Breaking News

Bannière les iles de Guadeloupe

Réunion. SMIC : la vie est chère à La Réunion mais pas de prime de vie chère

18 Déc 2017
1685 fois

Saint-Denis. Lundi 18 Décembre 2017. TMG/CCN. À La Réunion, l’État fixe le montant des salaires dans la fonction publique, celui des pensions, celui des prestations sociales ainsi que celui du SMIC.

Parmi toutes ces sources de revenu, seule les salaires des agents titulaires de la fonction publique bénéficient d’une prime destinée à couvrir les frais d’une vie plus chère qu’en France. Or, la vie est plus chère pour tout le monde.

Le SMIC augmentera de 1,24 % le 1er janvier. « Couplé à la baisse des cotisations salariales, cela représente, en salaire net pour une personne travaillant à temps plein, une augmentation de 20 euros par mois de janvier à septembre puis de 35 euros à partir du 1er octobre. Au total, la hausse sur l’année sera de 285 euros », indique le ministère du Travail dans un communiqué.

Le SMIC est un salaire minimal fixé par la loi. La loi donne aussi la possibilité au gouvernement d’augmenter le SMIC plus que ne le prévoient les critères utilisés. Il a décidé de s’abstenir de ce geste. Le montant du SMIC est calculé sur la base de critères liés à la situation de l’économie en France. Ce n’est pas celle de La Réunion, notamment en termes de coût de la vie et d’inflation.

C’est le premier facteur qui marque la plus grande différence. En effet, l’État reconnaît que le coût de la vie est plus important à La Réunion qu’en France, c’est pourquoi il verse aux agents titulaires une prime leur permettant d’avoir le même pouvoir d’achat malgré cette vie plus chère. Cette surémunération multiplie le salaire par 1,53. Pour les autres revenus et prestations décidées par l’État, cette prime n’existe pas. Ce fait introduit donc une inégalité.

RSTA

En 2009, un mouvement social parti de Guadeloupe a essaimé dans les anciennes colonies intégrées à la République. Dans notre île, il survenait à la suite de plusieurs importantes hausses des prix liées notamment à celle des carburants. Aussi, la question du pouvoir d’achat était au coeur des revendications. Le mot d’ordre était une hausse généralisée des salaires, des prestations sociales et des bourses des étudiants de 200 euros par mois. La fin du mouvement a permis plusieurs avancées.

Dans le domaine des prix, l’État pris immédiatement une décision relevant de sa compétence : la baisse des prix du gaz et des carburants, ainsi que leur gel pour 6 mois.

Syndicats, associations et organisations politiques ont également entamé les discussions avec les acteurs des prix. Une baisse de plus de 250 produits de grande consommation a été obtenue. Elle pouvait aller jusqu’à 20 %.

Dans le domaine des salaires, ce fut notamment la création du RSTA. Cette somme était intégralement payée par l’État. C’était un complément de salaire versé à tous les travailleurs ayant une paie inférieure à 1,4 SMIC. Cela signifiait qu’à La Réunion, le salaire minimal pour une personne travaillant à temps plein était le SMIC+100 euros, auquel pouvait s’ajouter 50 euros de salaire net versé par l’entreprise, l’État prenant en charge les cotisations sur cette somme.

Même prime pour tout le monde

Ces avancées avaient été remises en cause par un autre gouvernement trois ans plus tard. Le débat continue sur cette question. Pour le PCR, cela passe par lutter contre cette inégalité qui coupe en deux la société réunionnaise. Sa proposition est de déterminer quel est le véritable écart du coût de la vie entre La Réunion et la France, et si la vie est plus chère à La Réunion, alors que le même différentiel positif soit alloué à tous les salaires ainsi qu’aux minima sociaux. Cette mesure concernera aussi la fonction publique, sans que soient remis en cause les contrats signés par les agents déjà titulaires.

Appliquée au SMIC, cette proposition doit permettre à un travailleur qui touche ce salaire de lui donner le même pouvoir d’achat qu’en France.

M.M.

 

Source de cet article : https://www.temoignages.re/social/luttes-sociales/smic-la-vie-est-chere-a-la-reunion-mais-pas-de-prime-de-vie-chere,91855

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires