Breaking News

Bannière RETE A KAZ A-W

En avant pour le XVIIè, XVIIIè, XIXè, XXè Congrès et plus si…affinités !

23 Déc 2019
1485 fois

A peine le XVIe congrès achevé qu’Éric Jalton, Président de Cap excellence, la communauté d’agglo, du centre publiait une motion pour exprimer en ces termes son mécontentement « le conseil communautaire de Cap Excellence regrette que les communautés d’agglo n’aient pas été associées aux travaux de préparation du XVIe congrès.(..) mors du quel a été abordée la question de leur éventuelle suppression en violation des résolutions du congrès précédent souligne qu’il est inacceptable de proposer de telles modifications sur l’organisation territoriale de notre région sans que les exécutifs concernés ne soient associés ; C’est une procédure qui ne permet pas une expression démocratique de la représentation politique..(…). Et Jalton adresse : « ses plus vives protestations contre cette méthode qui vise à écarter du débat, des instituions majeures dans l’organisation territoriale de la Guadeloupe ».

En fait Éric Jalton ex vité remet en question, les débats qui ont été tenus sur l’éventualité de modifier le paysage des Communautés d’agglo. 1er couac

Et Dans le même temps, un groupuscule d’activiste fasciste proche de Le Pen reçoit du président de région, l’opportunité d’être présent et donc invité à s’exprimer dans l’hémicycle régional. 2ème couac.

Après une journée de débats, les « congressistes » essaient de sauver la mise et s’accordent sur des résolutions où il est question de demander au gouvernement français de « réviser la constitution française afin de doter la Guadeloupe d’une loi organique. (Sic)

Une loi organique ? c’est-à-dire « une loi relative à l'organisation et au fonctionnement des pouvoirs publics. Votée par le parlement, elle précise ou complète les dispositions de la Constitution qui a fixé les principes généraux »

Et comme nos chers congressistes savent tous par avance que cette « révision » de la constituions française sur cette question ne sera pas accordée ils demandent alors la permission d’obtenir du gouvernement français une « évolution de la gouvernance ». (Sic)

On le perçoit clairement ce congrès demeure très éloigné d’une possible évolution à minima du statut colonial de notre pays. Oui colonial !

Au lendemain de ce congrès qui n'a rien d’historique et qui ne fera pas bouger les lignes le président des français en déplacement dans la Francafrique (Côte d’ivoire) déclarait que :

Le colonialisme a été une « faute de la République » (..). Trop souvent aujourd’hui la France est perçue » comme ayant « un regard d’hégémonie et des oripeaux d’un colonialisme qui a été une erreur profonde, une faute de la République(..) « Moi j’appartiens à une génération qui n’est pas celle de la colonisation.

60 ans après les pseudos « indépendances africaines » c’est la deuxième fois que Macron s’exprime en ces termes en Afrique. En effet, il faut tout de même rappeler que ce même Macron alors candidat à la fonction de président (février 2017) avait déclaré en Algérie ; je pense qu’il est inadmissible de faire la glorification de la colonisation. Certains ont voulu faire cela en France, il y a dix ans. Jamais vous ne m’entendrez tenir ce genre de propos. J’ai toujours condamné la colonisation comme un acte de barbarie. » : « La colonisation fait partie de l’histoire française. C’est un crime, c’est un crime contre l’humanité, c’est une vraie barbarie. Et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face, en présentant nos excuses à l'égard de celles et ceux envers qui nous avons commis ces gestes. »

Question : Ces élus, au contraire de Macron, ignorent-ils vraiment que la Guadeloupe depuis 1635 est sous le joug colonial ?   

Pourquoi, les termes colonisation et colonialisme ont-ils ainsi disparus du vocabulaire de ces hommes et de ces femmes qui se sont déjà réunis déjà 16 fois ?

Ah oui, ils craignent d’effrayer notre peuple, ils n’ont pas le courage d’aborder les vraies questions ? Ils ont peur d’appeler un chat par son nom ?

En réalité ces élus sont tous à côté de l’histoire réelle de notre pays. Ils sont dans le déni total et avec eux ces politologues qu’on pensait plus pertinents. On comprend alors pourquoi le peuple guadeloupéen se montre de plus en plus méfiant-défiant, à l'égard d'une classe politique, incapable d’aller au fond de notre problématique politique majeure :

 La Guadeloupe est TOUJOURS une colonie française !

Et de ce fait le peuple ne peut plus leur accorder une confiance même à minima pour tout ce qui a trait à l’avenir du Péyi Gwadloup.

Car refuser d’admettre la situation coloniale de notre pays, c’est se montrer aveugle, kafou, et donc objectivement partisan de la pérennisation de la domination française et de tout ce que cela suppose.

Ce congrès une fois de plus et de trop, vient de démontrer en direct, l’incapacité congénitale pour ces élus d’avoir une vision prospective réaliste pour l’avenir de notre pays

Ils sont tous frileux, très français et peu courageux ces élus. Il devient donc urgent de pouvoir changer le logiciel. Ces congrès à répétition sont, il faut l’admettre, de véritables usines à gaz.

O nou kay avè sa ?

Quand donc abordera-t-on dans le fond la question de la colonisation, de notre pays et donc des Réparations ?

Lequel de ces élus pourra un jour monter à la tribune pour ouvrir ce débat ? Répondè réponn !

Peut-être qu’à ce moment nous commencerons à nourrir un espoir.

Mais pour l‘heure ces élus et congressistes à l’excès, ne pensent qu’à la cascade d’élections françaises à venir : Municipales en mars 2020. Régionales en Novembre 2021. Présidentielles françaises en 2022 législatives dans la foulée, sénatoriales etc.

 

Mi sé la nou yé !

 

 

 

Évaluer cet élément
(2 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires