Breaking News

Guadeloupe. Cutlure: Christian Amour fait sonner le K.A de la colère

15 Nov 2016
952 fois

Pointe-à-Pitre. Mardi 15 novembre 2016. CCN. A quelques semaines du Festival Ilo jazz qui revient après deux saisons le pianiste Christian Amour et les artistes-musiciens rassemblés dans le K.A. sont mécontents et le font savoir dans une motion que CCN a reçu et que nous publions en attendant d’avoir les réactions des organisateurs du festival. C’est à lire

 


Nous, artistes-musiciens et personnalités du monde du spectacle vivant en Guadeloupe, déplorons les conditions d'organisation du Festival ILOJAZZ initié par CAP EXCELLENCE.

Attendu que :

1- CAP EXCELLENCE, dans sa Délibération du 9 Mars 2016 a voté un budget de 650 000 € pour la réalisation du FESTIVAL ILOJAZZ, ce dont nous nous félicitons. Toutefois, il nous semble que des maladresses sont commises dans l'utilisation de ces fonds, au point de réduire la participation des artistes locaux à la portion congrue et d'engendrer mécontentements et frustrations, 27% d'artistes locaux pour 73% d'artistes internationaux.

2- Nous ne renions pas le caractère international que doit avoir cette manifestation, mais la venue d'artistes étrangers si elle consomme les 4/5 du budget du festival, est contre productive pour le soutien et l'encouragement de nos créateurs guadeloupéens.

3- Le FESTIVAL ILOJAZZ est entièrement gratuit pour les publics, et on peut s'interroger sur l'impact de ces artistes étrangers sur le public. Cela contribue t il à augmenter la fréquentation du dit festival ?

4- La programmation d'ILOJAZZ est semble t il entre les mains d'une seule personne, cela conduit inévitablement à la toute puissance de sa Directrice et à des dérives..., Il se forme des accointances avec les agences d'artistes et des artistes même...Généralement tous les festivals utilisent les mêmes moyens pour leur programmation, elle est collégiale, organisation d'un comité de programmation avec au moins une représentation artistique renouvelable et non majoritaire.

5- Certains artistes étrangers sont programmés pour la 3ème fois en six éditions et bénéficient d'une grande largesse en terme de cachet aux dépens de nos artistes et sans commune mesure avec ce qu'ils reçoivent dans des festivals internationaux avec billeterie, donc payant pour le public. Nous ne pouvons que dénoncer cet état de fait.

6- La préparation du festival doit s'effectuer bien en amont, en définissant un thème, en sollicitant les artistes locaux, en proposant aux artistes émergents et aux musiciens confirmés, des résidences d'artistes, afin de créer une vraie dynamique et une synergie artistique. Chaque musicien guadeloupéen détient dans l'expression de son art, une part de ce qui constitue notre culture. Sachons stimuler la créativité de nos artistes et éviter d'octroyer des privilèges à certains.

7- Des dépassement de budget sont évoqués, notamment sur le transport aérien, parce qu'il y a une inflation de groupes étrangers, qui viennent de très loin, pour un groupe de plus de 14 musiciens sur scène, imaginez le coût du transport aérien et de l'hébergement...Savez vous que la CARAIBE existe ?

Sachons rationnaliser les choix dans une programmation, et non se faire plaisir égoistement.

8 La promotion des artistes émergents ou jeunes talents guadeloupéens,est inexistante dans ILOJAZZ, pourquoi ? Tous les festivals de jazz pratiquent cet encouragement.

9- La scène de l'Esplanade du CENTRE SONIS a été supprimée, pourquoi ?

10- Le principe de la "Carte blanche" à un artiste est une bonne chose, mais les critères d'attribution doivent être clairement établis et on peut imaginer un choix qui s'effectue par jury ou comité de désignation, le même que pour la programmation.

11- Le festival ILOJAZZ CARREFOUR DES MUSIQUES CREOLES, tel que nous l'entendons, ÎLE AU JAZZ, suggère que notre pays Guadeloupe, a des artistes qui excellent dans ce type de musique, avec tant de couleurs différentes : jazz créole, jazz caraïbe, jazz ka, ka fusion, biguine jazz, gwoka moden....etc...tous ces styles musicaux ont un point commun; rythme et improvisation dont la matrice est le jazz. Sachons mettre tout cela en avant en donnant une vraie identité à ILOJAZZ qui suscitera les curiosités au plan international et dans le microcosme du jazz. L'apport des artistes internationaux s'avère nécessaire dans la programmation, cela créé de l'émulation chez nos artistes...Mais sans se laisser noyer. Un ratio de 2 artistes locaux pour 1 artiste international serait bien plus logique. L'édition de 2013 était assez proche de cela.

12- Nous demandons donc de revoir l'organisation de ce Festival sur la base des remarques qui ont été formulées, à savoir :

- la mise en place d'un comité d'écoute et de sélection composé paritairement de professionnels de la musique ( organisateurs ou syndicats / artistes ou collectifs d'artistes + direction Cap excellence) avec une présidence tournante et une mandature unique annuelle tirée au sort.

- la prise en compte d'un ratio de 2 pour 1 artiste local/musicien international. La notion de musicien local pouvant être étendue aux musiciens caribéens.

- la transparence sur la répartition et l'utilisation du budget octroyé par CAP EXCELLENCE, en rappelant qu'il s'agit de fonds publics.

- Une communication élargie de l'existence du dit festival dans les publications, médias (nationaux et internationaux) et réseaux dédiés afin de faciliter la visibilité des artistes guadeloupéens.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires