Breaking News

Suivez CCN sur : 

CMA ZCL TV
×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 1778

Guadeloupe. La Semsamar confirme son engagement sur la route de l’insertion

07 Nov 2016
868 fois
Marie-Paule Belenus-Romana, directrice générale de la Semsamar Marie-Paule Belenus-Romana, directrice générale de la Semsamar Flora Ferdinand

Petit-Bourg. Lundi 7 novembre 2016. CMA. La Semsamar le bailleur social, lance son opération « SEM ta route » dans trois villes pilotes de Guadeloupe. Le Moule, Basse-Terre et Petit-Bourg auront la primeur de voir leurs jeunes profiter de ce programme qui a déjà fait ses preuves à Saint-Martin. Il s’agit d’un accompagnement des jeunes locataires du bailleur qui aide à l’insertion par le sport, les activités extra-scolaires ou encore les entreprises solidaires.

Il y a déjà plusieurs années que la Semsamar s’engage pour l’amélioration des conditions de vie de ses locataires. C’est en 1997 qu’est créée une entreprise d’insertion. La société EME (Entreprise de Maintenance et d’Entretien) est aujourd’hui une PME de 90 personnes, qui, sur les quatre dernières années, a embauché 28 personnes en CDI, 49 en contrats d’avenir et a eu 93 salariés en insertion dont 56% ont débouché sur un emploi durable ou un emploi de transition.

Cela représente bien l’ambition de l’aménageur et bailleur social qu’est la Semsamar. En plus de cette entreprise d’insertion, l’année 2011 a vu naître la fondation Semsamar solidarités qui encadre les actions sociales menées par le bailleur et cette même année la bourse a été créée afin d’aider les étudiants issus de familles défavorisées. L’année suivante, la Semsamar a mis en place son Pôle  de Médiation Sociale qui œuvre au mieux-vivre au sein de ses résidences. Et il y a encore diverses activités organisées en partenariat avec des sociétés et des organismes afin de répondre au mieux aux besoins des locataires les plus défavorisés.

C’est donc la suite logique de cette politique engagée depuis plusieurs années qui arrive aujourd’hui en Guadeloupe avec l’opération « SEM ta route ». Définit comme « une innovation sociale en faveur de l’épanouissement des jeunes », cette opération a d’abord été menée à Saint-Martin. Initiée pour les 30 ans de la Semsamar  en 2015, ce sont une cinquantaine de jeunes Saint-Martinois qui bénéficient de ce dispositif depuis un an. Pour Karen-Kelly Mamie, chargé de projet « SEM ta route » cette opération est « une grande opportunité de s’engager. Sa particularité est de faire du sur-mesure. Il y a autant de possibilités, qu’il y a de jeunes. » En partenariat avec Pôle-Emploi, des entreprises privées et les filiales du groupe Semsamar, la volonté de cette opération est d’inscrire les jeunes résidents dans un parcours d’insertion, de formation et de développement personnel.

Pour cela, l’association « SEM ta route » dispose de « trois panoplies d’actions ». Marie-Paule Belenus-Romana, directrice générale de la Semsamar , les décrit : « Pour les 8-13 ans, il s’agit de jeux, d’aide aux devoirs pour lutter contre l’illetrisme. Nous pouvons ainsi repérer très tôt les talents et d’éventuelles ruptures. Pour les 14-28 ans, nous les aidons en donnant des coups de pouce pour réaliser leurs projets. La dernière tranche visée sont les jeunes en voie de désocialisation, les pré-délinquants et les délinquants. Pour ce faire, nous allons entre autre renforcer la fondation et passer sa dotation de 750 000 à un million d’euros pour la période 2017-2022. Nous changeons de braquet.»

Julien MerionJulien Mérion a été choisi pour être le président de l’association « SEM ta route » : « C’est une expérience intéressante. J’ai toujours voulu faire face aux problèmes que rencontre notre société. « SEM ta route » ne pourra pas résoudre tous les problèmes mais c’est une réponse concrète à une problématique concrète. J’ai accepté cette responsabilité car j’ai foi dans l’équation : problème guadeloupéen, solution guadeloupéenne. Nous ne pouvons pas attendre des autres qu’ils règlent nos problèmes. Cette opération est une contribution au problème général. »

 

 

 

 

 

 

 

Guy LosbarLe maire de Petit-Bourg, Guy Losbar, s’est réjoui de faire partie des villes pilotes :  « SEM ta route correspond parfaitement aux idéaux de la ville. Le mot « opération » indique que l’on est déjà dans l’action. Notre ville est celle qui a le plus d’habitations Semsamar  de la Guadeloupe, nous sommes soucieux de loger les plus défavorisés, c’est dans ce sens que nous avons adhéré à ce principe. Je salue cet engagement social au bout duquel on trouve de l’emploi, de la formation, de l’épanouissement, de l’éducation… »

 

 

 

 

 

 

 

Alors que ce soit pour passer son permis, suivre une formation, trouver un emploi ou encore mettre en place son projet, les jeunes résidents de la Semsamar vivant à Petit-Bourg, Basse-Terre ou au Moule pourront compter sur l’équipe de « SEM ta route ». Trois villes pour commencer, mais Marie-Paule Belenus-Romana a déjà annoncé que cette opération va s’étendre à d’autres dans un avenir proche.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires