Breaking News

Suivez CCN sur : 

CMA ZCL TV

Barbade. Le Conseil National Guadeloupéen pour les Réparations tisse des liens avec la Caraibe

12 Oct 2016
1141 fois

Bridgetown. Mercredi 12 octobre 2016. CCN. La semaine dernière, une délégation du Conseil National Guadeloupéen pour les Réparations (CNGR) composée de Jacqueline Jacqueray et de Luc Reinette et assistée de l’interprète Annick Benjamin a séjourné à la Barbade de la célébration du 40ème anniversaire de l’explosion d’un avion de la CUBANA à bord duquel les 73 passagers ont perdu la vie. Cet attentat anticastriste a provoqué la mort de 56 cubains, les autres victimes étant principalement guyanaises  (du Guyana) et coréennes.


Cette manifestation a été organisée par David Comisiong (leader caribéen des Réparations et représentant du Chapitre Caraïbes du Réseau International de Défense de l’Humanité) en partenariat avec le Gouvernement de la Barbade, l’Ambassade de Cuba et celle du Vénézuela.

Outre la délégation de la Guadeloupe, il y avait celle de la Martinique menée par Garcin Malsa  représentant du MIR et du Conseil  National Martiniquais pour les Réparations.

Des représentants de Trinidad (dont Mr Khafra Kambon, qui s’est rendu plusieurs fois en Guadeloupe à l’invitation du CIPN ou du CNGR), d’Antigua et Barbuda, du Guyana. Des Organisations favorables aux Réparations du Canada et du Royaume Uni, étaient également présentes. Danny Glover, célèbre acteur et activiste des droits de l’Homme était l’invité d’honneur de la manifestation.

Le mercredi 5 octobre 2016, de 15h à 17 heures, toutes les délégations furent reçues au Ministère des Affaires Etrangères et du Commerce Extérieur par la Ministre, madame Mc Clean en présence de l’Ambassadeur de Cuba, de Mr Fernando Gonzalez, l’un des anciens ‘’Cuban five’’ détenus 16 années dans les prisons américaines pour ‘’espionnage’’.

Lors des présentations, Garcin Malsa intervint pour saluer la manifestation et souligner l’importance qu’avait pour nous le processus d’unification de la Caraïbe. En réponse, la Ministre affirma qu’elle et son gouvernement étaient conscients de notre communauté de destin. Les membres de délégations guadeloupéennes et martiniquaises ont apprécié la qualité de l’accueil de la part de la Ministre, qui faisait montre d’une grande assurance, à la tête de son Ministère. Ce sentiment d’assurance est d’ailleurs partagé par la grande majorité du Peuple barbadien qui assume seul son destin sans stress et sans angoisse : ils se dirigent depuis 50 ans, depuis 1966, et vivent apparemment bien dans une société démocratique qu’ils contrôlent…Rien à voir avec notre Société guadeloupéenne stressée, dans laquelle beaucoup doutent de leur capacité à s’autogérer.

Ce mercredi soir, nous avons été conviés à la cérémonie de lancement de la commémoration qui s’est tenue à l’Université de Bridgetown devant plusieurs centaines d’étudiants attentifs : L’un des principaux intervenants a la tribune ( en dehors de Danny Glover qui a eu un grand succès auprès des étudiants qui posaient avec lui) fut Ralph Gonsalvez le premier Ministre de Saint-Vincent et les Grenadines. Ce dernier, l’un des plus ardents défenseurs des Réparations s’adressa très longuement à l’auditoire pour dire le soutien qu’il porterait au niveau de l’ONU afin que le 6 octobre soit classé comme ’’Journée Internationale contre le terrorisme’’.

Jeudi 6 octobre 2016 : A 10 heures, un public nombreux est amassé autour du monument en forme de pyramide dédié aux 73 victimes de l’attentat, monument situé face à la mer  et non loin du lieu où s’est écrasé l’avion en 1986.

Après l’interprétation de l’hymne national barbadien par la fanfare officielle, et les dépôts de gerbes, différentes personnalités ont pris la parole telles la Ministre des Affaires étrangères, madame Mc Clean l’Ambassadeur de Cuba, le fils de l’un des disparus de l’attentat, monsieur Camillo Alvarez et un représentant de la Corée ,venu honorer la mémoire des coréens disparus dans l’explosion de 1986. Un moment très émouvant , fut celui de l’intervention de l’orphelin qui avait 5 ans à cette époque, et qui n’a cessé d’attendre le ‘’retour’’ de son père disparu.

Le jeudi soir fut consacré à un meeting-tenu sous un grand chapiteau situé à la campagne, meeting au cours duquel Luc Reinette pris la parole pour parler de sa joie d’être là, tout en déplorant le fait que l’existence des dernières colonies françaises dans l’Espace Caraïbe ne soit pas dénoncé par les Pays Caribéens au niveau international. ‘’Nous qui sommes autant caribéens que tous nos voisins sans exception, avons le sentiment que nous sommes cantonnés dans la cour, alors que notre place est dans la famille Caraïbe’’ a-t-il déclaré en substance..

Vendredi 7 octobre, de 10heures 30 à 14 heures, l’ensemble des représentants de délégations a été reçue chez l’ambassadeur de Cuba à la Barbade, dans une grande villa située sur les hauteurs.

Une demi-journée de travail très fructueuse, qui va permettre aux présents d’élaborer et d’adopter des orientations fermes  mais qui supposent des relais politiques et associatifs au plus haut niveau.

Nous pouvons résumer ci-dessous les principales dispositions retenues dans la cadre de ces travaux :

  1. Faire du 6 octobre la Journée Internationale contre le terrorisme, en présentant cette proposition à l’ONU dès 2017, avec le soutien de Ralph Gonsalves de Cuba et bien sûr de la plupart des Chefs d’Etat de la Caraïbe et de l’Amérique Latine. Il faudra s’attendre à de fortes réticences des Etats-Unis, dans la mesure où ils sont soupçonnés de complicité avec les instigateurs de l’attentat du 6 octobre 1986 ( la CIA en était informée.) et que le principal responsable de ce dernier, Luis Posada, est réfugié aux USA.
  2. Intensification des liens entre les deux colonies traditionnelles (Guadeloupe et Martinique) et les nombreuses néo colonies de la Caraïbe, à travers la question des Réparations pour une décolonisation effective de la Caraïbe. Le concept retenu par tous est clair : Les Réparations devront fournir l’essentiel des  ressources pour établir des Etats-Nations véritablement indépendants et souverains en lieu et place des actuelles colonies et néo-colonies.
  3. Unification politique de la Caraïbe, considérée comme une entité, avec si possible la mise en place d’un Agenda.
  4. Intégration de la Guadeloupe et de la Martinique au sein du Chapitre Caraïbes du Réseau International de Défense de l’Humanité.

D’autres rendez-vous entre caribéens sont prévus dans les mois qui viennent et il est certain que nous allons y prendre toute notre part, tant il est important que les liens tissés se resserrent davantage et qu’à court terme le CARICOM intègre comme cela est envisagé les différents Comités nationaux pour les Réparations de Guadeloupe, Guyane et Martinique dans sa Commission des Réparations.

Pour conclure, Barbade qui célèbre cette année le 50ème anniversaire de son indépendance est une Nation fière, même si des problèmes économiques ont vu le jour, notamment en raison de la chute du prix du pétrole dont le Pays est producteur.

Évaluer cet élément
(2 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires