Breaking News

CCN

CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

URL du site internet: http://www.caraibcreolenews.com

Basse Terre-Capitale. Lundi 4 janvier 2016. CCN. L’Assemblée  Nationale francaise vient d’adopter définitivement le projet de loi de modernisation du système  de santé. Dr André Attalah en répondant  à nos questions en fait un  vrai décrypytage .Explications.

CCN : Le Projet de loi de modernisation du  système de santé est définitivement adopté : pourquoi selon vous un nouvelle loi sur la santé?

Port-au-Prince. ​O7 décembre 2015. ​CCN- (AHP). Le conseil électoral provisoire a rencontré mercredi,​ dernier​ le candidat à la présidence du PHTK (Parti Haïtien Tèt Kale) Jovenel Moïse. La rencontre a eu lieu au local de l'institution électorale à Pétion-Ville.

Les discussions ont notamment porté sur les fraudes électorales, les irrégularités, la question des mandataires, le traitement des procès-verbaux et le fonctionnement de la machine électorale.

Le candidat Jovenel Moïse dit espérer que  des corrections seront apportées avant la date du 27 décembre, retenue pour l'organisation du second tour de la présidentielle.

Les discussions on egalement sur l'administration des élections de manière à renforcer le processus électoral pour le rendre plus transparent.

Le candidat de la ligue alternative pour l'émancipation et le progrès, LAPEH, Jude Célestin, censé qualifié, selon le CEP, pour le second tour de la présidentiele, avait indiqué qu'il ne participerait pas à la rencontre de ce mercredi à laquelle il était invité.

Toutefois, il s'est dit prêt à prendre part à d'autres rencontres,  à une date ultérieure, après concertation et quand les conditions seront reunies.

Jude Célestin fait partie d'un Groupe de 8 candidats à la présidence  qui  dénonce  la collusion entre  le président  du CEP,  Pierre-Louis Opont et ses 8 collègues et le pouvoir en place.

Parallèlement, les organisations membres de la  Plateforme des organisations haïtiennes de défense des droits humains (POHDH) se désolidarisent du CEP, pour son refus d'entendre raison. Mais, elles estiment que c'est à leur représentant , Jacceeus Joseph, qu'il revient de decider  s'il veut rester ou non au sein de l'organisme élector

Port-au-Prince. ​07 décembre 2015. ​CCN/(AHP). La coalition des organismes d'observation composée notamment du CONAHNE, du RNDDH, du CNO et de la SOFA, continue d'exiger la mise sur pied d'une commission indépendante sur les élections du 25 octobre dernier.

Après les vérifications de Fanmi Lavalas ont dévoilé un fiasco életoral, le coordonnateur du conseil haïtien des acteurs non étatiques Edouard Paultre soutient que cette commission doit être formée de personnalités  intègres et compétentes et qui connaissent les questions relatives aux recherches et aux statistiques.

La coalition dénonce la décision de l'exécutif de procéder à la formation d'une commission interministérielle chargée de recueillir les points de vue de différents acteurs dans la perspective d'une amélioration du 2e tour de la présidentielle.

Elle dénonce également ce qu'elle appelle la position extrémiste de l'exécutif et du CEP qui veulent forcer les citoyens à accepter des élections déroulées de façon malsaine et  non transparente.

Pour lui, la commission de vérification devrait avoir des termes de références clairement définis.

Le ministre de la Communication, Mario Dupuy, soutient que la  commission gouvernementale créée sur la crise politique, n'a pas pour mission d'aplanir le terrain pour les prochaines élections, mais a pour objectif de fournir aux autorités les éléments nécessaire à une meilleure compréhension de la situation.

Pour sa part, la directrice de programme du RNDDH, Marie-Yolène Gilles, déplore l'attaque perpétrée dans la nuit de lundi et mardi aux locaux de radio télé KISKEYA.

Une attaque qui, dit-elle, arrive à un moment où des journalistes et des médias sont accusés de faire le jeu de l'opposition organisée.

Elle se prononce contre tout retour aux pratiques de bâillonnement de la presse et des journalistes et invite la police scientifique et la justice à mener une enquête en vue d'identifier les auteurs de cet acte, soulignant que les études balistique devraient les mettre sur de bonnes piste

Port-au-Prince. 07  décembre 2015. CCN – (AHP). De nombreuses personnalités ont défilé i au local de Radio Télé Kiskeya à Port-au-Prince, en signe de solidarité avec les responsables de la station dont les locaux ont été attaqués à l'arme automatique dans la nuit de lundi à mardi  derniers par des individus armés non identifiés.

Il n'y a pas eu de victimes mais la façade extérieure et le portail  entre autres, ont été atteints par les projectiles dont les douilles ont été récupérées pour enquête par la police scientifique.

L'attaque intervient quelques jours après les déclarations du sénateur Simon Dieuseul  Desras qui informait récemment que plusieurs médias dont KISKEYA et des journalistes étaient ciblés par des proches du pouvoir.

Paris. 7 décembre 2015. ​CCN/(RHC). Le vice président cubain, Miguel Diaz Canel a déclaré que l'affrontement au réchauffement global passe par l'élimination de la pauvreté et la promotion d'un ordre économique international plus juste et équitable.

Prenant la parole à la Conférence des Parties de la Convention Cadre de l'ONU sur les changements climatiques, dont les séances de travail ont commencé aujourd'hui, après les discours prononcés à la séance inaugurale hier, par plusieurs leaders mondiaux, le premier vice président cubain a débuté son discours en présentant, au nom du peuple et du gouvernement cubains les condoléances au peuple et au gouvernement de France pour les victimes causées par les attentats terroristes de Paris, qu'il a qualifiés d'atroces.

Le vice président cubain a voulu citer une phrase dite par le leader historique de la Révolution cubaine il y a 23 ans, au Sommet de la Terre à Rio de Janeiro: "une importante espèce biologique risque de disparaître à cause de l'anéantissement rapide et progressif de ses conditions naturelles de vie: l'homme"- avant de rappeler que Fidel Castro signalait alors que l'unique solution réelle et juste passait par la modification des schémas de production et de consommation nés des anciennes métropoles coloniales, de politiques impériales qui ont provoqué le retard et la pauvreté pour la grande majorité de l'humanité et par la promotion d'un ordre économique juste et équitable. »

Et le vice président cubain ajoutait:

Cela reste une condition indispensable pour stabiliser la température globale autour de 1,5°C, comme, nous les petits états insulaires en développement qui sommes en première ligne de l'affrontement au changement climatique, nous réclamons à juste titre.

Cuba assiste à cette conférence pour se prononcer en faveur d'un accord favorisant une application plus effective de la Convention cadre des Nations Unies. L'accord de Paris doit supposer un ferme engagement global pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre, sur la base des responsabilités communes, mais différenciées et de l'établissement d'un cadre rénové de coopération internationale assurant des ressources et le transfert de technologies de telle sorte que nous, les pays en voie de développement, nous puissions mettre en application l'accord.

On ne peut pas combattre les effets du changement climatique en entravant ni le développement de ceux qui en ont le plus besoin, ni les efforts nationaux pour éradiquer la pauvreté et la faim dans une bonne partie de notre planète commune.

L'humanité a mis tous ses espoirs dans les résultats de cette conférence, qui devra conduire à un accord juste et équitable, sans oublier l'engagement et la part de responsabilité historique des pays développés dans ce phénomène, responsabilité qu'ils doivent assumer avec détermination et proportionnalité.

S'il y a 23 ans il était déjà presque trop tard pour faire ce que nous aurions dû faire il y a longtemps, à l'heure actuelle il est immoral de continuer à prolonger une action internationale renforcée pour affronter les effets du changement climatique global. Nous, les pays en développement, avec l'appui requis, nous ferons ce qui nous revient dans cette lutte qui est aussi la nôtre.

 

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires