Breaking News

Qui veut la peau d’Ary Chalus et pourquoi ?

04 Sep 2020
2652 fois

Il est à peu près sûr voire même certain que le président de Région et son proche entourage doivent être sur les nerfs à cause de toutes les rumeurs qui peuvent être pour certaines infondées, mais qui circulent sur son compte et font une sorte de Bad buzz en forme de chuchotis.

Pour l’heure Ary Chalus - il nous l’avait dit au ZCLNEWS en plein confinement – est en campagne et se prépare donc activement pour les prochaines régionales.

Mais alors comment expliquer que depuis plusieurs semaines, le président de Région soit l’objet d’un véritable « Chalus bashing ».

Dès que je parle à un confrère, ou que je suis abordé par une personnalité politique ou de la vie civile, immédiatement la question qui tombe et qui est toujours la même : « Toi qui est un observateur attentif de la vie politique, tu as entendu parler des « 3 affaires de Chalus ? »

Le plus souvent, je réponds naïvement par la négative et j’ai aussitôt droit à des « récits » sans preuves.

Pire, sur les réseaux sociaux, des « infos » (intox ?) ont aussi circulé, allant jusqu'à mettre en cause l’intégrité morale et personnelle du président de Région.


Ainsi, dans un post soit-disant « anonyme », mais qui a fait le tour des réseaux, il est aussi dit que l’ancien Gouverneur de la Guadeloupe, en accédant fraichement à son nouveau poste » ministériel » parisien de « super gouverneur des dernières colonies françaises » aurait même prédit « qu’à cause des affaires » pendantes, le président de Région (PDR) ne pourrait pas se présenter aux prochaines Régionales ».

Pourquoi ?

Parce qu’une très jolie salariée du CTIG aurait décidé de déposer une plainte pour « harcèlements ». Aussitôt et pour la nième fois on m’affirme, ce qui demeure pour l’heure quasiment invérifiable, que suite à la « plainte » de la très jolie employée du CTIG le procureur aurait décidé de « frapper fort » et au moins 3 VIP seraient dans son collimateur.

Voilà en gros et sans tous détails (parce qu’il y en a !) ce qui est dit, ce qui circule et ce que le monde politique et les médias savent.

Mais restons calme et serein

1/ Le super gouverneur a-t-il vraiment- pu faire une pareille sortie ?

2/ Qui peut aujourd’hui prouver que le super gouverneur aurait décidé de jeter l’anathème sur le PDR ?

3/ Et pourtant dans ce concert récurrent de rumeurs pas une seule voix ne s’élève pour donner le moindre début de preuve, ou pour affirmer du contraire. Donc tout cela reste dans le domaine de l’incertain

4/ Mais une autre question se pose tout de même : qui sont-ils ceux qui ont autant intérêt à répandre et à diffuser ces allégations, en tentant de faire croire que Chalus serait dans la tourmente. ?

5/ A qui pourrait profiter une éventuelle déstabilisation du PDR ?

6/ La jolie employée du CTIG, qui aurait tout de même accepté une transaction juridique monnayée, aurait-elle subitement décidé de passer outre ?

Autant de questions qui demeurent pour l’heure sans réponses et qui pourraient laisser croire à une vaste opération de manipulation.

Et là nous quittons le domaine des suppositions, des rumeurs fondées ou infondées des « Kamo », le domaine du fait divers et nous entrons de plein pied dans la politique et le politique.

Nous sommes à quelques mois de 2 échéances électorales majeures dans le cadre du système colonial actuel.

Les cantonales et les régionales en mars 2021.

Le président de Région, demeure la personnalité politique, la plus en vue en Guadeloupe. Même si sa popularité dans une grande partie de l’opinion reste relativement bonne, elle s’est un peu effritée. L’exercice du pouvoir use comme l’attestent les résultats très moyens de la dernière élection municipale de Baie Mahault.

A un niveau autre, il est difficile d’affirmer par exemple que le Medef et les grands patrons de la colonie, ont toujours pour le président la même empathie. Mais globalement, quand on fait le tour de l’échiquier politique des prochaines échéance électorales Ary Chalus, il faut l’admettre garde encore une bonne longueur d’avance sur tous ses possibles adversaires.

Précisément qui sont ses adversaires ? Ils sont pour l’heure deux et indentifiables.

En 2015, Chalus a très largement battu Victorin Lurel, lequel n’a toujours pas digéré cette cuisante défaite. L’actuel sénateur n’a jamais vraiment caché son envie d’en découdre avec son successeur. Tous les observateurs savent que si Lurel trouve « le bon candidat » ou si Chalus était affaibli, « Toto » pourrait être tenté par un come-back. « La Guadeloupe en mieux » s’affiche déjà sur ses CP.

Au sein de la majorité chalusienne, Guy Losbar le grand patron du GURS, pourrait lui aussi

tenter le coup. Mais pour l’heure, le maire de Petit Bourg s'efforce à une certaine discrétion tactique mais l’envie est très grande chez lui de vouloir y aller. Les récents victoires municipales du GURS ont sans doute contribué à nourrir chez Losbar ce désir ; mais Losbar sait aussi qu’au plan national (Guadeloupe) , il a encore bien du chemin à faire pour combler son énorme déficit de popularité.

Ces deux adversaires politiques auxquels il faut ajouter Max Mathiasin ,sont tapis dans l’ombre et veillent au grain. Au moindre faux pas d’Ary Chalus…

Autre adversaire, pas politicien, mais plus politique il s’agit du super gouverneur.

On se souvient, qu’en 2019, Chalus avait alors discrètement fait savoir à Macron que le gouverneur devrait être rappelé.

A l’époque Le président français avait préféré ne pas donner suite à cette requête.

Mais la réponse du gouverneur n’avait pas tardé, car en octobre 2019, Chalus était entendu par la SRPJ et gardé à vue... (affaire PA)

Ce mauvais coup portait visiblement l’empreinte du gouverneur qui a voulu ainsi montrer qu’il était encore « le boss » dans la colonie.

Plus récemment au temps du déconfinement, sur la question d’une possible rentrée scolaire, au contraire de Losbar très favorable, le Président de Région s’était opposé directement au gouverneur et avait réussi à maintenir les écoles fermées.

Ces deux épisodes, ne sont pas anodins, ils prouvent qu’entre le gouverneur et le PDR, il y a comme un petit souci.

Peut-on dès lors penser que toutes les « affaires Chalus » seraient orchestrées par une main « invisible » désireuse à tout prix de mettre le PDR en grande difficulté ?

Ce qui est sûr, ces prétendues « affaires « qui agitent un tant soit peu le microcosme politique et qui ont pour cible président de Région, ne sont pas le fruit du hasard. On est forcé d'admettre qu’un scenario a pu être écrit…

Mais si comme on le dit, si le PDR, bénéficie toujours d’un « parapluie protecteur » au plus haut niveau de l’État, ces affaires » ne seraient alors que des pétards mouillés donc sans effet. L’actuel ministre français de l’intérieur qui lui a connu des épisodes judiciaires pour des « affaires » sensibles a pu prouver son « innocence.

Dans ce cas Chalus pourra lui aussi s'en sortir et dans quelques mois la tempête sera calmée…

Mais il ne s’agit là que d’une hypothèse d’école. Car la réalité peut aussi dépasser la fiction et dans ce cas…

Évaluer cet élément
(8 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Plus dans cette catégorie : « Nègre : « le mot sans la chose ».

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires