Breaking News

Réunion. Saint-Benoît : les grévistes ne "veulent plus" du patron de Régal des îles

17 Jan 2018
1560 fois
Les grévistes ont déplacé, hier leur piquet de grève devant la mairie. Les grévistes ont déplacé, hier leur piquet de grève devant la mairie.

Saint-Benoît. Mercredi 17 Janvier 2018. Clicanoo/CCN. Malgré une longue rencontre, hier, entre les grévistes de la cuisine centrale et la mairie, le mouvement continue. Les grévistes réclament désormais le retrait du patron de Régal des îles du dossier pour avancer. Inenvisageable pour la ville.

Près de trois heures de réunion et aucune réelle avancée au final si ce n'est une clarification à la sortie du délégué Patrick Lauret : "Nous ne voulons plus de Moutoussamy." Installés, hier, devant la mairie, les grévistes demandent ni plus ni moins que le patron de Régal des îles, lauréat du marché de la restauration scolaire de la ville depuis novembre, se mette en retrait du dossier. "Il peut très bien nommer un directeur régional qui deviendrait notre interlocuteur privilégié", poursuit le salarié "mandaté" par les autres employés pour les représenter dans ce conflit débuté le 2 janvier dernier.

Un "retrait" qui inclurait la gestion même de la cuisine bénédictine. Selon lui, le patron de Régal des îles a "humilié les travailleurs" lors d'une réunion en mairie le 7 décembre puis lors de tentative de visite du site début janvier : "Il n'a pas le comportement d'un chef, il veut se victimiser et ne pas exécuter le marché en l'état." Les grévistes remettent également en cause les "capacités financières" du repreneur et craignent une "dégradation de leurs conditions de travail." Certains évoquent ouvertement leur volonté de voir le marché annulé pour un retour en régie municipale ou la création d'une SCOP (société coopérative participative). Leur porte-parole dément et dit respecter le marché signé en novembre.

Malgré un engagement écrit, envoyé le week-end dernier aux salariés par le repreneur, à respecter tous les acquis sociaux et revendications de ces derniers, les grévistes disent toujours avoir des craintes sur les conditions de reprises notamment concernant leur mutuelle ou leur prévoyance. Du côté de la mairie, on indique qu'il faudrait déjà qu'il y ait faute avant d'engager toute éventuelle procédure alors que le marché n'a même pas débuté.

Dans son courrier envoyé aux salariés, le patron indique d'ailleurs toujours attendre de nombreux documents essentiels à la reprise : contrats de travail et avenants des salariés, liste des usages et engagements unilatéraux à caractère collectif, procès-verbal des dernières élections professionnelles, dossier du personnel ! "Je sais que beaucoup de choses ont été dites à mon égard et je suis peiné de constater la tournure des événements, il n'a jamais été dans mes intentions d'engager un apport de force avec le personnel ou encore de ne pas le respecter", écrit Alex Moutoussamy aux salariés.

À la mairie, la 1re adjointe, Herwine Boyer, dit être "attentive aux inquiétudes du personnel, nous veillerons à ce que ce contrat et les procédures soient respectés pour les salariés comme pour les enfants." Dans ce dossier, la mairie restera "à sa place" en renvoyant le prestataire à sa mission de faire fonctionner la cuisine. Alors que la rentrée approche, la sortie de l'ornière n'est pas encore pour tout de suite. Le cyclone passé, les grévistes sont décidés à reprendre leur piquet de grève dès lundi. Du côté du tribunal, la décision du président du TGI est désormais attendue pour aujourd'hui à la suite du référé initié par Régal des îles.

Url de cet article : https://www.clicanoo.re/Economie/Article/2018/01/17/Saint-Benoit-les-grevistes-ne-veulent-plus-du-patron-de-Regal-des-iles

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires