Breaking News

Semsamar et politique : Les vrais pouvoirs de notre PNG * !

26 Oct 2018
1409 fois

Point zéro. « La révocation de Marie Paule Belenus à la direction de la Semsamar n’est pas à l’ordre du jour du CA qui s’est tenu vendredi à Marigot « C’est en ces termes que le président du Conseil d’'Administration de la SEM a conclu un bref entretien qu’il a eu avec un journaliste de RCI. Si Nous citons en premier lieu cette radio ce n’est pas anodin…

Point 1. Mais revenons sur le fil de l’actu : Tout est parti d’un papier de fond que CCN, (le web site le plus influent de la WebSphere !) a posté le 19 octobre dernier où il était clairement dit que le pouvoir colonial franco-macronien, préparait un mauvais coup contre la Semsamar et sa DG.

Point 2. Cette info d’importance a fait le buzz et a été très vite reprise par l’ensemble des médias de la Guadeloupe et même au de-là et mis le feu sur les réseaux sociaux. La viralité du net n’est donc pas une légende ! La rapidité avec laquelle l’info a circulé a obligé l’ensemble de la classe politique guadeloupéenne (à une exception !) à se positionner, d’où la série de déclarations politiques enregistrée au cours du week-end qui a suivi la publication de l’article de CCN.

Point 3. A bien regarder, il n’y a là rien d’étonnant, c’est bien rôle d’une presse véyative et réactive d’alerter l’opinion et d’aider les CCNautes, auditeurs et téléspectateurs à savoir ce qui se passe au sein de notre nation sans état.

Point 4. Durant toute la semaine écoulée, tous les médias ont évoqué, chacun à sa manière, l’affaire de la Semsamar et l’ultime temps fort médiatique, aura été l’organisation par notre confrère Jacques Dancale de Nouvelles Semaine, d’un débat qui a rassemblé plusieurs journalistes à l’exception de ceux de RCI. On peut s’interroger sur les raisons de cette absence. (cf. Point zéro)

Point 5. Par contre nos confères de Radio Guadeloupe la 1ère : Eric Lefèvre et Gilbert Pincemail accueillent dans leur « Presse hebdo », chaque samedi un panel de journalistes et d’éditorialistes pour passer en revue (ou à la moulinette ?) l’actu de la nation et opiner. La classe politique qui est très souvent à l’écoute… on n’en doute pas apprécie !!! De plus les matinales de Radio Guadeloupe la 1ère font souvent le buzz !

Point 6. Pour en revenir notre propre chapelle, ce n'est donc pas la première fois que CCN publie des papiers qui piquent là où ça fait mal.

Rappelons l’affaire des harcèlements sexuels et moraux de notre infortunée consœur Ingrid Sénat (RCI, tiens donc !), et des conséquences judicaires et autres de la révélation de ce qui a été un scandale. On peut légitiment se demander si nous n’avions débusqué les harceleurs et alerté l’opinion si Ingrid Senat n’aurait pas subi une double peine : harcelée puis virée ?

Il en est de même pour le cas cet ex-Directeur « ochan » de Guadeloupe Formation dont CCN avait révélé les travers.

Point 7. Mais l’envers de la médaille nous l’assumons aussi. Ils sont rares ceux qui savent que pour avoir fait un focus sur les activités hôtelières du groupe Fabre Domergue en mars 2017, CCN a été trainé devant les tribunaux, pour diffamation, procès gagné.

Même topo avec Aéroport de Paris, (ADP) qui nous attaqué en justice pour avoir diffusé sur CCN un texte de soutien à Thierry Badjeck, un salarié injustement licencié, mis en examen par un juge parisien l’affaire s’est soldée par un non-lieu pour CCN.

Le maire de Petit Canal, lui aussi a fait appel à la justice coloniale, contre CCN, il nous est reproché de l’avoir diffamé, après la publication, sur notre web site, d’une lettre ouverte que lui a adressé son opposition. L’affaire suit son cours.

Faut -il encore rappeler le procès fait en février 2016 par JP Sainton, cet ex patriote qui s’était senti diffamé après nos critiques virulentes à propos de la re-publication du « code noir à l’encontre de ceux que nous qualifions de « négationnistes tropicaux ». Le pauvre Sainton été à deux reprises débouté par la « justice » coloniale française.

Point 8. Mais on s’aperçoit tout de même que la Presse Nationale de la Guadeloupe, (PNG) presse d’un pays colonisé, pèse de plus en plus sur l’opinion et fait son job. Que ce soient les éditos de notre confrère Franck Aristide (Radio gpe la 1), ceux de Jean Claude Rodes (Progrès Social) ou les billets humeurs souvent très incisifs sur le sud Basse-Terre de Ronan Ponet : ça dégaine !

Point 9. France Antilles qui a trainé à juste titre et pendant des années une appellation caricaturale bien de chez nous « Fwans Manti » a lui aussi beaucoup évolué dans son traitement de l’actu. On a même parfois du mal à croire que le F-A d’aujourd’hui, fut au début des années 70, la feuille de choux réactionnaire au service exclusif du pouvoir colonial ! Il est vrai que les journalistes d’aujourd’hui ne sont plus ceux d’hier, et c’est tant mieux.

Point 10. Alors «an finaldèkont », il est heureux de constater que notre PNG et une grande partie de nos journalistes de pays colonisé, dans leur diversité, assument dans une grande majorité (des exceptions subsistent tout de même) leur rôle de 4ème pouvoir. La classe politique et le pouvoir colonial en ont pris conscience et en tiennent compte. Ils savent qu’il y a désormais dans notre pays une catégorie de journalistes qui n’ont pas peur d’informer. Et ça, c’est de très bon augure !

*PNG : Presse Nationale de Guadeloupe

Réagissez sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

# danikibrahim2

CCN : facebook

Évaluer cet élément
(5 Votes)
Danik I. Zandwonis

Directeur de rédaction de CCN et fondateur du site.

@ : danik@mediacreole.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires