Breaking News

Guadeloupe. Lanmou ba yo : Violences d’Etat et mémoires refoulées

22 Mai 2017
608 fois
L'association "Lanmou ba yo" sur la scène du Centre Culturel Robert Loyson - Le Moule L'association "Lanmou ba yo" sur la scène du Centre Culturel Robert Loyson - Le Moule Alexandra Giraud

Le Moule. Centre Culturel Robert Loyson. Lundi 22 mai. CCN. Jeudi soir s’est tenu un débat organisé par l’association « Lanmou ba yo » et par la Ville du Moule sur la scène du Centre Robert Loyson. Poésie, récitation, hommages ou encore témoignages … une soirée consacrée à nos aïeux qui ont vécu le martyr de l’esclavage et sont tombés dans le gouffre de l’oubli.

 

Pour animer ce débat, intitulé « Violences d’Etat et mémoires refoulées », étaient notamment présents Julien Mérion, universitaire et politologue, Hélène Migerel, psychanalyste, anthropologue et docteur en sciences humaines et Yane Mareine, actrice et chanteuse polyglotte aux côtés de Daniela Molina Castro, comédienne diplômée de l’Université du Chili et de la Sorbonne.

Avant toute chose, l’association a tenu à rendre hommage à deux grandes figures qui ont compté dans l’entreprise associative. Hommage au Professeur Alain Yacou, qui a voyagé autour du monde sur mission de la Ville du Moule pour récolter des objets relatifs à l’esclavage : un grand bâtisseur aujourd’hui décédé. Hommage également à Albert Flagie, anthropologue et éducateur spécialisé, qui a accompagné l’association.

Par la suite, la Charte de l’association a été récitée suivie d’une minute de silence en mémoire de nos morts. Lanmou ba yo, sé respè pou yo é fos ban nou ! 

Lanmou ba yo : l'association

Depuis 2005, l’association Lanmou ba yo se positionne dans une logique de mémoire. C’est un mouvement patriotique et nationaliste à vocation mémorielle guadeloupéen, soutenu par la Ville du Moule. Ses missions: honorer les ancêtres au Cimetière de Sainte-Marguerite. Ce cimetière est l’un des trois cimetières d’esclaves les plus importants étudiés dans le monde à ce jour (avec celui de New-York et de Barbade). Un lieu sacré au regard des milliers de parents esclaves qui y ont été inhumés. L’association souhaite faire reconnaître et réhabiliter ce lieu hautement mémoriel.

La question des « 272 » revêt aussi une dimension essentielle à leur démarche. Ce chiffre, que constituent 166 adultes et 66 enfants, c’est le nombre de sépultures qui ont été exhumées à des fins de protection et de recherches scientifiques. Lanmou ba yo souhaiterais qu’à l’issue des recherches, ces corps, nos aïeux, soient enterrés dans le nouveau cimetière du Moule.

Par ailleurs, Lanmou ba yo cherche à interpeller les institutions publiques et les consciences individuelles, sur la nécessaire réhabilitation des mémoires enfouies et méconnues : celles des hommes et des femmes qui ont fait de nous ce que nous sommes.

Le Mai des Aïeux : 13ème édition

A travers cette manifestation, il s’agit de rendre un hommage sacré grâce à diverses manifestations à nos parents, à nos aïeux qui ont vécu le martyr de l’esclavage et qui sont tombés dans l’oubli. Ce devoir de mémoire et d’amour est, pour l’association, une nécessité absolue pour les réinscrire dans notre filiation.

 

Programmation du Mai des Aïeux

Vendredi 19 mai : Memwa pawol bitasyon neron – à l’Habitation Néron, Lacroix, Moule

Du 4 au 25 mai : Atelier « Non an nou » - Consultez la base de données des noms de l’abolition, recherchez et repartez avec le parchemin contenant celui de vos aïeux dans e cadre des Ateliers de généalogie proposés par le CM98 et le Conseil Régional

Samedi 27 mai : hommage sacré aux aïeux – Marche et cérémonie au cimetière des esclaves de Sainte-Marguerite – Rendez-vous à 6h sur le parking de l’éolienne, Boulevard maritime, à Moule

 

Page Facebook de l’association : https://www.facebook.com/LANMOU-BA-YO-101698766543380/

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Alexandra Giraud

Journaliste CCN

Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires