Breaking News

×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 940

Guadeloupe. Energie : coup de projecteur sur le Symeg

03 Jui 2016
1323 fois
Le Symeg sur le terrain Le Symeg sur le terrain

Pointe-à-Pitre. Vendredi 3 juin2016. CCN. C’est en juin 2007 que nait le Syndicat Mixte d’Electricité de la Guadeloupe (Symeg) dont la vocation  principale est la distribution publique d’électricité dans les zones rurales. Près de 10 ans après sa création, le Symeg s’est donc implanté dans la grande majorité des  communes et agit en leur nom. Focus sur un organisme encore mal connu.

 Le Symeg, un concurrent d’EDF ?

Contrairement à une opinion admise dans le grand public mais qui ne reflète nullement la réalité du terrain, le Symeg ne se positionne pas comme un concurrent d' EDF.  Les missions des deux organismes ne sont pas les mêmes. Il faut en effet savoir que les travaux d’électrification de Symeg ne concernent que les zones rurales. C’est à dire que les villes de Basse-Terre et Pointe à Pitre, ainsi que la zone de Jarry (Baie Mahault) et une partie de Saint Claude ne sont pas « traitées »  par le Symeg. D’ailleurs le Symeg ne gère que les  installations de basses tensions alors qu' EDF continue à disposer des installations de  haute tension

Pourquoi le Symeg ?

A priori l’objectif prioritaire du Symeg est de contribuer activement  à réduire la facture énergétique. A cet effet, le Symeg s’emploie à accompagner les communes afin de leur permettre  de réduire sérieusement leur consommations d’énergies d’au moins 30 % et de limiter ainsi l’impact de l’éclairage public sur l’environnement (faune, écosystèmes).

L éclairage public : 60% de la dépense énergétique des communes

La rénovation de l’éclairage public est une occasion de lutter contre la pollution lumineuse. Plusieurs étapes sont nécessaires pour aboutir à une réduction effective. On ne sait  pas assez que l’éclairage public représente au moins 60% de la dépense énergétique des communes. Face au vieillissement de l’infrastructure et à l’évolution législative, les communes se doivent nécessairement de rénover leur parc d’éclairage.  C’est dans le but d’accompagner les communes dans cette mutation que le Symeg  a mis en place une démarche durable et cohérente vis-à-vis de l’éclairage public

Qui dirige le Symeg ?

Le comité syndical du Symeg est constitué de 60 titulaires et de 60 suppléants qui représentent les 32 communes et la communauté de communes. C’est donc ce comité qui nomme le président, les membres du Bureau syndical, les membres de la commission d’appel d’offres ainsi que les représentants du Symeg appelés à siéger dans les différentes instances. Albert Elatré préside la structure depuis sa création. 

Encadré : Le Symeg en chiffres

. En 2016, en moins de 10 ans d’activité, le Sy.MEG peut afficher les résultats et les chiffres suivants :

• Le raccordement individuel

: 314 dossiers de raccordements individuels traités, soient 5,3 millions d’euros de travaux •

Le renforcement du réseau

: 56 dossiers de renforcement traités, soient 4,3 millions d’euros de travaux •

 

L’enfouissement :

A la fin de l’année 2015, la quasi totalité des communes de Guadeloupe ont bénéficié au moins une fois d’un projet d’enfouissement coordonné des réseaux aériens financé par le Symeg. •

 

L’éclairage public :

Le Sy.meg assure au quotidien, à l’aide de ses prestataires, l’entretien et le remplacement des sources défectueuses et effectue les dépannages nécessaires au bon fonctionnement des équipements communaux d’éclairage public. En investissant 340 000 ! sur le réseau, le Symeg a permis de remettre en service, 1221 foyers lumineux, de réparer ou rénover 31 armoires et poser 74 horloges astronomiques.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires