Breaking News

×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 940

Guadeloupe. IDEX 971 va obliger la FE- CGTG à la grève générale de courant : préparez vos bougies !

08 Juil 2016
2791 fois

Pointe-à-Pitre. Vendredi 8 juillet 2017. CCN. A partir du 18 juillet, la Guadeloupe risque d’être  plongée dans  l’obscurité  la plus  totale. En  effet, la  fédération CGTG de  l’énergie, majoritaire dans ce secteur, a lancé un préavis  de grève  générale de l’électricité.Il s’agit pour les Cégétistes  de mettre  la pression sur Didier Sardaigne le patron  d’IDEX  une entreprise  francaise  installée en Guadeloupe et qui depuis des mois refuse d’appliquer la convention collective   des salariés de l’Industrie Electrique et Gazière. Ce patron qui veut jouer les  irréductibles, bénéficie  comme c’est souvent le cas dans les colonies de la « mansuétude » d’une justice à 2 vitesses. Aussi,  face à  l’arrogance  du patron de IDEX , qui ne semble  pas  vouloir  entendre raison, la FE-CGTG a donc décidé, si rien n’est réglé avant le 18 juillet de  passer à vitesse supérieure, en baissant  tous les compteurs :  frigos, climatiseurs,  télés et autres  appareils électriques seront  donc en « repos »  pendant 48h ou d’avantage….



Après 7 mois et 28 jours de grève pour l’application du Statut National des IEG au personnel d’IDEX 971, la FE CGTG et les salariés d’IDEX 971 (d’un effectif de deux salariés et tous deux en grève) viennent de se faire condamner pour » entrave à liberté du travail d’un personnel venu les remplacer à leur poste de travail.  Totalement Surréaliste !

Une ordonnance de » justice a été rendue par le TGI, le 22 janvier 2016. Celle-ci ordonne à IDEX l’application du Statut National des IEG en toutes ses dispositions et avantages. Et  cela  sous astreinte de 500 euros par jour de retard.

Pour autant et à ce jour, l’employeur ne s’est pas conformé à la décision judiciaire. Il s’est contenté de remplacer l’intégralité de son personnel par des salariés d’une autre filiale n’étant pas soumis au Statut National des IEG.

Face à ce comportement, la FE-CGTG a entamé le 09 juin 2016, une procédure de liquidation des astreintes fixées par décision judiciaire (22 janvier 2016) pour contraindre IDEX à se conformer à l’ordonnance judiciaire. Mais contre toute attente, le juge de l’exécution a jugé « qu’il n’y avait  là pas d’urgence.

Les salariés en grève depuis le 03 novembre 2015 sans la perception du moindre salaire, ont eux, été laissés pour compte. La requête en référé a été rejetée.  Et comme d’habitude sous les cocotiers, la justice n’y a pas vu d’urgence.

Exaspérés, 7 mois et 28 jours plus tard, les salariés n’ont plus permis (à compter du 27 juin) l’entrée d’un personnel les remplaçant depuis le 07 novembre 2015, sans que leur employeur n’ait jamais daigné discuter avec eux depuis le 5 novembre 2015.

Et là, l’extraordinaire se produit. IDEX971 (n’exécutant pas l’ordonnance de justice du même tribunal) obtient l’assignation au TGI, de l’intégralité de ses deux salariés, du secrétaire général de la FE CGTG ainsi que de son adjoint. Sans défense équitable (Ndlr: communiqué FE-CGTG 30.06.16). Les voilà aussitôt condamnés en moins de 28 heures à cesser de « gêner » l’employeur de remplacer à leurs postes de travail ses salariés lésés de leurs droits.

·  Et   voilà  que le juge  ordonne  une astreinte record pour la FE-CGTG: soit  5000 eurosd’astreinte par jour de retard. Soit 10 fois plus que celles prononcées contre l’entreprise  qui  refuse d’appliquer la Convention Collective depuis septembre 2013.

·  Plus 1000 euros d’astreinte par salarié (sans salaire depuis bientôt 8 mois) et 1000 euros d’astreinte à l’encontre du Secrétaire Général de la FE-CGTG ainsi que de son adjoint.

 Mais, on notera que le même tribunal  qui  condamne la  FE CGTG, les grévistes, n’ordonne  aucune astreinte prononcée au nom propre de l’employeur pour non respect de la Convention Collective à son personnel.

· Le recours de la force publique est même accordée à l’encontre de ces salariés victimes depuis plus de 3 ans d’un employeur les spoliant de leurs droits. Aucun concours d’un appareil d’Etat envers un employeur à l’origine d’un désordre social.

Au delà du fait que cela atteste d’une justice coloniale  dans notre pays, une telle décision permet à IDEX, en toute quiétude, de continuer d’ignorer l’ordonnance du 22 janvier 2016  lui ayant été notifiée par le TGI.

Ce délibéré d’une totale injustice  doit interpeller les Guadeloupéens.

En tout état de cause, la Fédération de l’Energie CGTG entend exercer son droit de réponse sociale.

Un appel à la grève a donc  été décidé par la direction du Syndicat. L’ensemble des centrales de production d’électricité est désormais visé d’un préavis de grève pour le respect en Guadeloupe du Statut National des IEG en toutes ses dispositions et avantages et pour l’Arrêt de toutes formes d’atteintes à l’expression du droit syndical de la Fédération de l’Energie CGTG.

Fédération de l’énergie CGTG


Devant la remise en cause du socle des garanties sociales collectives des travailleurs de l'énergie en Guadeloupe. A savoir, le Statut National des IEG (Loi n° 46 approuvé par décret n°46-1541 du 22 juin 1946); Suite à une décision du TGI (N°RG 16/00394) en date du 01 juillet 2016, devant interpeller le monde salarial Guadeloupéen sur la notion de la Justice en Outre mer ;


La Fédération de l'Energie CGTG, est conduite à déposer auprès de l'ensemble des destinataires mentionnés, un préavis de grève à échelle départementale de 48 heures reconductibles, à compter du 18 juillet 2016, 00h00.


Nos revendications sont les suivantes:

· Respect en Guadeloupe du Statut National des IEG, en toutes ses dispositions et avantages;

·Arrêt de toutes formes d'atteintes à l'expression syndicale collective ou individuelle de la CGTG dans les entreprises

Nous vous informons, par la présente, que la Fédération de l’Energie C.G.T.G est conduite à décider, d’appeler l’ensemble de ses adhérents, sympathisants et de façon générale, l’ensemble des Travailleurs de l’Energie à se mobilise La FE C.G.T.G, dans ses modalités d’action sur l’outil de travail, occupations des locaux et des baisses de charge.

Les modalités de grève décidées porteront sur la réappropriation de l’outil de assurera la responsabilité de la coordination des modalités d’action et s’assurera du respect du plan prioritaire, de la sûreté et de la sécurité des biens et des personnes. Nous restons dans l’attente des éléments techniques et de déterminer les interlocuteurs de Direction avec le piquet de grève départemental.

Nous sommes à votre disposition à toute heure pour participer à toute rencontre et information, permettant de répondre positivement aux revendications des Personnels.

 

 

Conflit IDEX / FE-CGTG:  Négociations ou durcissement?

Paris. vendredi 8 juilet 2016.  Le communqué d e presse que CCN a reçu d’une agence de com appelle à un  bref comentaire. L’eventualité  d’une grève generale  de l’électricité en Gaudelouoe,  n’est pas une petite affaire. Idex  commence à se rendre compte que  ce conflit re prend une imporrtance  considérable, d’ou le besoin  pour cette entreprise française de s’auto justifier par  le   texte  ci dessous . les negociations qui ont enfin débuté la semaine dernière n’ont pas encore permis  de trouver un accord:  le bras d  efer continue et la menace d’une grève du courant se precise..

La Direction d’IDEX ENERGIE 971 fait part de son incompréhension face à la situation de blocage menée depuis plusieurs mois par la FE-CGT mettant en péril le fonctionnement des installations et des emplois.


Rappelons qu’IDEX ENERGIE 971 avait accepté de faire bénéficier ses salariés du statut des IEG de manière volontaire, ce qui a leur a permis de voir leur salaire augmenté de 25% depuis 2013.La société a à nouveau accepté d’engager des négociations avec la FE-CGTG en 2014 afin d’envisager l’octroi d’avantages supplémentaires non obligatoires dont l’indemnité spéciale DOM dite ISD. Les discussions ont finalement été interrompues par le syndicat et ont repris mi-2015 à la demande d’IDEX. Faute d’accord entre les parties, en particulier sur la rétroactivité de cette indemnité, les deux salariés ont entamé une grève qui dure depuis le 3 novembre 2015.De nouvelles revendications ont été formulées et IDEX a finalement accepté d’octroyer l’ISD à ses salariés ce qui augmente encore une fois leur revenu de 23%.

De manière incompréhensible et en dépit du bon sens, les salariés poussés par la FE-CGTG ont poursuivi la grève alléguant sans cesse de nouvelles demandes.

Malgré les efforts répétés de la Direction IDEX pour débloquer la situation et poursuivre le dialogue sous l’égide de la DIECCTE de Guadeloupe, la FE-CGTG a décidé de durcir son mouvement en bloquant à compter du lundi 27 juin 2016 l'accès au site à tous les agents IDEX n'appartenant pas à IDEX ENERGIE 971 et empêchant ainsi IDEX d'assurer ses obligations contractuelles.

Le vendredi 1er juillet 2016, le Président du Tribunal de Grande Instance a rendu une décision constatant différentes entraves et notamment à la liberté de circuler sur le site et ordonnant à la FE-CGTG de libérer l'accès sous peine d'astreinte.Nonobstant cette décision de justice, la FE-CGTG a refusé de modifier son attitude. Malgré ce refus et en le regrettant vivement, IDEX ENERGIE 971 a poursuivi les négociations sous l’égide de la DIECCTE. Le samedi 2 juillet, elle a proposé, sous la condition d’une résolution immédiate du conflit, d'accorder à ses salariés la rétroactivité de l'ISD à effet du 1er septembre 2013 (soit l'équivalent de plus de 5 mois de salaire).

La FE-CGTG a, comme pour toutes les avancées précédentes, refusé cette proposition.Face à ce comportement de blocage systématique et à une organisation syndicale qui fait fi des décisions de justice, IDEX ENERGIE 971 et les autres sociétés du groupe IDEX aux Antilles mettront tout en œuvre pour faire respecter leurs droits et ceux de leurs clients.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires