Breaking News

Réunion. Gélita Hoarau appelle François Hollande à agir

26 Jan 2017
1678 fois

Saint-Denis. Jeudi 26 Janvier 2017. TMG/CCN. Face au drame de la famine qui frappe actuellement le Sud de Madagascar, la sénatrice de La Réunion, Gélita Hoarau, a adressé une lettre au Président de la République, François Hollande, par ailleurs Président de la COI, pour qu’il intervienne en faveur des victimes de la faim de la Grande Île.

« Monsieur le Président de la République,

Pour la troisième année consécutive, la région du Grand Sud de Madagascar vit des conditions climatiques d’extrême sécheresse, provoquant une perte agricole de 80 %. En 2016, cette conjoncture météorologique s’est empirée avec l’impact d’El Nino qui a étendu la période sèche.

Cette situation exceptionnelle a amené, José Graziano Da Silva, Directeur Général de la FAO, à tirer la sonnette d’alerte sur la menace de famine, en aout 2016.

Aujourd’hui, l’insécurité alimentaire n’est plus un risque mais bien une réalité catastrophique pour près de 1,4 million de Malgaches, dont 850 000 sont dans un état grave d’insuffisance alimentaire, c’est-à-dire nécessitant une aide d’urgence.

Incapables de faire face à une flambée des prix de produits de base et de l’eau, et acculés par la faim, certains Malgaches augmentent la morbidité en consommant des produits impropres à la consommation.

Monsieur le Président de la République, le 2 décembre dernier, se clôturait à Paris la Conférence des Bailleurs et Investisseurs pour Madagascar, amenant l’espoir de la reconstruction du pays exsangue après une période d’instabilité politique. Des accords de financement pour répondre à la sécheresse ont été, certes, conclus mais restent insuffisants au regard de l’ampleur des enjeux. En effet, selon le Programme des Nations Unies pour le Développement, il faudrait 177 millions d’euros sur trois ans pour aider le Sud malgache à se développer et faire face à la faim.

Ce drame touche plus fortement les plus jeunes. Ceux échappant à la mort subissent des retards de développement autant physiques qu’intellectuels. L’UNICEF chiffre à 660 millions d’euros la perte annuelle, liée à la malnutrition, en termes de productivité pour la Grande Île.

Dans ces conditions, il est difficile, voire utopique, d’imaginer une quelconque croissance inclusive et durable pour un pays qui voit l’avenir de sa jeunesse, force vive, hypothéquée.

Aussi, Monsieur le Président, j’appelle à votre sollicitude pour, d’urgence, venir en aide à une population touchée par la famine. Aucune conscience ne peut accepter que l’on meure de faim en ce 21e siècle, de surcroît, dans un pays membre de la Commission de l’Océan Indien (COI), aujourd’hui, présidée par la France.

Persuadée que vous agirez avec générosité, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’assurance de ma très haute considération. »

Évaluer cet élément
(1 Vote)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires