Breaking News

Martinique. L’ile a célébré la journée internationale du yoga

19 Juil 2016
1097 fois
Des adeptes du Yoga en pleine action... Des adeptes du Yoga en pleine action...

Fort-de-France. Mardi 19 juillet CCN. Le yoga est devenu si populaire qu’il dispose d’un évènement international spécialement dédié. À  l’instar des autres pays du monde, la Martinique a célébré la deuxième édition de la journée internationale du yoga. Cette pratique ancienne ne cesse de se renforcer sur l’île qui compterait plus de 3000 adeptes. Ces derniers majoritairement concentrés dans les zones urbaines du centre se raréfient dans les zones rurales. Pour célébrer le yoga la fédération Terre d’Union a organisé une séance de découverte du yoga dans la commune rurale de Basse-Pointe, le berceau  historique de l’héritage culturel indien.


Pour mieux vivre en ce monde, faut-il pratiquer le yoga ?L’engouement exceptionnel que provoque la discipline, plus de deux cent cinquante millions dans le monde dont 1,5 millions en France selon la FNEY[1]  tend à démontrer  qu’au-delà d’une pratique corporelle, le yoga constitue un  art de vivre. Il y a aussi un effet de mode et des dérives comme pour toutes les disciplines du mieux être, à tel point que certains s’inquiètent des imposteurs, puisqu’aucun diplôme n’est exigé pour s’instituer professeur de yoga, profession non réglementée.C’est la raison pour laquelle en Martinique, la fédération Terre d’Union s’est attachée avec l’Achararya Shivadas disciple du kriya yoga de l’indien Babaji à faire connaître le yoga comme une science qui recherche la santé du corps et l'union entre le corps et l'esprit.

Le yoga n’est ni un dogme, ni un sport ?

Si pour beaucoup, le yoga demeure une science, une voie de connaissance de soi, pour d’autres il importe de rappeler que le yoga est fondésur la philosophie hindoue et est né en Inde il y a plus de 4000 ans. Spécialiste de la diplomatie indienne Isabelle Saint-Mézard observe que la journée du yoga s’inscrit «dans un projet diplomatique plus vaste, visant à promouvoir le rayonnement international de la culture indienne, et surtout de sa composante hindoue ». C’est à la demande de l’Inde que L’ONU a décidé en septembre 2014 de célébrer mondialement le yoga le 21 juin. Le monde entier pratique le yoga car la mondialisation du yoga a commencé à partir de la fin du XIXe siècle, avec la visite en Occident des hommes spirituels indiens qui ont joué un rôle fondamental dans la promotion du yoga à travers le globe. Mais très vite, cette circulation à sens unique a cédé la place, explique Hoyoz auteure de la thèse L’espace-monde du yoga, à un développement en réseau avec l’émergence de plusieurs centres de diffusion, notamment en Inde, en Amérique du Nord et en Europe. Aujourd’hui, « L’Inde, même si elle est le berceau du yoga  n’est pas le pays où l’on le pratique le plus. »

Pour le leader du parti nationaliste hindou et premier ministre indien Narendra Modi, «Le Yoga est un cadeau inestimable de la tradition ancienne indienne. Il incarne l’harmonie de l’esprit et du corps, la pensée et l’action ; le contrôle et l’épanouissement, l’harmonie entre l’homme et la nature et une approche holistique de la santé et du bien-être. Le Yoga n’est pas seulement une affaire d’exercices, mais il permet de découvrir le sens de l’unité avec nous-mêmes, le monde et la nature».

 

yoga2

 

Les motivations en Martinique ?

Motivées par le désir de contribuer à la promotion du yoga, là où cette discipline est encore méconnue, l’association Apsara et le GOPIO International Martinique-FWI chapter en partenariat avec le CCAS et la commune de Basse-Pointe ont uni leurs efforts pour qu’un large public puisse s’initier et découvrir les bienfaits du yoga. Pour marquer le yoga day, ces associations membres de la fédération Terre d’Union ont souhaité de manière forte et symbolique faire escale dans une commune liée à l’héritage culturel indien afin de faire (re) découvrir le yoga à la population du nord qui se distingue par un patrimoine religieux hindou bien vivant. C’est sur ce territoire que les premiers engagés indiens ont construit leurs temples en oeuvrant, en dépit d’un contexte coercitif, au maintien de l’hindouisme en Martinique.

À Basse-Pointe, sous les regards avisés du premier adjoint au maire, Jean-Luc Sooprayen et madame Josette Moutaï du Centre Communal d’Action Social (CCAS), en présence de la diaspora indienne, le public de 7 à 77 ans a pu s’initier au yoga et découvrir le Bharata Natyam, une danse classique de l’Inde. Animées par Shivadas et Consuelo Marlin Bernard membres de l’association Apsara, les sessions de yoga et de danse aux rythmes de la musique indienne ont tout simplement émerveillé les enfants et ravi les adultes.

Pour aller plus loin dans la pratique ?

La fédération Terre d’Union reste véritablement animée par la volonté de faire la promotion du yoga et oeuvre en ce sens tout au long de l’année.  Même si la dimension religieuse initiale est presque absente du yoga tel qu’il est pratiqué aujourd’hui, la spiritualité en reste une composante essentielle : exercices de méditation, d’unification du corps et de l’esprit, de  respiration, de purification. La pratique sérieuse du yoga est donc indissociable d’un changement de mentalité, d’une application de la philosophie yogi à la vie quotidienne (calme, patience, détachement, meilleure hygiène de vie, voire alimentation végétarienne et méditation). N’attendez pas, mettez du yoga dans votre vie.

*Pour la fédération Terre d’Union
et le GOPIO International Martinique - FWI

 

[1] Fédération Nationale des Ecoles de Yoga

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires