Breaking News

Suivez CCN sur : 

CMA ZCL TV

Les Incoherences du découpage

28 Jan 2015
3780 fois

“Une société n’est forte que lorsqu’elle met la vérité sous la grande lumière du soleil” disait Emile Zola. Pourtant nos prochaines élections départementales de mars risquent fort de se jouer encore une fois sous un rideau de fumée. Avec des stratégies machiavéliques, n’ayant comme seule finalité que le résultat. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la politique réduite à la real politik, relègue la morale et la logique au second plan. La culture du résultat, c’est la culture de la gagne présente et à défaut, différée. Il faut savoir relativiser, car mêmes les défaites peuvent être rentabilisées sur d’autres échéances électorales. En d’autres termes il s’agit de limiter les pertes lorsque l’on ne peut pas maximiser les gains.

 

L’occasion donc de rappeler que ce scrutin des 22 et 29 Mars 2015 qui désignera le nouveau Conseil Général est singulier à plus d’un titre. Les futurs Conseillers généraux s’appelleront désormais Conseillers Départementaux. Le Conseil général rebaptisé Conseil départemental sera renouvelé intégralement tous les six ans.

Le souci du législateur d’imposer la parité hommes- femmes a conduit à l’instauration d’un binôme composé d’un homme et d’une femme qui, devront être élus ensemble sur chaque canton. En outre, un suppléant et une suppléante leur seront adjoints afin de garantir au maximum le maintien de la parité en cas de démission, incapacité ou décès. Par ailleurs, les cantons eux-mêmes ont été très largement redessinés afin de conserver le nombre de conseillers. Pour faire simple, une base approximative de 20.000 habitants par canton a été définie pour la Guadeloupe. Du coup le Conseil Départemental comptera deux conseillers de plus que l’ex Conseil Général (42 au lieu de 40). C’est ainsi qu’un seul canton a été défini pour Terre de Haut, Terre de Bas, Vieux-Fort, Trois-Rivières et Gourbeyre (ouf). Par ailleurs, Basse-Terre et Saint-Claude ont été regroupées au sein d’un même canton. Les Abymes vont gagner un conseiller en passant de 5 à 6 tandis que Pointe-à-Pitre n’aura plus que 2 au lieu de 3. Bien évidemment ce découpage comme tous les découpages électoraux est fait à la mesure de celui qui découpe c’est-à-dire du parti au pouvoir. Et il a donc engendré moult mécontentements et des incohérences. Comme notamment le canton n°18 avec une partie de Sainte-Rose 1, Deshaies, Pointe-Noire et une partie de Bouillante. L’autre partie de Bouillante étant rattachée à Vieux-Habitants et Baillif. C’est également le cas à Gosier, dont une partie est rattachée au canton Abymes 3. Ou encore la commune de Petit-Bourg qui aurait pu constituer un canton entier, mais qui a été découpée en deux parties. L’une rattachée à Goyave et l’autre à Baie-Mahault. Il faut reconnaître par contre que certains cantons - même constitués de plusieurs communes - gardent une certaine cohérence. C’est le cas pour l’île de Marie-Galante. C’est le cas dans le Nord Grande-Terre. Et c’est le cas évidemment pour toutes les communes-cantons. Ce redécoupage et l’instauration d’une stricte parité vont inéluctablement redistribuer les cartes. Mécaniquement, plusieurs Conseillers sortant (surtout masculins) risquent de perdre leur poste. C’est le cas notamment dans les nouveaux cantons Abymes 3, Sainte-Rose 1, Trois-Rivières, Petit-Canal ou Saint-François où devraient s’affronter 2 ou 3 conseillers généraux sortants.

Rappelons, que pour être élu au premier tour, un binôme devra obtenir au moins la majorité absolue des suffrages exprimés et le quart des électeurs inscrits. Sinon, pour se présenter au second tour, il devra faire partie des deux premiers binômes du premier tour ou avoir obtenu 12,5 % des électeurs inscrits.

Précisons que la Guyane et la Martinique ne voteront pas en Mars puisque la collectivité unique remplaçant le conseil régional et le conseil départemental sera élue (peut-être) en décembre 2015, en même temps que notre conseil régional. Les mandats de leurs conseillers généraux ont été prolongés jusqu’à cette date.

A l’échelle cantonale, l’équation personnelle, la présence sur le terrain et l’implantation locale jouent un rôle considérable pour cette élection. C’est également le cas des « baronnies » locales, des grandes familles dessinant la carte politique de la Guadeloupe. Il y a peu de temps encore, on ne pouvait émerger sans être adoubé par un potentat de la vie politique. Un Boisneuf, un Légitimus, un Rosan Girard, un Satineau, un Souques. Plus près de nous, la prégnance de Lucien Bernier, Frédéric Jalton sur la vie politique était manifeste. Depuis les années 80, Lucette Michaux Chevry régne sans partage sur la droite locale. On soupçonne toujours son alter-ego à gauche, Dominique Larifla de tirer encore quelques ficelles. Victorin Lurel depuis son avènement à Région a « fait » quelques élus. Mais les nouvelles générations, mieux formées, plus au fait de la chose politique et sans doute aussi plus opportunistes ont tendance à s’affranchir de la tutelle d’un parti ou d’un mentor. Nous sommes à la croisée des chemins avec l’arrivée des quadras issus de grandes écoles, très au fait des nouvelles technologies de la communication et du marketing. Entre les ambitions légitimes des candidats et les « faiseurs » de rois, c’est à se demander aussi, quel est le poids sinon la légitimité véritable des partis qui doivent - bien avant les élections - préparer un programme et désigner démocratiquement leurs meilleurs candidats au sein du parti, pour l’exercice du pouvoir.

Les années changent et comme les générations, les enjeux ne se ressemblent pas. Il va falloir donc jouer serré avec cette grande redistribution des cartes de l’élection départementale qui en Guadeloupe préfigure les élections régionales de décembre.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Jean-Claude Rodes

Directeur de la Rédaction du Progrès Social

5 Commentaires

  • Voldet
    Voldet mardi, 24 février 2015 21:34 Lien vers le commentaire

    Prenez juste le temps de lire mon témoignage
    Mon témoignage est sur un marabout qui ma aidez à avoir un enfant vue que les docteur

    m'avais déjà dit que je ne pourrais pas en avoir et j'avais plus d'espoir à ce niveau mais

    j'ai dut parcourir des cite de maraboutage sur la qu'elle j'ai eu à me fait volé pas trois

    d'entre eux et finalement une amie ma conseille : Coulibaly Mamadou un grand marabout qui

    ne ma par demande beaucoup d'argent avant que j'ai satisfaction et si je le dit c'est parce

    que j'ai la preuve car je viens d'avoir une fille le Dimanche passer ce pour quoi j'ai

    décide de parle de lui sur tout les forums et réseau sociaux car ce marabout mérite

    vraiment d’être connu pour ces bien fait car au début je n'y croyais plus trop mais après

    l'avoir connu et suivie à la lettre ce qu'il ma dit de fait j'ai eu réellement mon bébé et

    si vous avez des problèmes au qu'elle vous n'arrivez pas à trouvez une solution rapide

    retenez qu'il est la solution .

    Vous pouvez le contacter pas mail pour une satisfaction très rapide et efficace .
    Son E-mail : mamoudou57@hotmail. com
    Ou m'envoyez un sms ou m’appelè au+33648539626 pour que je puisse vous donnez son contact

    téléphonique directement .

  • Voldet
    Voldet mardi, 24 février 2015 21:31 Lien vers le commentaire

    Prenez juste le temps de lire mon témoignage
    Mon témoignage est une sur un marabout qui ma aidez à avoir un enfant vue que les docteur

    m'avais déjà dit que je ne pourrais pas en avoir et j'avais plus d'espoir à ce niveau mais

    j'ai dut parcourir des cite de maraboutage sur la qu'elle j'ai eu à me fait volé pas trois

    d'entre eux et finalement une amie ma conseille : Coulibaly Mamadou un grand marabout qui

    ne ma par demande beaucoup d'argent avant que j'ai satisfaction et si je le dit c'est parce

    que j'ai la preuve car je viens d'avoir une fille le Dimanche passer ce pour quoi j'ai

    décide de parle de lui sur tout les forums et réseau sociaux car ce marabout mérite

    vraiment d’être connu pour ces bien fait car au début je n'y croyais plus trop mais après

    l'avoir connu et suivie à la lettre ce qu'il ma dit de fait j'ai eu réellement mon bébé et

    si vous avez des problèmes au qu'elle vous n'arrivez pas à trouvez une solution rapide

    retenez que j'ai qu'il est la solution .

    Vous pouvez le contacter pas mail pour une satisfaction très rapide et efficace .
    Son E-mail : mamoudou57@hotmail. com
    Ou m'envoyez un sms ou m’appelè au+33648539626 pour que je puisse vous donnez son contact

    téléphonique directement .

  • SHAKAGWAKAFWIKA
    SHAKAGWAKAFWIKA jeudi, 29 janvier 2015 09:26 Lien vers le commentaire

    Pourquoi certains sur ce forum ne voient que les mauvais exemples comme Haïti? Il y a une trentaine de pays indépendants ou autonomes dans la Caraïbe et ils ne voit qu'Haïti. Pourtant ce qui caractérise l'essentiel des îles qui nous entoure c'est bien la STABILITE POLTIQUE.

  • alexis
    alexis jeudi, 29 janvier 2015 08:03 Lien vers le commentaire

    Ce redécoupage n'est pas parfait mais il est meilleur que l'ancien qui reposait peu ou prou sur les limites communales. Même en Guyane et à la Réunion avant l'explosion démographique vous aviez des cantons qui dépassaient les frontières communales. Après tout c'est la même chose aux législatives.
    L'atout principal de ce redécoupage est que les élus penseront peu être moins à leurs communes d'origine et plus en terme de territoire. L'intercommunalité rebat également les cartes, donc l'ancien système ne pouvait pas perdurer. Oui il y a des incohérences notamment aux Saintes, mais comment justifier un canton de moins de 5000 habitants pour une moyenne départementale de 20000 habitants?
    L'ancien premier canton du Gosier comptait moins de 10000 habitants tandis que le second en comptait 18000. Donc le regroupement de bas du fort avec les Abymes en l'occurrence n'est pas choquant. Vous avez nombre de structures intercommunales communes aux deux villes.
    Un redécoupage peut à tout moment se retourner contre ses auteurs maintenant compte tenu de l'obsession des élus du GUSR pour le statut, je ne serai pas étonné que la fédération PS l'emporte ou remette le PPDG à la tête du département qui va progressivement être vidé de sa substance ce qui justifiera sa suppression à terme.
    Quand à la Guyane et à la Martinique, ils ont voté en 2010 et 5 ans plus tard ces collectivités n'existent bien plus pléthoriques en terme d'élus n'existent toujours pas. Il n'y a pas de bilans disant que c'est positif ou non mais pas mimétisme, la Guadeloupe devrait suivre. au vu de la gestion (déficitaire) des communes, je préfère cette attitude britannique de prudence pour mon île que d'y aller tête baissée. Si cela marche chez les deux cobayes, nous pourrons y aller dans 10 ans, si cela ne fonctionne pas on se sera épargné bien des difficultés. L'essentiel est l'économie. Brava à la baisse des dotations de l'Etat, cela va immanquablement pousser les élus à ne plus recruter à tour de bras sauf à augmenter la pression fiscale pour payer les 40%.
    Aujourd'hui c'est Lurel demain ce sera un autre mais un baron à la tête d'une collectivité unique on voit ce que cela donne en Polynésie ou chez nos voisins à Port au Prince qui est une brillante réussite démocratique comme chacun sait.

  • Résistant de Guadeloupe
    Résistant de Guadeloupe mercredi, 28 janvier 2015 17:13 Lien vers le commentaire

    Le parti national socialiste risque de se prendre une bonne raclée lors de ces élections départementales malgré un redécoupage des cantons qui lui est plus que favorable.

Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires