Breaking News

Éditorialiste en pays colonisé : De CCN à ZCLNEWS* avec arrêt Radio* à « Presse Hebdo »

13 Jan 2020 Danik Ibraheem Zandwonis
927 fois

En Janvier 2019, sans rire, j’éditorialisais sur « Bruno Blandin, un patron medef en mode patriotique. » J’avais osé ! En décembre dernier, mon ultime édito, titrait sur » le XVI é congrès qui comme prévu - oui je sais c’est loin d’être un scoop - annonce quelques autres : XVIIe, XVIIIe et plus…

Faut-il dès lors, penser que le Medef et la société civile voudraient aller plus vite politiquement que les politiques eux-mêmes ? Nous l’affirmons, un édito CCN n’est jamais une boule de cristal. Ainsi, au fil des mois et des évènements, avec notre vision nous tentons d’éclairer l’opinion nationale Guadeloupéenne. Et au-delà, cet éclairage toujours subjectif nous le poursuivons le Samedi de 12 à 13h à « Presse Hebdo « Autour du micro de Radio Guadeloupe, avec des confrères de qualité, et avec la liberté de ton qui fait le succès de PH, nous passons tous en revue l’actualité coloniale. D’autres fois, en fonction de l’actu et dans le # ZCLNEWS* de Canal 10, c’est le « Hors sujet ». Un mini édito pour faire là aussi un focus. Voilà, c’est tout cela le job d’un éditorialiste en pays colonisé !

Danik Ibraheem Zandwonis

Directeur des rédactions de CCN et du ZCLNEWS

*#Presse hebdo, le samedi de 12 à 13h sur #Guadeloupe 1ère

*#Zclnews : Lundi au vendredi de 12:30 à 14h sur #Canal 10

Edito. Vendredi 15 janvier 2019.  Bruno Blandin, un patron medef en mode patriotique. Avouez que c’est pour le moins curieux. Au moment même où l’Union Populaire pour la Libération de la Guadeloupe (UPLG) qui fut, dans les années 80 avec les combattants du Groupe Guadeloupéen de Libération Armée (GLA) ou de l’Alliance Révolutionnaire Caraïbe (ARC), l’un des fers de lance de la revendication nationaliste et patriotique, voilà que Bruno Blandin, Président du MEDEF-Guadeloupe, donc patron des patrons, appelle les Guadeloupéens à une attitude patriotique… dans leur mode de consommation !

http://www.caraibcreolenews.com/index.php/opinion/edito/item/15135-bruno-blandin-le-patron-medef-en-mode-patriotique

 

Edito. Lundi 11 mars 2019. Qui peut vraiment sauver Basse-Terre et le Sud Basse-Terre ? C’est le genre de question et de problématique qui ne semble pas vraiment intéresser les guadeloupéens qui vivent dans le nord de notre pays.

Est-ce normal ?

Non, car Basse-Terre est historiquement depuis le 17é siècle la capitale de notre archipel et donc devrait à ce titre être pour chaque guadeloupéen, un lieu plus que symbolique. Mais c‘est loin d’être vraiment le cas. Il est hélas coutumier d’entendre un habitant de la Grande-Terre, affirmer : «fo an désann jis Bastè », comme si se rendre à Basse-Terre était une sorte de safari…

Est-ce la distance (à peine 60 km de Pointe-à-Pitre) ou le manque d’attractivité de la capitale ?

D’un autre côté, du fait que la Guadeloupe, soit toujours sous domination coloniale, les guadeloupéens n’ont que peu la notion de pays et encore moins celle d’une nation… même sans état !

http://www.caraibcreolenews.com/index.php/opinion/edito/item/15366-qui-peut-vraiment-sauver-basse-terre-et-le-sud-basse-terrien

 

Edito. Mercredi 20 Mars 2019. Le peuple guadeloupéen victime d'un génocide silencieux. « Un génocide est un crime qui consiste en l'élimination physique intentionnelle, ethnique ou religieux, en tant que tel, ce qui veut dire que ses membres sont détruits ou rendus incapables de procréer en raison de leur appartenance au groupe ». C’est la définition la plus simple et qui explique ce qui s’est passé dans nos pays au cours des siècles passés et qui est en train de se reproduire mais sous une forme plus subtile.

En débarquant dans la Caraïbe au 16e siècle, les Européens ont trouvé des Kalinagos, des Arawaks, des Tainos... En moins d’un siècle, ils avaient perpétré leur premier génocide. La quasi-majorité des premiers habitants des îles de la petite et de la grande Caraïbe avait été éliminé.

http://www.caraibcreolenews.com/index.php/opinion/edito/item/15405-le-peuple-guadeloupeen-victime-d-un-genocide-silencieux

 

Edito. Jeudi 18 avril 2019. Très franchement  Victorin, Notre Dame : On s'en fout !« Je souscris à l’idée d’une grande souscription nationale pour la reconstruction à laquelle je participerai personnellement ». Ce sont là les propos de Victorin Lurel extraits d’un communiqué de Presse que l’ex-président de la Région Guadeloupe, a publié quelques heures à peine après que le monde apprenait que NDDP était la proie des flammes.

Lurel a-t-il un seul instant réalisé l’indécence de sa réaction et de sa proposition ? J’en doute.

http://www.caraibcreolenews.com/index.php/opinion/edito/item/15538-tres-franchement-victorin-notre-dame-on-s-en-fout

 

Edito. Lundi 13 mai 2019. Pour en finir une fois pour toutes avec ce qui reste d'Ibo Simon. Le mois dernier Olivier Serva (qui n’est pas à une erreur de com près) a voulu tenter de faire un bon buzz et jouer au bon samaritain humanitaire. Devant une caméra (présente semble-t-il par hasard !!!), on l’a vu essayer de nous alerter face à un « cadavre politique » qui bouge encore : celui d’Ibo Simon.

http://www.caraibcreolenews.com/index.php/opinion/edito/item/15617-pour-en-finir-une-fois-pour-toutes-avec-ce-qui-reste-d-ibo-simon

 

Edito. Mercredi 29 mai 2019. Guadeloupe : 9000 voix pour le RFN A qui la faute ? aux journalistes complaisants ? aux politiques inefficaces ? à une classe politique en panne ? 

Généralement, quand le Front National commençait à scorer lors d’élections locales ou présidentielles françaises, les analystes à la petite semaine, et à très courte vue expliquaient que ces votes provenaient majoritairement des blanfwans, des gendarmes, militaires et autres français installés dans notre pays.

Difficile cette fois de sortir pareille analyse, les 9000 voix portés sur la liste du Rassemblement Front National, sont bien celles de Guadeloupéens qui ont consciemment choisi de donner leurs suffrages à un parti dont les fondements racistes n’ont jamais été démentis. Outre les français étrangers à notre pays, il y a donc bien, un terreau de neg gwadloup qui marchent dans les pas des Le Pen.

http://www.caraibcreolenews.com/index.php/opinion/edito/item/15713-guadeloupe-9000-voix-pour-le-rfn-a-qui-la-faute-aux-journalistes-complaisants-aux-politistes-inefficaces-a-une-classe-politique-en-panne

 

Edito. Jeudi 11 juillet 2019. Entre nous, qui peut vraiment sauver la Guadeloupe : Borel ? Blandin ? Chalus ? Domota ? Losbar ? ou Lurel ?... Congrès 15. Après 2 jours d’échanges plus ou moins intenses, les congressistes réunis par J. Borel Lincertin, (JBL) présidente du Conseil général, pour tenter de trouver une solution pour l’avenir de notre pays, se sont accordés sur un consensus à minima. Ouf ! le pire a été semble-t-il évité. Car personne n’a oublié que les précédents congrès ont tous abouti à pas grande chose …

Mais ce consensus a minima que révèle-t-il ? est-ce un miroir aux alouettes ? on a envie de le dire, car nos élus, n’ont pas pu vraiment avancer et oser proposer la VRAIE porte de sortie qui s’appelle la décolonisation.

http://www.caraibcreolenews.com/index.php/opinion/edito/item/15879-entre-nous-qui-peut-vraiment-sauver-la-guadeloupe-borel-blandin-chalus-domota-losbar-ou-lurel

 

Edito. Vendredi 16 Août 2019. Tout le monde y pense et de plus en plus sérieusement, mais personne n’ose y croire vraiment. Ré-examinons la situation actuelle avec notre lucidité habituelle, notre subjectivité mais aussi notre connaissance du pays et des « acteurs » qui y vivent.

1/ Flash-Back. Tout est parti de la crise post-incendie du CHU de la Guadeloupe. Près de deux ans après en dépit des nombreux cris de détresse et de souffrance des travailleurs de la santé, les choses n’ont pas beaucoup bougé pour ce qui a trait à l’amélioration de l’offre de soins, ni aux conditions de travail de ceux qui doivent bosser au quotidien dans un CHU dégradé́

https://www.caraibcreolenews.com/index.php/opinion/edito/item/15930-social-une-sorte-de-lkp-pour-la-rentre-e

 

Edito. Dimanche 27 Octobre 2019. 1/ Ça y est le Premier Ministre français s’en est allé. Ceux hélas qui espéraient un miracle lors de son passage ou de son discours en sont pour leurs frais. Cependant au niveau International et singulièrement Caribéen, la Région du Président Chalus a pris là une belle initiative. Il faut le souligner, au plan diplomatique, notre pays a été à la hauteur. Mais bien entendu, c’est la puissance coloniale qui va assurer le service après-vente, car la Région Guadeloupe n’a pas d’entrée à l’ONU. En parlant d’entrée, Le président Chalus (mais aussi Dominique Théophile), ont dû connaître et subir la honte de leur vie politique : En effet, ils se sont faits « malproprement » refouler à la porte du WTC, par les vigiles du Premier Ministre français !! Chalus a eu beau dire et répéter, qu’il était le PCR, organisateur du Sommet anti-sargasses, sé boug a minis-la pa tann mach !)

https://www.caraibcreolenews.com/index.php/opinion/edito/item/16155-mathiasin-vs-le-gouverneur-france-antilles-comme-avant-ou-pire

 

Edito. Lundi 23 décembre 2019. En avant pour le XVIIè, XVIIIè, XIXè, XXè congrès et plus si...affinités ! A peine le XVIe congrès achevé qu’Éric Jalton, Président de Cap excellence, la communauté d’agglo, du centre publiait une motion pour exprimer en ces termes son mécontentement « le conseil communautaire de Cap Excellence regrette que les communautés d’agglo n’aient pas été associées aux travaux de préparation du XVIe congrès.(..) mors du quel a été abordée la question de leur éventuelle suppression en violation des résolutions du congrès précédent souligne qu’il est inacceptable de proposer de telles modifications sur l’organisation territoriale de notre région sans que les exécutifs concernés ne soient associés ; C’est une procédure qui ne permet pas une expression démocratique de la représentation politique..(…). Et Jalton adresse : « ses plus vives protestations contre cette méthode qui vise à écarter du débat, des instituions majeures dans l’organisation territoriale de la Guadeloupe ».

En fait Éric Jalton ex vité remet en question, les débats qui ont été tenus sur l’éventualité de modifier le paysage des Communautés d’agglo. 1er couac

Et Dans le même temps, un groupuscule d’activiste fasciste proche de Le Pen reçoit du président de région, l’opportunité d’être présent et donc invité à s’exprimer dans l’hémicycle régional. 2ème couac.

http://www.caraibcreolenews.com/index.php/opinion/edito/item/16442-en-avant-pour-le-xviie-xviiie-xixe-xxe-congres-et-plus-si-affinites

 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires