Breaking News

×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 1778

Guadeloupe. Les 13èmes journées départementales de l’enfance ont été un franc succès

21 Nov 2016
1312 fois

Gosier. Lundi 21 novembre 2016. CCN/CMA. Le Conseil Départemental de la Guadeloupe a organisé sa 13ème édition des journées de l’enfance. L’occasion pour les professionnels et les visiteurs de s’interroger sur le thème : « L’Enfant, Fruit d’une construction, reflet d’une Harmonie ! » Un thème d’actualité au vu du nombre de familles monoparentales de la Guadeloupe. Reportage.

C’est à la Résidence du Conseil Départemental (CD) que s’est déroulée la réunion organisée pour présenter les 13èmes journées départementales de l’enfance. Une table a été couverte de sculptures réalisées par des enfants placés dans des familles d’accueil. Il leur a été demandé de réfléchir sur le fait de vivre « entre deux familles » et chacun a pu s’exprimer, notamment, grâce au maniement de l’argile.

Des mains, des cœurs et diverses formes reflètent les sentiments de ces enfants. Le magnifique cadre de la "Résidence" a également accueilli la prestation de Diana, une fillette de 11 ans, venue chanter son ressenti face à cette douloureuse expérience. Une chanson dont les paroles ont été écrites par ses soins et décrivent comment elle a perçu sa situation familiale et son placement.

Accompagnée de sa mère biologique et de la mère de sa famille d’accueil, sa voix fluette mais juste disait avec force « Je voudrais refaire ma vie à zéro, refaire ma vie comme avant et être bien… Quand j'étais petite... Mes parents se battaient. Moi dans ma famille d’accueil je me sens bien et plus protégée que dans ma famille. On fait des sorties, je m'amuse…Je me sens bien entre deux familles, je suis bien et heureuse. »

Ce n’est qu’après cette séquence émotion qu’a été révélé le programme de ces trois journées consacrées à l’enfant et à son environnement. Eliane Giougou-Firpion, présidente de la Comission Enfance-Famille a rappelé que, comme chaque année, « il s’agissait de mettre en valeur la situation sociale, économique et culturelle des enfants et des adolescents. Mais aussi la reconnaissance de leurs capacités, de leurs droits et de leurs statuts, toutes ces choses inscrites dans le document fondateur qu’est la Convention Internationale des droits de l’Enfant de 1989 signée à San Francisco. »

Ces journées départementales de l’Enfance ont débuté vendredi 18 novembre avec des animations et des échanges à l’Habitation Murât à Marie-Galante, un théâtre forum à l’Amphithéâtre du lycée de Pointe-Noire à 16h30 et une conférence grand public avec le secteur de pédopsychiatrie du centre hospitalier de Montéran au centre culturel de Saint-Claude. Le samedi 19, il y a eu une rando-conte dans la forêt départementale Deville-Maisoncelle à Petit-Canal de 15 heures à 16h30. Le dimanche 20 les festivités se sont tenues au jardin d’Eau de Goyave à partir de 9 heures.

Les enfants ont pu s’égailler dans le village ludico-créatif à l’intérieur duquel il y avait des jeux traditionnels, des jeux gonflables, des cerfs-volants mais aussi du maquillage, des coloriages ou des jeux de société autour de l’environnement. C'est sous un beau soleil que de nombreux échanges ont eu lieu, notamment lors de la conférence-débat animée par David Lorin sur le thème " couple séparé, parents responsables, enfant épanoui".

Comme chaque année, pour la journée de la famille, le département, en partenariat avec l'association FORCES ont organisé cette journée où l'on retrouvait de nombreuses autres associations. Parmi ces dernières, celle des assistants familiaux a proposé un superbe défilé de mode et d'autres avaient mis en place des ateliers de création à partir d'objets de récupération, de peinture ou encore de gwoka. Jusqu'à 17 heures chacun s'est amusé grâce aux différentes activités, les enfants étaient très contents et ont participé avec enthousiasme.

Lise Cuirassier, directrice de l’Enfance, de la Famille et de la Jeunesse au Conseil Départemental rappelle que malgré les 63 millions d’euros de budget de la Protection de l’Enfance, il reste encore des progrès à faire. Le Conseil Départemental aspire à apporter plus de sérénité au sein de la Maison Départemental de l’Enfance où vivent plus de 100 enfants. En tout, il y a plus de 1 000 enfants suivis par le Conseil Départemental qui met tout en œuvre pour ouvrir de nouvelles structures.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires