour le 1er mai, les syndicats se contenteront d’une démonstration symbolique de force. Tout laisse à penser que la grève du 12 mai, ne sera que le début d’autre chose.

Mais il est quasiment sur, qu’eu égard à la période des examens de fin d’année scolaire et de sa corollaire la proximité des prochaines vacances, les mois de juillet à septembre seront calmes, sauf peut-être pour les quelques entreprises qui ont de lourds contentieux avec l’UGTG. Ainsi,  Elie Domota, parlant du «  licenciement d’une section syndicale » à Blandin Concept Auto a encore dit, qu’il ne lâchera pas l’affaire. Et depuis ce lundi, la section UTC-UGTG de Capesterre BE a appelé à la grève. Ces tensions ici sont bien la preuve que le 1er mai n’aura été qu’un signal et que la suite est à ..suivre.

 

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires