Breaking News

L’assourdissant silence des femmes

07 Sep 2018
1573 fois

CCN a été une fois de plus, mais c’est coutumier l’unique média à expliquer en quoi la rentrée de la radio la plus écoutée de notre pays pouvait être sinon troublée mais assez inhabituelle, voire pourrie.

Qu’on ne fasse pas semblant de ne pas voir, de ne pas vouloir savoir pour n’avoir rien à dire …

Ainsi donc, une journaliste salariée de ce média, a osé élever la voix pour dénoncer ce qu’elle a eu à vivre et plutôt que d’être soutenue, par le chœur des femmes en colère, on a eu comme le sentiment, que sa protestation gênait les autres femmes d’où ce long silence …

On est légitimement, en droit de se demander pourquoi n’y a-t-il pas eu dans notre pays, un (seul) groupe de femmes, aucune association féminine, ni même aucune femme politique, aucune femme journaliste ou animatrice, à RCI ou dans d’autres médias à monter au créneau pour dire à Ingrid Senat : « oui, tu as eu raison » de te battre.

Faut-il penser que le harcèlement moral et sexuel sont à ce point banalisés, que les femmes préfèrent souffrir en silence, manger leur chapeau–paille, se taire pour tenter d’oublier, plutôt que de protester ? Je n’ose pas le croire…

Il y a même pire. La loi française sur le harcèlement moral au travail ne date que des débuts du 21ème siècle. Comprendre, par-là, qu’avant cette date, dans une entreprise une femme pouvait tout subir de son patron ou de ses collègues homme et ne disposait d’aucun recours.

Le harcèlement sexuel (réprimé par une loi dés 1992) et son petit cousin le harcèlement moral, ont donc été pendant une longue durée totalement impunis. Cela expliquerait-il cela ?

Poussons plus loin, l’observation : Le viol qui est pour la femme, l’acte le plus dégradant, le plus humiliant, le plus violent, demeurait précisément souvent volontairement caché. Pourquoi ?

Souvent parce que même les flics chargés de recueillir les plaintes, étaient les premiers à se moquer, à sourire cyniquement et presque à affirmer à la plaignante, que « c’était de sa faute ».

Les femmes craignant le regard de l’autre préféraient faire l’impasse et se taisaient. Et harceleurs et violeurs continuaient sans coup férir à …jouir d’une totale impunité.

 

Au cours de semaines écoulées, une autre « affaire », dans un cadre tout à fait différent, celui de notre musique nationale, le gwo ka, a opposé une jeune femme Sohad Magen à Eric Cosaque. Ce dernier se faisant « le gardien du temple » d’une tradition affirmant que les femmes seraient « impures » et donc pas autorisées à « monter » sur un tanbou–ka « pour y jouer ». Cosaque a créé une polémique.

Là non plus, le chœur des « répondéz » n’a pas été assez puissant, et ne s’est pas beaucoup fait entendre pour défendre la cause de cette tanbouyéz…

Alors se sentant comme un peu abandonnée, Sohad a affirmé dans un ultime courrier qu’elle quittait la scène du ka.

A deux reprises, donc, les autres femmes ont préféré rester muettes et silencieuses laissant Ingrid la journaliste harcelée et Sohad la tanbouyèz stigmatisée désespérément seules.

Nous disons ici, que ce silence embarrassé, ne peut pas ainsi perdurer. D’autres femmes doivent oser dire …l’indicible. Il faut aussi pour cela que nos médias, nos journalistes décident, pour briser le mur complice et/ou complaisant du silence, de relayer l’information.

A RCI, Thierry Fundéré, ou Warren Chingan ont su prendre leurs responsabilités en démissionnant. Ils ont été dignes ;

Modifications apportées le 11 septembre 2018.

Ainsi, il nous semble tout à fait normal de se demander pourquoi par exemple Judith la doyenne des animatrices de RCI est-elle jusqu’ici restée si silencieuse ? pas de coup de gueule ?

Ou encore pourquoi les animatrices, les journalistes des autres médias connus écrits, ou audiovisuels font-elles minent de ne rien savoir de ce qui s'est passé à RCI ?

A CCN, nous poursuivons notre enquête car la vérité doit triompher et tout doit être dit sans que la vérité  ne soit déformée.

Vos réactions sur : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Évaluer cet élément
(10 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires