Breaking News

Suivez CCN sur : 

CMA ZCL TV

Guadeloupe. Musique : Le groupe « Rekonésans » de Michel Mado, le numéro un actuel

03 Nov 2016
1152 fois
De gauche à droite: Michel Mado , François Ladrezeau, Christian Laviso et Aline Allamel De gauche à droite: Michel Mado , François Ladrezeau, Christian Laviso et Aline Allamel

Baie-Mahault. Jeudi 3 novembre 2016. CCN. L’an dernier Michel Mado keyboardiste virtuose qu’on ne présente plus, a réussi un coup de maître. Sur un CD sorti trop discrètement et qui est devenu culte, il a réuni autour de lui un « best of de la musique guadeloupéenne ».A la guitare : les frères Dhuy Philippe (RIP) et Raymond, Christian Laviso, André Condouant (RIP) aux percus : Sony Troupé et Eric Danquin (drums) Fanswa Ladrezeau. (tanbou ka) et un saxo cubain de grand talent Felipe Lamoglia. Ensemble ils ont sorti « Rekonésans » un CD sur lequel ces musiciens experts, tous venus d’horizons et d’expériences divers, se sont ingéniés à revisiter quelques classiques de la musique nationale guadeloupéenne. Ce CD il faut le souligner est une oeuvre magistrale de Haute Qualité, indispensable dans une CD thèque digne de ce nom. Cette fois avec le jeune Samuel Laviso (Sonny Troupé étant indisponible) la chanteuse-danseuse Aline Allamel, et le saxophoniste Sylvain Joseph, ils ont clôturé l’autre soir avec maestria le dernier concert du 1er Festival du MACT. Woulo !


Sur scène, ces musiciens qui sont tous d’excellents instrumentistes ont livré un concert exceptionnel qui a enthousiasmé le public du MACT.

Fanswa Ladrezau, qu’on connait depuis AKIYO mais qui a déjà eu un parcours en solo est devenu dans Rekonésans plus une voix qu’un simple jouwaka. Le jeu presqu’en demi teinte de son tanbou-ka est sans excès, car ici Ladrezeau privilégie la voix. Bien entendu de temps à autre il se lâche le temps d’une repriz juste pour rappeler qu’il est aussi un excellent jouwaka. Mais de sa prestation dans ce concert on retiendra surtout ses interprétations et les textes qu’il a composés. « Krak la,  par exemple

Raymond Dhuy est depuis des décennies le meilleur de nos  meilleurs(contre) bassistes. Il a été jadis avec Germain Cécé l’un des piliers du Caraïbe Jazz Ensemble au début des années 80 il excellait déjà. 30 ans après il est toujours impertubable et excellent. Sa ligne d basse s’intègre avec une incroyable finesse aussi dans les  sons gwo ka, biguine, ou autre Dosh comme on l’appelait jadis, est un bassiste maitre.

Michel Mado, il a déjà tout fait : le jazz caribéen, la biguine, le latin jazz, mais dans le Groupe Rekonésans, qu’il a fondé ; il arrive au sommet de son art pianistique .Sa maitrise des claviers donne à l’ensemble une couleur qui n’est ni purement gwo ka, ni purement jazz, Mado est arrivé à la synthèse. Il le sait. Il a dans son jeu quelque chose de Gérard Lockel c’est indéniable, mais aussi lui même et ça donne dans « Rekonésans » un son qui me paraît inégalable. Parce que d’une grande nouveauté. Ce n’est donc pas que du Gwo Ka modén, Mado ouvre une nouvelle voie.

Christian Laviso, qu’est ce qu’on pas encore dit de Laviso? Fils spirituel de Gerard Lockel, mais pas que. Come Mado, Laviso, a depuis « Horizon » et « Kafé » su trouver son chemin et sa guitare est devenue son tanbou de résonance. Laviso est un esthète, un magicien qui vous balade sans violence mais avec une telle dextérité sur ses accords que vous ne savez plus donner de l'oreille. Laviso c'est d’abord le fameux santimanka particulier aux très grands musiciens du Gwo Ka. Ca ne s’'explique pas, parce que c'est quelque chose d’inné, de sacré, de mystérieux on l’a ou on ne l’a pas. Les musiciens afro américains appellent ça dans leur musique plus que le groove, la Soul. En gwadloup, c'est santimanka. Laviso est LE meilleur de tous nos guitaristes. Alors meilleur que Lockel, son maitre ? J’ai presqu’en envie de dire oui. Car Laviso renouvelle et rafraichit Lockel et ce n’est pas rien

Samuel Laviso, est un très jeune batteur, qui a déjà la rage et le talent ; il n’est pas Laviso pour rien, Chyen pa a fè chat ! Mais Samuel va encore murir et mieux maitriser ses drums. Mais attention, ce n’est pas un stagiaire au sein du groupe Rekonésans, car il est à l’aise dans tous le tempos, avec la force et le dynamisme de son jeune âge .J e l’imagine dans 10 ans. Sonny Troupé qu’il a avantageusement remplacé  sait que la relève est déjà là car Samuel Laviso sait très bien faire gwo ka avec ses caisses.

Aline Allamelle sans doute plus AKIYO que Rekonesans" était pour ce concert - en mode choriste. C’est  aussi une danseuse exceptionnelle; elle vit le rythme du ka dans tout son être. Elle sait quand on lui en donne l’opportunité le montrer. Cette fois, Aline a été à notre avais sous utilisée et même un peu l’oubliée du concert Oui mal utilisée, car quand Aline Alamelle entreprend de danser le ka elle fait le show... Cette fois elle n’a dansé qu’une fois et on a eu hélas qu’un trop bref aperçu de son talent. Peut être parce qu’elle n’avait ce soir la meilleure tenue pour se « lâcher, comme elle sait si bien le faire. Aline c’est aussi une voix… Mais on ne l’a pas beaucoup entendue !

Ceux qui connaissaient pas le CD Rekonésans, ont du frémir en entendant le version revue corrigée de « Konsepsyon » un classique d'Esnard Bosidur la voix des grands fonds que le Groupe Rekonésans a placé à un niveau astral. On ne pourra pas faire mieux, et là c'est définitif. En duo Ladrezeau et Mado font de cette mélodie et de son texte d’une grande portée philosophique un réel concentré de notre guadeloupéanitude. Il faut en effet se laisser bercer par la mélodie et écouter non stop les paroles qui sont d’une urgente vérité : Pou mwen pé viv a gou an mwen an ka  anni sonjé jou an ké mô..

Dans le temps « konsepsyon » c’était déjà un tube avec Esnard Boisdur. Le groupe Rekonesans en fait un nouveau tube. La démarche est la même avec le tube déjà immortel du Super combo, mwen domi déwô qui est aussi revisité et plus slamé que chanté par Ladrezeau qui ne se lasse pas de nous enchanter. Et  puis il y a le célèbre « Diadyé ». Bref tout était très bon. Après le CD Michel Mado vient de créer  le Rekonésans.. On ne peut que lui être reconnaissant et c’est peu dire 

 

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Danik I. Zandwonis

Directeur de rédaction de CCN et fondateur du site.

@ : danik@mediacreole.com

Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires