Breaking News

Bannière les iles de Guadeloupe
Danik I. Zandwonis

Danik I. Zandwonis

Directeur de rédaction de CCN et fondateur du site.

@ : danik@mediacreole.com

Toutes les larmes d’hypocrisie ont déjà été versées sur la disparition programmée de l’ex-quotidien des « Antilles », France Antilles.

Depuis des semaines, une bonne partie du corps enseignant guadeloupéen est en grève, il s’agit- pour ces grévistes d’essayer de sauver ce qui peut encore l’être de leurs retraites sous La Macronie.

Ce mardi, le SPEG qui est un syndicat enseignant 100 % guadeloupéen, se lance lui aussi dans un mouvement de grève illimitée, mais attention les militants du SPEG vont beaucoup plus loin que leurs collègues des syndicats français ; ils mettent le doigt sur une problématique pas assez présente dans notre quotidien.

La rumeur est plus que persistante. Le pouvoir parisiano-macronien aurait, semble-t-il, un temps, envisagé de rappeler Gustin à d’autres fonctions hors de Guadeloupe. Attention ! Le pouvoir colonial français ne serait pas sur le point de déjuger son représentant légal, car le néo gouverneur n’a jusqu’ici outrepassé aucune loi de son pays. 

1/ Ca y est le Premier Ministre français s’en est allé. Ceux hélas qui espéraient un miracle lors de son passage ou de son discours en sont pour leurs frais. Cependant au niveau International et singulièrement Caribéen, la Région du Président Chalus a pris là une belle initiative. Il faut le souligner, au plan diplomatique, notre pays a été à la hauteur. Mais bien entendu, c’est la puissance coloniale qui va assurer le service après-vente, car la Région Guadeloupe n’a pas d’entrée à l’ONU. En parlant d’entrée, Le président Chalus (mais aussi Dominique Théophile), ont dû connaître et subir la honte de leur vie politique : En effet, ils se sont faits « malproprement » refouler à la porte du WTC, par les vigiles du Premier Ministre francais !! Chalus a eu beau dire et répéter, qu’il était le PCR, organisateur du Sommet anti-sargasses, sé boug a minis-la pa tann mach !)

Fini de jouer. On se souvient que l’an dernier (sept 2018) lors de son passage à Saint Martin, le président des français, Emmanuel Macron, avait donné comme le signal de départ de la reprise en main, affirmant urbi et orbi, que l’Etat allait renforcer la lutte contre la « fraude, la corruption, le blanchiment » A cette époque, Philippe Gustin était Préfet là-bas à Saint-Martin …

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires