Guadeloupe. Com et bluff : Bernard Cazeneuve, Ministre Français des polices a fait son Gwada Tour Show Electoral…

05 Oct 2016
856 fois

Basse Terre-Capitale.Mercredi 5 octobre 2O16. CCN. Pendant presque 3 jours pleins, ce qui est assez inhabituel, Bernard Cazeneuve envoyé spécial de Hollande et ministre francais des polices a sillonné la Guadeloupe. Il s’agissait pour ce ministre d’essayer de faire croire que le seul « renforcement » des forces policières était Le « médikaman » aux problèmes posées par la délinquance croissante et les violences récurrentes qui depuis des mois font la une. L’assassinat du jeune Equinoxe aura été l’élément déclencheur de cette visite très politicienne. Mais comme un pied de nez à cette visite alors que le ministre poursuivait son Gwada Tour Show 3 meurtres étaient commis, l’un à Basse Terre, et deux autres à St Martin, comme quoi...


Après une petite respiration, brève déclaration du ministre qui ne dit rien d’essentiel et renvoie gentiment les journalistes à son discours prévu pour le lendemain à l’hôtel de Police de Pointe à Pitre. En partant et pour faire genre, Cazeneuve nous lâche en souriant un « kenbé red pa moli ». Phrase qu’il tient semble t-il de sa bonne amie et ex ministre : Christiane Taubira ;

Le samedi dés 10h à l’Hôtel de Police, ça grouille de partout de journalistes, de photographes; le staff du ministre est déjà en place, les services de mise en scène, s’activent.

Les pauvres policiers guadeloupéens eux  sont au  soleil  à « bronzer » depuis deux heures au moins. Les pompiers idem, mais il y a aussi, et c’est rare, les supermen du GIPN Antilles Guyane, le corps délite de la police. Des mecs qui ont l’air  tellement pas sympas que même en plein jour on n’a pas trop envie d’engager la conversation avec eux. C’est le groupe de choc des flics, ils sont dans leur rôle et droit dans leur rangers tout neufs. Lauré Faré le chargé de com de la Préfecture, n’a cessé de le hurler : « si vous les  photographiez il faudra flouter leur visage », car ces GIGNmen sont de hommes qui agissent le plus souvent encagoulés .

De l’autre coté de cour de l’hôtel de police, un peu  plus à l’ombre les élus sont nombreux et plus  représentatifs politiquement que la veille .ils sont en mode pause-attente : le PdR Ary Chalus, Jacques Bangou maire de Pointe-à-Pitre, la députée du Moule GLG, Victorin Lurel, Le maire de CBE  Joël Beaugendre, le Recteur Camile Galap, le député maire des Abymes, Jacques Cornano sénateur de MG, Desplan le sénateur de Pointe Noire et quelques autres…

Le ministre fini par arriver vers 11h. Il salue poliment tout le monde. Les photographes mitraillent. C’était prevu. Il décore 3 flics, dont l’un blessé au cours d’une interpellation est gratifié d’une médaille d’or du courage. Ensuite salut au drapeau francais. Poignée de mains aux élus. Puis son discours-père noël tellement attendu des élus. On résume vite fait : 158 policiers de  plus sur 2 ans. Des Adjoints de Sécurité. (ADS) seront recrutés…

Les syndicats qu’il rencontre a la fin des « festivités » protocolaires sont déçus. Le maire de Capesterre BE Joël Beaugendre aussi. Le discours de près d’une heure de Cazeneuve, consistait a dire: Pendant son quinquennat Sarkozy a réduit les effectifs de la police, en supprimant 13000 postes. Avec Hollande le gouvernement francais a créé prés de 7000 emplois dans la police; Le ministre ne cesser pas de le répéter tout au long de son périple qu’il avait dépêché 70 gendarmes en Guadeloupe, dés le lendemain de l'assassinat du jeune Yohann Equinoxe.

Dans la démarche rien de vraiment nouveau Manuel Valls et Ayrault en 2014 eux aussi de passage en Guadeloupe  avaient pris une initiative similaire. Les gendarmes étaient venus, puis ils étaient repartis.

Mais Le grand moment du Cazeneuve Gwada ShowTour (CGST) c’était l’annonce tant attendue par la classe politique d’un réel renforcement des effectifs policiers. Le chiffre est tombé 158 flics de plus… Mais sur deux ans; c’est à dire après l’élection du nouveau président de la république francaise. Le message subliminal,: si vous souhaitez que cette  promesse électorale soit tenue : Votez Hollande ! Un bon coup. Cazeneuve a vait beau dire qu’il n’était pas en tournée « électorale, qu’il n’était en quête d’aucun mandat, par son discours très électoraliste, il venait presque tout naturellement inciter élus et votants à se (re)mobiliser pour un nouveau mandat de l’actuel locataire de l’Elysée. Subtil non ?.

Le CGST n’a donc pas fait sensation, car les syndicats policiers le disent, (voir les réactions  plus bas) l’effectif annoncé jusqu’en 2018, soit en réalité une cinquantaine de flics  en plus, est largement en très deça des espérances les plus pessimistes

Même les élus, qui ont passé leur temps a envoyer des courriers au ministre ont grimacé leur déception. Il n’y a eu que Victorin Lurel a applaudir à tout rompre ; mais le député , ex ministre, ex président de Région ne surprend plus personne, il est dans son rôle .Car le CGST est aussi pour lui un bon argument électoral.

Enfin de compte le CGST risque bien d’être qu’un vague coup d’épée  dans l’eau, des problèmes récurrents : délinquance et violence. Les solutions du ministre ne sont que policières. Pour Cazeneuve, on vous envoie quelques flics, avec du bon matos numérique et électronique et hop le tour est  joué !

La société guadeloupéenne, tous les sociologues l’ont dit, est gravement malade. Les jeunes délinquants souvent issus de familles monoparentales, sont le résultat de la politique d’irresponsabilité de la classe politique. Pas assez à l’écoute  du peuple guadeloupéen, ils n’ont pas su percevoir les modifications intervenues dans la Guadeloupe du 21 é siècle. Les parents eux ont perdus toute autorité sur leurs enfants. Nombre de jeunes sont très (trop) tôt déscolarisés. L’encadrement éducatif et familial est déficient. Des très jeunes enfants sont livrés a eux mêmes ou à la rue. Sans perspective d’emplois ou de formation, ils vivent dans une certaine marginalisation; le terreau d’une violente souvent inconsciente.

De tout cela Cazeneuve na rien a faire, car il est de ceux qui pensent que la solution, n’est que répressive et policière.

Quand un jeune 14 ans entre en prison, et en ressort quelques années après, est-il pris en charge? Qui s’en préoccupe ? Qui l’accueille ?

De tout cela, Il n’en a jamais été vraiment question. Cazeneuve a juste voulu faire son show. Tout au long de sa visite c’est l’impression qui était donnée par son équipe qui s’est attachée à bien diriger les cameramen et les photographes. Dans la com, on le sait l’image est d’une grande importance.

Dernière étape du CGST, Lundi à Basse-Terre. A la Préfecture Cazeneuve, devant le personnel préfectoral debout et agglutiné dans la salle Schoelcher, et en présence de LMC, de sa fille, de Chalus et quelques autres élus, Cazeneuve n’a été que  politique. Dans son discours, comme à l’habitude sans papier, et faussement improvisé, il s’est surtout attaché à répondre à Sarkozy, qui avait donné une interview dans le quotidien Hersant. Mais reçu à la préfecture Cazeneuve ne pouvait pas ne pas parler du Plan de la Préfecture Nouvelle Génération. (cf. encadré). Ce plan annoncé en février dernier en France, devrait dés 2017 concerner toutes les Préfectures y compris dans les dernières colonies francaises.

Une fois son discours achevé Cazeneuve, est allé une fois de plus serrer des mains, cetet fois celles des personnels de la préfecture, mais il n’a annoncé aucune création de poste, alors qu’on sait que les services de l’état on fait une vraie cure d’amaigrissement… On ne remplace plus les fonctionnaires partis à la retraite. La prefecture se vide…

Au final tout le monde est unanime à reconnaître le caractère singulièrement électoraliste du Cazeneuve Gwada Tour. A quelques mois de la fin chahutée du mandat Hollande, mais on s’en étonne pas, on se souvient que les électeurs guadeloupéens avaient massivement voté pour l’actuel président francais. Lure alors président de Région était à la manoeuvre. Que fera Chalus ? Ira t-il dans le même sens ? Pour l’heure le Pdr est plutôt muet sur ses choix, même si on les devine déjà. D’autres visites auront lieu avant mai 2017. La question de la sécurité a toujours été été un excellent thème  de campagne. On a tristement envie de dire que l’assassinat du jeune Yohann Equinoxe paraît comme le top départ de la campagne de présidentielles francaises dans notre pays. On le sait, jamais Cazeneuve ne serait venu faire son show, s’il n'y avait pas eu de meurtre. C’est cela la triste réalité.

 

 

L’après CGST : Les réactions

Victorin Lurel, Député : « Il avait promis d’améliorer sérieusement l’offre… Il l’a fait… »

lurel visite cazeneuve 001« Je connais bien le ministre de l’intérieur. C’est un homme sobre, sérieux, réfléchi, tranché et déterminé. Il l’a montré dans son discours. Il avait promis d’améliorer sérieusement l’offre, la solution qu’il proposait à la Guadeloupe. C’est vrai aussi à la Martinique et la Guyane mais singulièrement la Guadeloupe compte tenu de notre situation. Il l’a fait, il a annoncé la création de 400 postes sur les trois départements dont 158 pour la Guadeloupe avec une arrivée immédiate pérennisée de 70 gendarmes. Cela veut dire qu’ils sont là de manière durable, plus une arrivée avant la fin de l’année et avant juin 2017, il y aura le dernier contingent pour arriver à 158 effectifs personnels de police et de gendarmerie.

Souvent, les ministres de l’intérieur qui viennent ici l’oublient mais il y a aussi les conditions matérielles d’exercice du métier de gendarme ou de policier. Donc il y aura des véhicules, des équipements, de l’immobilier, du ré hébergement notamment pour le commissariat de Basse-Terre. Il y aura une réflexion engagée sur la situation des commissariats et sur la condition personnelle des policiers et des gendarmes. D’ailleurs, dans la loi égalité, nous améliorons le problème des mutations. Donc je peux dire que tout cela est très bien. C’est parfait ! »

 


Ary Chalus, Président de la Région  Guadeloupe: « Nous aurons d’autres séances de travail...»

DSC 5109 001« Je l’ai rencontré à Paris, je lui ai écrit, je lui ai posé des questions, maintenant il a fait des annonces. C’est quand même la première fois, depuis quelques années, qu’un ministre fait des annonces en Guadeloupe. Ce que je souhaite c’est que cela puisse satisfaire, partiellement, les syndicats de police ou de gendarmerie. Car ce sont eux qui sont sur le terrain, ce sont ces personnes qui savent ce dont elles ont besoin. Mon rôle de parlementaire c’est d’interpeller les différents ministères en fonction des besoins des organismes en Guadeloupe comme la police nationale ou la gendarmerie, qui ne passe pas trop par nous, mais nous faisons quand même les démarches. Maintenant, il a fait des annonces, j’espère qu’elle seront suivies d’effet, car quand même Bernard Cazeneuve est un homme de parole et maintenant c’est aux syndicats de dire à quel degré ils sont satisfaits. Nous aurons d’autres séances de travail avec eux pour prendre d’autres décisions. »

 


Camille Galap, Recteur d’Académie de Guadeloupe : « … Nous devons être dans une dynamique de rupture. »

DSC 5127 001« Le ministre de l’intérieur n’est pas mon ministre de rattachement mais j’ai tenu à participer à cette manifestation ce matin car le message qu’il a envoyé aujourd’hui notamment en ce qui concerne les questions liées à la sécurité et à la délinquance sont des questions très prégnantes dans notre territoire. Évidemment au niveau de l’Académie de la Guadeloupe, suite au décès du jeune Yohan Equinoxe, qui a provoqué beaucoup d’émotion à très juste titre et a marqué les esprits, je pense que maintenant nous devons être dans une dynamique de rupture. Et voir comment avec l’ensemble des acteurs de terrain, avec la population guadeloupéenne comment on peut enrayer ces phénomènes de violence et de délinquance. Donc cela passe par l’Éducation nationale, le ministre a annoncé des renforcements en moyens humains et matériels. Au-delà de ça l’idée c’est qu’on soit capable de mobiliser des jeunes pour que dans les années qui viennent ils soient de futurs policiers, de futurs gendarmes et qu’ils soient en capacité de travailler sur le territoire afin de garantir la sécurité des Guadeloupéens. »

 


Alix Nabajoth, adjoint au maire de la ville des Abymes : « Je crois qu’il faut suivre ça de très près. »

DSC 5125 001« Alors c’est vrai que j’ai été un peu rassuré par rapport aux annonces qui ont été faites. Je me dis, parallèlement à cela, que si toutes les annonces faites sont suivies d’effet, comme il l’a précisé, on peut être un tant soit peu rassuré sur l’avenir de la sécurité publique, sur l’avenir de la délinquance sur le territoire de Guadeloupe. Je crois qu’il a aussi annoncé les moyens puisque avoir des pelotons et des policiers supplémentaires, c’est bien, mais il faut aussi y adosser des moyens et là aussi il les a annoncés. 2016-2017-2018, on sait qu’on a des élections présidentielles à venir, il y a certes des annonces qui ont été faites pour 2018, nous ne savons pas quid de l’élection, qui sera à la tête de la république française. Je crois qu’il faut suivre ça de très près. Il faut que les élus guadeloupéens se mettent ensemble, enfin, pour que la question de l’insécurité soit l’affaire de tous. L’affaire de tous les guadeloupéens, les parents, l’éducation et pas simplement une affaire d’État mais une affaire où l’ensemble des Guadeloupéens s’implique pour préserver l’intérêt de nos enfants. Que ce soit aux abords des établissements scolaires pour que nous puissions aussi être à leurs côtés et que nous parents soyons le relai des forces de l’ordre. Je dis qu’il faut que les parents s’impliquent dans la scolarité des enfants mais aussi venir les récupérer aux abords des établissements publics c’est à mon sens aussi être ces moyens humains supplémentaires que nous réclamons tant et que nous pouvons aussi incarner devant les établissements scolaires. »

 


Joël Beaugendre, Maire de Capesterre-Belle-Eau: « …Nous ne voyons pas les moyens mis en œuvre… »

DSC 5116 001« Il s’apprête à redéployer les effectifs de Capesterre-Belle-Eau. Personnellement, je vais tenir un conseil municipal. Nous avons toujours soutenu le fait qu’il faut que le commissariat soit là. Et ce ne sont pas les chiffres que nous avons entendus lors du conseil avec M. le Préfet qui disait qu’il y avait une recrudescence des actes de délinquance surtout des vols à main armée. Au moment où même un fonctionnaire, policier de son état, s’est fait fusiller, on entend aujourd’hui que l’on va redéployer les effectifs. Je dois dire une chose, la Guadeloupe c’est une petite île, ceux que l’on va chasser de la région pointoise, en un coup de mobylette tout le monde se retrouve sur Capesterre, Goyave et Petit-Bourg. Alors c’est reculer pour mieux sauter. Je pense que finalement tout cela nous aurons à le faire valoir et que pour nous il s’agit de mesures qui nuisent à Capesterre-Belle-Eau… Nous sommes une île et ce n’est pas lorsqu’on va enlever un îlot de délinquance quelque part que l’on ne va pas le retrouver dans d’autres communes. Il est dit qu’après la Corse et la région marseillaise nous sommes le département le plus violent mais nous ne voyons pas les moyens mis en œuvre pour lutter contre cette délinquance. »

 


 Patrice Abdallah, secrétaire départemental Unité SGP Police FO : « Le compte n’y est pas. »

DSC 5046 001« Le discours de Bernard Cazeneuve a provoqué une grande déception dans nos rangs. Il faut une trentaine de fonctionnaires pour le commissariat de Basse-Terre,

une trentaine pour celui de Capeterre-Belle-Eau et une soixantaine pour que la compagnie départementale d’intervention fonctionne normalement. Le compte n’y est pas. Sur les 87 fonctionnaires de police annoncés par Bernard Cazeneuve, 40 sont titulaires et 47 sont des adjoints de sécurité. Nous n’avons rien contre les adjoints de sécurité qui font un super boulot mais ils ne peuvent pas sortir sans être encadrés par des fonctionnaires titulaires. Il y a déjà pas mal d’adjoints de sécurité qui ne peuvent sortir par manque de titulaires. On a relevé 18 fonctionnaires titulaires et 22 adjoints au 1er septembre. D’ici la fin de l’année, devraient arriver 22 autres fonctionnaires et 25 adjoints.  Or pour 2016, il y a eu dix départs à la retraite et sept fins de contrat donc si on calcul bien, pour le moment, il n’y a qu’un fonctionnaire en renfort net. De plus, le commissariat de Capesterre-Belle-Eau est vétuste et celui de Basse-Terre n’est pas aux normes sismiques. Non seulement il n’y a pas assez de moyens mais en plus, nous ne sommes pas sûrs que les annonces faites soient suivies d’effet. »


La Préfecture nouvelle géneration : c’est quoi ?

 Les Préfectures   accueilleront à partir de 2017 une plate-forme spécialisée dans l’instruction des demandes de titres.

Il s’agit d’une réforme d’ampleur du service public qui complète la réforme territoriale engagée depuis le début du quinquennat, et qui va à la fois simplifier les démarches quotidiennes des citoyens

tout en facilitant les conditions de travail des agents. En effet, les usagers n’auront plus à se déplacer en préfecture ou sous-préfecture pour leurs démarches concernant leur permis de conduire et leur carte grise et pourront notamment le faire directement en ligne. Cette réorganisation permettra en outre aux agents de dégager du temps pour se consacrer à leurs autres missions de service public.

Cette réforme structurelle met un terme à la logique de la révision générale des politiques publiques (RGPP) mise en œuvre entre 2008 et 2012, qui avait conduit à la suppression de 3 200 emplois dansle réseau préfectoral, soit l’équivalent des effectifs de 13 préfectures. Cette logique du rabot

budgétaire conduisait à supprimer ces effectifs indépendamment des missions exercées, aboutissant à

fragiliser des missions de service public essentielles.

Au contraire, le Plan préfectures nouvelle génération (PPNG) conforte ces missions essentielles et

donne un cap au réseau préfectoral : un service public amélioré au plus près des citoyens, qui donne

la priorité au développement des projets locaux, à la gestion locale des crises pour venir en secours

aux citoyens, au respect des lois et à la lutte contre la fraude documentaire.

Sont concernés par ces plates-formes les quatre titres suivants :

· permis de conduire,

· certificat d’immatriculation (« cartes grises »),

· carte nationale d’identité (CNI)

· et passeport.

Les titres délivrés aux ressortissants étrangers ne sont pas concernés.

Seront ainsi implantées au total 47 plates-formes :

- 21 plates-formes conjointes aux CNI et passeports,

- 20 pour les permis de conduire, 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires

Last News