Breaking News

Suivez CCN sur : 

CMA ZCL TV

Guadeloupe. Université des Antilles : Une étincelle peut remettre le feu sur le campus !

13 Sep 2016
1194 fois

Pointe-à-Pitre. Mardi 13 septembre 2016. CCN. La surprenante démission de Corine Mence-Caster(CMC) semble avoir mis un terme à la période de calme relatif de l’UA. A quelques mois des élections cette démission fait problème et suscite de nombreuses interrogations. Le week- end dernier le SPEG–SUP par la voix de son secrétaire a annoncé que la question d’une Université de la Guadeloupe de plein exercice, pourrait de nouveau être à l’ordre du jour. SPEG-SUP n’a pas cessé de poser le problème de la répartition des moyens entre le pôle Guadeloupe et Martinique. Hier, c’est Vincent Valmorin du très contesté laboratoire Céregmia Gpe qui postait une « lettre ouverte » à l’attention des Recteurs. Une question se pose : les recteurs sont-ils entrain de préparer un « mauvais coup » et au profit de qui ? Autre problématique : Les Guadeloupéens peuvent-ils s’entendre autour d’une candidature unique ? Va t-on vers une nouvelle crise à l’UA ? Personne ne semble le souhaiter mais, le torchon brule déja 

Rien ne va plus, de nouveau serait on tenté de dire à l’UA, depuis la démission de CMC, présidente qui ne laissera dans l’histoire que l’image d’une scission catastrophique de lex  UAG, et une lutte mortifère et destructrice contre l’ennemi sulfureux interne : le laboratoire CEREGMIA et ses dirigeants Fred Célimène et Eric Carpin, par ailleurs ex-membre du CA. On pourrait croire que sa démission est le dernier acte de cette tragédie toute antillaise.

En réalité il semble bien qu’il s’agisse d’un nouveau coup politique fomenté avec la bénédiction des rectorats : celui de Guadeloupe en tête.

Le plan qui a failli réussir était redoutable: provoquer la confusion chez les futurs candidats, obtenir dans la foulée la démission de tous les administrateurs et ainsi faire tomber les deux conseils élus de l’établissement sous le prétexte d’accélérer les élections des futurs membres de ces conseils. Entre temps l’administrateur provisoire, ex-directeur de cabinet de la présidente, a tous pouvoirs et peut gérer les dossiers selon son bon vouloir et sans débat contradictoire au sein des instances élues ou siègent des prétendus et « réels soutiens » a Fred Célimène.

Mieux, il peut préparer l’élection de son poulain Didier Bernard, qui selon nos sources se prépare activement à devenir professeur puis président. Oui mais voilà, à force de précipitation, le plan a capoté ! En effet des administrateurs, surtout issus du pôle Guadeloupe ont refusé de se soumettre à la pression des recteurs et n’ont pas démissionné.

Le vice-président du pôle Guadeloupe Didier Destouches allant jusqu’à demander aux recteurs puis au secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur, l’application de la loi qui prévoit au lieu d’une administration provisoire, l’élection d’un nouveau président pour le temps du mandat qui restait à couvrir à la présidente, ainsi que le maintien du Conseil actuel.

Par la suite c’est le candidat déclaré à la présidence de l’université Vincent Valmorin qui demande à son tour l’application de la loi. La confusion et la colère s’installent de nouveau à Fouillole et l’on sent poindre la crainte d’une nouvelle crise déchaînée de nouveau par les stratégies pernicieuses de l’ex gouvernance et de sa présidente démissionnaire. Il pourrait ainsi  y avoir l’ élection d’un président pour quelques mois puis des élections aux conseils et enfin l’élection du nouveau président dont le mandat serait de cinq ans et non renouvelable. Selon nos infos ( Cf  itw dans une précédente édition de CCN Si Didier Destouches  ne souhaite pas, contre toute attente, être candidat pour ce mandat de cinq ans, il se dit à Fouillole  qu’il serait volontaire pour une très courte présidence afin de permettre la préparation des élections dans un climat plus apaisé.

Une tâche qui paraît impossible dans un climat de nouveau délétère et conflictuel avec pas moins de cinq candidats potentiels rien que sur le pôle Guadeloupe. L’organisation de primaires proposées par le vice président du pôle Guadeloupe pourrait  jouer en faveur d’une

D’une candidature et donc assurer l’accession d’un guadeloupéen à cette fonction si convoîtée. Encore faudrait il que la sagesse et la raison s’impose enfin dans ce monde universitaire qui semble en être privé depuis quelques années.

 

La lettre de Valmorin

 

Pointe à Pitre le 10 septembre 2016

LETTRE OUVERTE AUX RECTEURS, CHANCELIERS DE L’UNIVERSITE DES ANTILLES

Madame la Rectrice, Chancelière de l’UA, Académie de Martinique,

Monsieur le Recteur, Chancelier de l’UA, Académie de Guadeloupe,

Je me permets d’attirer votre attention sur les errements constatés au sein de l’Université des Antilles (UA) pour ce qui est du remplacement de l’ex-présidente. Pourtant, le code de l’éducation a tout prévu et est particulièrement clair à ce sujet puisqu’il est stipulé en son article L712-2 : « Dans le cas où le Président cesse ses fonctions, pour quelque cause que se soit, un nouveau Président est élu pour la durée du mandat de son prédécesseur restant à courir ».

Vous êtes les Chanceliers de l’UA et, à ce titre, vous êtes les garants du respect de la légalité pour tout ce qui est du fonctionnement des établissements scolaires et universitaires, je vous invite donc à enjoindre l’Administrateur Provisoire, Monsieur Jacky NARAYANINSSAMY, ex-Directeur de Cabinet de Madame MENCE-CASTER, d’organiser au plus vite l’élection de celle ou de celui qui occupera la fonction de Président pour la durée du mandat de l'ex-présidente «restant à courir » ; c'est-à-dire jusqu’en janvier 2017.

La tenue de cette élection est assurément une condition déterminante pour donner un coup d’arrêt au climat délétère qui prévaut au sein de notre établissement depuis bientôt quatre ans et une condition sine qua non d’assurer le respect de l’égalité des chances entre les différents candidats aux élections.

Etant candidat aux élections de janvier 2017, je tiens avant toutes choses à ce que notre université recouvre sa sérénité, sa stabilité et son ambiance collégiale perdues sous la précédente gouvernance.

Tout cela dans un climat apaisé.

J’accorde en outre une attention toute particulière au respect de la réglementation et des valeurs universitaires et, si le prochain Conseil d’Administration, élu en décembre 2016, m’accordait sa confiance, ce sont là les premiers critères que je m’appliquerai à respecter et à faire respecter.

Certain que vous êtes, tout autant que moi, soucieux du respect de la légalité dont vous êtes les garants, je vous prie d’agréer, Madame la Rectrice, Monsieur le Recteur, Chanceliers de l’UA, l’expression de mes sentiments distingués.

 

Vincent VALMORIN, Professeur

Candidat à la Présidence de l’UA de janvier 2017

Copie à Thierry MANDON, Secrétaire d’Etat à l’Enseignement Supérieur et à la Recherche.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires