Breaking News

Danik I. Zandwonis

Danik I. Zandwonis

Directeur de rédaction de CCN et fondateur du site.

@ : danik@mediacreole.com

C’est le genre de question et de problématique qui ne semble pas vraiment intéresser les guadeloupéens qui vivent dans le nord de notre pays.

Paris. Lundi 11 Février 2019. CCN. Pour le sénateur Dominique Théophile (GUSR) la situation actuelle de la Guadeloupe est grave. Aussi dans le courrier qu’il a adressé à Mme Josette Borel -Lincertin, présidente du Conseil Général, il brosse un tableau très sombre de la situation de notre pays. Son constat est cependant d’une grande lucidité. L’état colonial français se désengage sur tous les fronts ; Il ne semble pas afficher la moindre volonté de contribuer à la résolution des nombreux problèmes récurrents auxquels les collectivités sont confrontées. En un mot le peuple guadeloupéen dans sa totalité souffre.

Ce n’est pas une grande nouveauté, puisque par essence le colonialisme français (ou autre) ne peut en aucun cas contribuer au bonheur des peuples dominés. Fort de cela Dominique Théophile, appelle donc la présidente de la seconde collectivité du pays, à convoquer élus et parlementaires dans un congrès. Car pour le sénateur ce congrès permettrait de « délibérer sur une proposition d’évolution institutionnelle". Cet appel de Dominique Théophile, n’est pas anodin. Il fait en quelque sorte écho à une déclaration d’Ary Chalus qui s’était déjà prononcé pour une « assemblée unique ». Mais cette déclaration était, jusqu’ici restée sans suite. Il s'agissait sans doute d'un effet d'annonce.

Victorin Lurel qui on s'en souvient dès 2003, avait tout mis en œuvre pour écarter résolument l'idée d'une possible « évolution institutionnelle", donnera -t-il son "aval » à JBL ? La présidente du CG, qui est très proche politiquement du sénateur abyssois, ne peut en aucun cas répondre favorablement à la demande pressante de Dominique Théophile si Lurel met un veto. La balle est donc dans le camp de JBL et de ses amis (Victoire Jasmin, Hélène Vainqueur) dernièrement, s'était montrée très critique à l'égard du plan de convergences. Ce qui est sûr, c'est que la proposition de Dominique Théophile est dans le droit fil de toutes les récentes déclarations de Guy Losbar et du GUSR qui semble vouloir prendre un peu de distance vis à vis du Macronisme post Gilets Jaunes.

Avouez que c’est pour le moins curieux. Au moment même où l’Union Populaire pour la Libération de la Guadeloupe (UPLG) qui fut, dans les années 80 avec les combattants du Groupe Guadeloupéen de Libération Armée (GLA) ou de l’Alliance Révolutionnaire Caraïbe (ARC), l’un des fers de lance de la revendication nationaliste et patriotique, voilà que Bruno Blandin, Président du MEDEF-Guadeloupe, donc patron des patrons, appelle les Guadeloupéens à une attitude patriotique… dans leur mode de consommation !

Pré-édito : Ouf ! la route du rhum - arbre - qui - cachait - la - forêt- des - problèmes - récurrents est enfin terminée ! 6 millions d’euros d’investissements ! Des concerts gratuits tous les soirs, des artisans et exposants au MACTe hyper mécontents. On attendra avec une grande impatience les chiffres du retour sur investissement et surtout l’enquête d'opinion de Qualistat. Mais route du rhum ou pas la vie continue…

Basse-Terre-Capitale. Lundi 19 novembre 2018 CCN. Pascal Danae, auteur, compositeur, musicien multi instrumentiste d’origine guadeloupéenne, a crée il y a quelques temps ‘ « Delgrés » un groupe musical dont le nom symbolique, puisqu’il renvoie à l’histoire de notre pays. La musique de « Delgrés », un blues créole et caribéen avec parfois des accents de funk est d’une grande originalité d’autant que tous les textes sont en « kréyol gwadloupéyen ». Leur 1er CD « mô jôdi » cartonne déjà. Avant le concert unique qui sera donné a l’Archipel ce samedi, Pascal Danaé répondu aux questions de CCN.

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires