Breaking News

Présidentielles : comment le CNCP analyse le premier tour des élections françaises en pays Martinique

28 Avr 2017
686 fois

Fort-de-France. Vendredi 27 avril 2017. CCN /CNCP. 39,98 % de votants pour ce premier tour des élections présidentielles françaises. Ce chiffre, à lui seul, suffit à prouver que la situation politique en Martinique n’a rien de comparable avec celle qui prévaut en France. Certains, dans leur volonté systématique de dénigrer le peuple martiniquais, donnent un écho démesuré au score de Marine Le Pen. Dans le texte qui suit et que publie CCN, le canal historique du Conseil national des comités populaires (CNCP) propose son analyse des élections françaises en pays Martinique.


Les Martiniquais s’abstiennent à 60,02 % ; sur la minorité de votants restant, 10,94 % votent pour le FN, alors, qu’en France celui-ci obtient  21,53 % des suffrages.  On sait l’importance du nombre de français  « expatriés », incluant les forces de répression  (dont beaucoup ne cachent pas leur idéologie raciste et colonialiste) qui participent au scrutin.  Et l’on voudrait culpabiliser « le Peuple Martiniquais » ! A ce propos, il faut relever   que, sur WhatsApp, certains irresponsables persistent dans une basse besogne de division et d’autodénigrement.  Dans la lâcheté de l’anonymat, ils s’attaquent à « Nou Pèp La » au prétexte que ce serait dans la commune du Prêcheur que Marine Le Pen  a atteint son record de voix. Ils portent, ainsi, de l’eau au moulin de la désinformation orchestrée par les propagandistes de l’occident. Analphabétisme politique ou instinct  viscéral de destruction ?  Au Prêcheur, 66 % de nos compatriotes se sont abstenus et sur la minorité de votants, 75 % se sont exprimés contre Marine Lepen ! Ce ne sont que 7,58 % des inscrits qui ont voté pour elle.  Avec un minimum de réflexion, on comprend bien qu’il y a là une sombre manœuvre pour discréditer une municipalité porteuse de l’alternative.  La responsabilité du vote pour Marine LEPEN n’incomberaient-elle pas plutôt  à ceux qui propagent dans l’opinion l’idée que la solution aux problèmes ne peut venir que de leaders « charismatiques » ?  

Quant à ceux qui sabrent le champagne pour fêter la performance des Macron et Lepen (en France !), ils devraient s’interroger sur le fait qu’en Martinique, les candidats dénonçant effectivement le système, les politiques d’austérité et la barbarie de l’Union Européenne totalisent 32,37 % des suffrages exprimés. (Mélenchon 27,36 %  - arrivé en tête - ;  Poutou : 2,95 ;  Arthaud : 2,06 %.)

Il  n’est plus temps de se laisser manipuler par des analyses à l’emporte pièce.

Il faut, d’abord combattre cette  profonde aliénation qui pousse à croire que c’est  un individu qui est capable de proposer un programme et de mettre en œuvre des solutions. La présidentielle n’est  absolument pas, comme on le prétend, « la rencontre d’un homme avec les Français ».  Ce sont les poulains désignés par les maîtres du système qui sont promotionnés et portés au pouvoir. A cet égard, les présentes élections sont tout à fait significatives. Face au rejet grandissant de la classe politique et des partis représentant les classes dominantes, il fallait « blanchir » le système. Alors, la bourgeoisie a lancé son Macron. Aucune autre marque de lessive de par le monde n’a jamais bénéficié d’une campagne publicitaire aussi massive et indécente. ». Oubliée la règle de « l’équité » dans l’audiovisuel, au nom de laquelle on censure les « petits candidats » !  Une pléiade de journalistes, d’économistes et de commentateurs sont, sans discontinuer, venus chanter les louanges d’un « Macron-anti-système » d’un « Macron- incarnation-du-renouveau » ! 

Affabulation !  Arrivé au sommet de l’état, celui qui a servi les banques, qui a été porteur d’une loi de saccage social en tant que ministre de François hollande, dont le mouvement s’appuie sur la même base de  classe, les mêmes soutiens politiques, financiers et médiatiques, le même fonctionnement organisationnel  que toute la classe politique bourgeoise traditionnelle, n’est qu’un avatar du système. 39 ans nous dit-on ? Ni le jeune âge, ni le sexe ne sont en-soi un gage de changement ou de renouveau.

Pa ba  nou bwè dlo mousach pou lèt !

Seuls sont porteurs d’un véritable changement ceux qui combattent explicitement la politique néolibérale, qui prennent le contre-pied de la pseudo-démocratie représentative bourgeoise et qui luttent pour éradiquer le système capitaliste.

Qu’on ne vienne pas nous parler ici de  « Front Républicain » !  La bourgeoisie a déjà fait le coup en 2002.  Quel a été le résultat du vote pour Chirac ? Sous sa Présidence et sous celle de ses successeurs, Sarkozy et Hollande,  le rouleau compresseur du capitalisme a continué à écraser toutes les conquêtes sociales, le peuple Français et nos peuples colonisés ont vu leur situation empirer et le Front National est passé de 17,79 % en  2002    à  21,7%  aujourd’hui !  C’est précisément la politique menée par les « partis de gouvernement » qui nourrit le monstre fasciste, et nombreux sont les dirigeants « républicains » ou « socio-démocrates qui tiennent des propos qui n’ont rien à envier au Front National. Quel dessin faudrait-il faire pour expliquer que nous ne devons pas céder à leur chantage démagogique ? Depuis la loi d’assimilation de 1946, qui a fait de notre pays un « département français »     neuf  Présidents  de tous acabits se sont relayés à la tête de leur République.  Voyez dans quelle situation nous nous  trouvons aujourd’hui ! Et certains en sont encore à se justifier du fait que les Martiniquais s’écartent des chemins tracés par les dirigeants politiques français.  Ceux qui persistent à danser sur la cadence de la vie politique et des échéances électorales de la France impérialiste  ne font qu’animer « le carnaval des autres ».

Pour que nous puissions enfin prétendre à une vie meilleure, il faut complètement changer la donne.  Notre mission est de travailler à l’union et à l’organisation de notre peuple afin qu’il participe pleinement à la dynamique des luttes populaires qui, sur tous les continents,  sonnent le glas de la domination impérialiste des occidentaux, d’un libéralisme barbare et mortifère et  qui jettent les bases d’une société alternative, porteuse de justice, d’équité et d’émancipation. Nous ne devons, donc, avoir aucun complexe à renvoyer dos à dos les agents du système capitaliste et tous les porte-voix  de l’état colonial. L’important, aujourd’hui, est de consolider le mouvement de non-participation à ces élections présidentielles françaises afin que les colonialistes ne puissent se prévaloir d’aucune légitimité pour nous imposer quelque politique que ce soit. Ainsi, se manifestera  clairement notre exigence que les intérêts spécifiques de notre pays et de notre peuple soient pris en considération.

Jean Abaul /Alain Limery

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires