Breaking News

Guadeloupe. Médias Pouvoirs et Politique : 45 minutes de dialogue avec Ary Chalus !

08 Sep 2016
1339 fois
De gauche à droite:  M. JL. Boucard (DGS), J. Durizot (UJMG), A. Chalus (PDR), T. Bernadotte (Dir Cab) De gauche à droite: M. JL. Boucard (DGS), J. Durizot (UJMG), A. Chalus (PDR), T. Bernadotte (Dir Cab)

Basse-Terre, Capitale. Jeudi 8 septembre 2016. CCN/LPS. En dépit d’un agenda toujours très chargé, le Président du Conseil Régional, (PDR) Ary Chalus a finalement pu rencontrer une délégation de l’Union des Medias et des Journalistes Guadeloupéens* (UJMG) pour échanger sur l’état de la presse dans notre pays. 


A l’instar de nos précédentes rencontres avec les responsables institutionnels et économiques tels que le Préfet Jacques Billiant, l’ex président du conseil régional, Victorin Lurel, la présidente du Conseil départemental, Josette Borel -Lincertin, Bruno Blandin président du MEDEF, l’UJMG à eu rappeler au président Chalus tous les aléas et les difficultés d’une entreprise de Presse.

Des défis nouveaux doivent être relevés. Est-ce si évident à l’heure du numérique, des “gratuits” des websites et réseaux sociaux masqués et de la démesure ? Oui la presse est en état d’urgence. Oui, Internet change la donne. Le journalisme n’a plus le monopole de l’opinion. Et qui contrôle Internet, les maîtres de la technique, de l’argent ou des mafias ?  

Par ailleurs nos adhérents de l’UJMG étant tous membres de l’Union Internationale de la Presse Francophone (UPF), il nous a semblé indispensable de souligner au président de Region, tous les avantages (congrès- formation- informations- défense de la presse, respect de la déontologie…) que nous apporte cette organisation internationale L’UPF regroupe en effet, aujourd’hui plus de 35 sections nationales, et compte des membres dans 120 pays. Soit près de 3000 adhérents journalistes ou dirigeants de médias.

En novembre 2016, c’est une délégation forte de 8 journalistes guadeloupéens de l’UJMG qui ira, au congrès de l’UPF, à Madagascar. Pour y débattre sur le thème “L’économie de Médias dans les pays en développement”.

Les adhérents de l’Union des Journalistes et des Médias Guadeloupéens sont déjà une petite cinquantaine de journalistes opérant sur une douzaine de supports médiatiques privés et publics les plus performants : presse écrite, radio,

télévision et Internet. Ils se revendiquent comme une interface “pédagogique” entre les institutions et la demande de la société civile.

L’échange qui s’en est suivi avec le PDR pendant plus de 45 minutes a été fructueux, chaleureux, respectueux, enrichissant, franc, prometteur, digne, pragmatique ! Exemplaire car responsable!

Il est en effet nécessaire, de donner aux guadeloupéens, une image plus apaisée, surtout plus responsable des relations entre les médias, les institutions et notre classe politique laquelle se montre parfois, très « chatouilleuse » quand sur tel ou tel sujet les journalistes ne caressent pas dans le sens du poil..

A l’heure du soupçon, de la défiance et des trahisons, nou pé ké jan las, di é répété la nécessité impérieuse de contribuer à l’élévation d’une conscience collective.

Nou pé jan las di é répété, de nous mettre an mouvman pour défendre et faire reconnaître la représentativité, l’utilité citoyenne et démocratique de la Presse dans notre pays. Une presse responsable car bien (in)formée, attachée à la liberté d’expression et à son corolaire la responsabilité.

Dans un monde moderne fait de complexité et d’incertitudes fragilisant le vivre ensemble, l’UJMG croit utile de rappeler que la Presse, comme la Démocratie, a des challenges.

Avant même de se mettre debout, l’être humain a besoin d’informations sur le monde qui l’entoure. Aujourd’hui, des millions d’années plus tard, avec toute la technologie qui existe, la presse vise à répondre à ce besoin. Une presse plurielle, compétente, libre et responsable reste le meilleur garant de la démocratie. Car un citoyen bien informé est un citoyen responsable ! Ce challenge ne peut être atteint que dans le cadre d’un grandir collectif et de l’amour indéfectible de notre pays..

Sa première préoccupation, sa survie. Sa première obligation, la vérité. Sa première loyauté, envers les citoyens. Sa première utilité, le grandir collectif. Nous rappelons, avec Benjamin Franlin qu’un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et surtout et  finit par perdre les deux. » 

 

* La Délégation de l’UJMG : Jocelyn Durizot, président de la section caraïbe de l’UPF Jean-Claude Rodes, membre du comité international de l’UPF, porte-parole de l’UJMG et Jacques Dancale, membre du comité directeur de l’UJMG.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires