Breaking News

Suivez CCN sur : 

CMA ZCL TV

Réunion. Toutes les cannes seront-elles broyées cette année '

12 Sep 2017
111 fois

Saint-Denis. Mardi 12 septembre 2017. Clicanoo/CCN. La question commence à inquiéter les planteurs, ceux du Nord-Est en tête. Avec un retard de 120 000 tonnes par rapport à l'année dernière et des tonnages en hausse, certains estiment qu'il sera impossible de livrer toutes les cannes cette année sur le bassin de Bois-Rouge. Et impossible d'envoyer une partie au Gol affirme Téréos.

"Je n'ai jamais connu une telle situation, c'est certain que cette année on ne pourra pas tout livrer", tranche le président de la CMU de Bois-Rouge, Isidore Laravine (CGPER). Il estime d'ores et déjà que 20 à 30 000 tonnes de cannes resteront aux champs sur le bassin Nord-Est, qui part de Sainte-Rose jusqu'à Grand Pourpier dans l'Ouest. Du côté de l'usinier, on ne veut pas catastropher "dans l'attente des tonnages réels des prochains mois", mais on admet que la situation est tendue.

En cause : une campagne démarrée avec trois semaines de retard, conflit autour de la convention canne oblige, alors que les tonnages sont en hausse cette année sur Bois-Rouge avec une prévision maintenue à 960 000 tonnes. Problème : depuis le démarrage de la coupe, la campagne affiche un retard cumulé de 120 000 tonnes par rapport à l'année dernière. Et si plus de 13 000 tonnes avaient pu être broyées en plus en gardant ouverte l'usine les 14 et 15 août, une partie de cette avance a été "perdue" la semaine dernière à la suite de la panne à la centrale thermique qui a obligé l'usine à tourner au ralenti. Il n'y aura plus d'autres occasions de faire des "heures supplémentaires" : inenvisageable de travailler le 1er novembre et le 11 novembre est déjà travaillé dans la filière.

Et si les cannes de Grand Pourpier (Savanna) sont déjà envoyées vers le Gol (plus de 250 tonnes par jour), impossible de faire plus affirme Téréos : "Dans le Sud aussi l'usine tourne à plein régime la période étant à la hausse de richesse". Même impossibilité à faire tourner l'usine le dimanche : "Il y a nécessité de nettoyer au moins une fois par semaine les caisses d'évaporation, sinon l'usine tournerait rapidement à 6 000 tonnes/jour, contre un peu plus de 8 000/tonnes jour en temps normal".

Dans l'Est, la crainte de ne pas pouvoir faire rentrer toutes les cannes commence à prendre de l'ampleur. La campagne durera 23 semaines, c'est une certitude. Soit jusqu'au 20 décembre au mieux. Avec environ 35% des cannes broyées jusqu'à présent, il reste environ 620 000 tonnes à réceptionner pour encore 15 semaines de campagne.

S'il semble possible sur le papier de tout broyer, c'est la dégradation progressive du climat (chaleur et pluie) qui inquiète une filière ne pouvant plus se permettre aucun "couac". Avec la chaleur, il deviendra de plus en plus compliqué de trouver des coupeurs. La pluie complique, elle, l'accès aux champs et le travail des coupeuses en plus de faire chuter la richesse. Planteurs et usinier doivent se retrouver cette semaine en CMU pour tenter de trouver des solutions.

Dans le Sud, si le retard atteint 140 000 tonnes, les tonnages attendus sont moins élevés que dans l'Est.

Url de cet article : https://www.clicanoo.re/Economie/Article/2017/09/12/Toutes-les-cannes-seront-elles-broyees-cette-annee_489952

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires