Breaking News

×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 940

Guadeloupe. Petit Canal : Le maire Blaise Mornal est dans la tourmente

15 Juil 2016
9375 fois
M. Blaise Mornal, Maire de Petit Canal M. Blaise Mornal, Maire de Petit Canal

Petit-Canal. Vendredi 5 juillet 2016. CCN .Un peu plus de   deux ans après son élection, l’ex employé de Canal SAT,  devenu maire, Blaise Mornal, est  très sérieusement ciblé  par son opposition qui vient  de publier une lettre ouverte que CCN  a obtenu. Selon nos informations, rien ne va plus dans cette commune du nord Grande Terre  qui a été pendant plus d’un quart de siècle dirigée par l’ex communiste Florent Mitel. Ce dernier battu aux dernières élections,  par son jeune rival a décidé de  ne    pas siéger au conseil municipal  où  pourtant les « mitelistes» disposent de 6 sièges. Au fil des mois, le climat au sein de conseil municipal s’est  passablement dégradé  au point que certains membres de l’opposition, las de subir des invectives, insultes et autres menaces ont  préféré démissionner. L’ennui c’est que ces démissions en cascade n’ont semble t - il  jamais été  officiellement  enregistrées et inscrites  à l’ordre du jour du conseil municipal . C’est ainsi qu’un  conseiller qui représentait  sa collectivité au sein de la communauté d’agglos a démissionné sans que la présidente  de la CCNGT Gabrielle Louis Carabin  en ait été  informée.  Cette dernière n’a  pas beaucoup apprécié.

Blaise Mornal  est donc dans le collimateur de son opposition mais  pas que, puisque les relations  même   avec son directeur de cabinet, et bras droit, Frantz Baboulal semblent s’être aussi dégradées. Il  faut rappeler qu’à son arrivée à la tête de la  commune, Blaise Mornal, n’a pas eu  besoin, comme c’est souvent le cas,  de réaliser  d’audit. A la fin de son mandat, Florent Mitel, dont on ne  peut  lui  reprocher une gestion  dispendieuse, avait tout  de même  laissé dans les caisses de Petit Canal, un pactole d’environ 12 millions d’euros. Comment ce « cadeau » de l’ex   maire a – t il été  investi  ou"dépensé « ? Sur ce point l’opposition demande des comptes, car au bout de d eux ans, Petit Canal  ne semble pas avoir beaucoup progressé. Enfin, sur le plan politique, le maire actuel investi par Victorin Lurel, proche du PS, c'était  un  temps  mis dans  la peau du nouveau  leader régional, mais l’élection d’Ary Chalus a totalement  changé  la donne. Ainsi Jean -Marie  Hubert, en échec aux municipales de Port Louis,  et  aux cantonales, devenu  depuis vice président à la Région a  tout  " naturellement" repris son leadership. L’opposition de Mornal a donc choisi son camp, d’autres bouleversements  sont sans doute  attendus…


 

LETTRE OUVERTE A M. BLAISE MORNAL MAIRE DE PETIT-CANAL

 Monsieur le maire, Votre élection aux dernières municipales a suscité un grand espoir à Petit-Canal, notamment au niveau d’une jeunesse qui a cru en vos promesses d’une meilleure gouvernance, plus humaine, et avec pour objectif le progrès des Canaliennes et des Canaliens, mais aussi celui du territoire. En démocrates convaincus, nous vous avons félicité, et avons toujours mis un point d’honneur à mener une opposition constructive au sein du conseil municipal, pour le bien être et l’intérêt général de la population. Cependant, alors que vous vous faisiez installer dans votre fauteuil par certains conseillers aux motivations obscures, et qui se vantent d’être les véritables maires de Petit-Canal, un climat détestable et de constante suspicion gagnait la commune. Et ce à cause même de vos méthodes dignes d’un dictateur, installant, au quotidien, menaces, pressions, harcèlements, injures, humiliations, et autres pratiques imputables aux pires des géreurs d’habitation, comme une norme au sein de l’administration, mais aussi au sein de votre propre majorité. Nous, à l’opposition, nous avons aussi subi des invectives et des tentatives d’humiliation, mais même si certains ont pu être découragés – un moment – par vos méthodes de tonton macoute, nous continuons le combat sur le terrain, au contact direct de la population.

M. Mornal, si nombre de Canaliens ont pu apprécier vos qualités d’organisateur de bwè-manjé et de spectacles (du pain et des jeux !!!), nous tenons à vous souligner que cela ne suffit pas pour être un maire à la hauteur des défis et des résultats que nous commandent les Canaliens et Petit-Canal. Alors oui, vous avez organisé un semblant de conférence-débat autour du bilan de presque mi-mandat de vos « conseillers-obscurs-maires-de-fait ». Mais vous avez omis de le faire également pour votre fonction de vice-président au Conseil départemental, puisque pendant votre campagne électorale vous aviez lourdement insisté : un homme un mandant, pour vous consacrer pleinement aux affaires de la commune, à tel point de vous aviez comptabilisé les années et indemnités de votre prédécesseur. Mais soyons honnêtes, nous savons tous qui dirige réellement cette collectivité, et que vous n’êtes qu’une marionnette dont on tire les ficelles ! Et derrière cette opération de communication ratée, personne n’est dupe. De petits arrangements entre amis, au gros maquillage du budget de la commune, en passant par la perte de votre humanité et de votre dignité,

M. Mornal, tout ce que vous faites aujourd’hui n’est qu’une pure mascarade qui s’apparente plus à ce que nos aînés qualifieraient de kolékracha. Derrière les promesses, rien. Que sont devenus les travaux d’enrobés et d’entretien sur diverses routes communales que vous avez trouvés prêts à réaliser ? Les promesses de campagne de déclassement de terrains ? Et les occupants de Lagarde ? Le problème de l'eau à Gros-Cap ? Les agriculteurs qui sont en souffrance ? Le problème des chiens errants ? Qu’avez-vous fait ? Rien. De l’amateurisme institutionnalisé. Qu’êtes-vous devenu ? Une énième marionnette qui a pris goût au pouvoir et qui ne comprend même plus ses concitoyens. Le vide. Un homme seul, orphelin lors des dernières élections régionales, lâché par nombre de ses amis, de ses proches, de ses conseillers municipaux, de ses adjoints, et même par certains qui tiraient ses ficelles…Faisons le bilan des démissions au sein de votre majorité : - D’abord Didier Mourouvin excellent pédagogue, qui a démissionné de sa qualité d’adjoint, tout en restant conseiller, mais qui, soudain, a perdu et la parole et tout sens de l’initiative ; - Loïc Edwidge  a préféré démissionner de son poste de conseiller municipal uniquement afin que vous puissiez le recruter en tant qu’agent de la collectivité. - Fritz Carel Mounsamy , conseillère municipale chargée des finances, commissaire aux comptes de profession, n’a pas voulu participer au maquillage des comptes que vous prépariez avec la complicité de personnes étrangères à la commune et qui pourtant gèrent tout à Petit-Canal…Elle aussi a préféré démissionner, depuis le 19 septembre 2015. Question de conscience professionnelle. - Jenny Jacmet-Bibac elle aussi a démissionné, sans faire de vague…

Et pourtant, c’était l’une de vos militantes de la toute première heure, fidèle parmi les fidèles et qui ne demandait qu’à travailler pour l’intérêt général. Là encore, un talent et une volonté que vous avez cassés ! Honte à vous ! - Enfin, Fabienne Guerrier-Kichnesssamy, adjointe au maire, elle aussi a démissionné. Sans compter d’autres que nous ne connaissons pas… - Des situations récurrentes de conseillers toujours excusés, des conseillers qui reviennent sur leurs démissions…Cela ressemble à une république bananière et un maire menaçant qui impose son diktat. Tous ces fidèles, tous ces Canaliens et toutes ces Canaliennes qu’ils représentaient, humiliés et rabaissés par des pratiques que vous cautionnez, M. Mornal. Honte à vous ! Alors, imaginez nous, membres de l’opposition, comment nous recevions la violence de vos mots et de vos tentatives d’intimidation.

Mais ce temps-là est révolu et nous sommes debout ! La population de Petit-Canal mérite mieux que cela. La population de Petit-Canal doit être respectée. Au vu de toutes ces débâcles, il nous apparaît clairement, M. Mornal, que votre majorité et que le conseil municipal manifestent de sérieuses dissensions, malgré toutes vos tentatives pour le cacher. Et ce, à tel point que cela a des répercussions sur le fonctionnement de ce conseil municipal. La situation est devenue si grave que la gestion des affaires communales est aujourd’hui en péril. Et face à cette situation, nous vous demandons, M. Mornal, d’assumer pleinement vos responsabilités. Devons-nous arriver jusqu’à une dissolution de ce conseil municipal, afin que la démocratie s’exprime pleinement, et que les citoyens de Petit-Canal expriment la défiance et le manque de confiance qu’ils ont aujourd’hui envers vous ? Et malgré toutes vos tentatives, nous les élus de opposition dûment mandatée par la population, restons honnêtes, fidèles à nos valeurs, dans la construction et l’évolution de notre commune et afin d’améliorer le quotidien des Canaliens. M. Mornal, vous avez des comptes à rendre !

 

Ketty Takour -Mardivirin

Conseillère de l'opposition Union Démocratique pour la défense des intérêts de Petit Canal​

Évaluer cet élément
(5 Votes)

Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires