Breaking News

De l’urgente nécessité d’une Révolution Nationale Démocratique et Populaire (RNDP) pour la Guadeloupe !

29 Jan 2021 Danik I. Zandwonis
1432 fois

Hou la ! je vais sans doute effrayer certains ou me faire incendier car le mot REVOLUTION n’a guère été employé dans notre pays. Il y a bien eu dans le passé la prise de pouvoir d’octobre 1801 par des soldats guadeloupéens patriotes, puis la « guerre de Guadeloupe » menée contre les esclavagistes français en 1802.

On sait ce qu’il en est advenu, l’armée napoléonienne a écrasé les soldats guadeloupéens : Ignace, Delgrès, Solitude et les autres ont jusqu’au bout résisté, mais n’ont pas gagné et l’esclavage a été rétabli.

 Et puis il y a eu 1848 la soi-disant « abolition de l’esclavage » et les colons esclavagistes ont été indemnisés.

Près d’un siècle après ce fut 1946, la loi dite de « départementalisation-assimilation ». Il n’empêche que l’archipel guadeloupéen est demeuré en situation coloniale.

Ah oui bien entendu, on me dira que l’état français a construit des écoles, des routes, des hôpitaux, institué des aides sociales etc…

Mais aurait-il pu en être autrement ? La France qui était intervenue en 1947 à l’ONU pour faire désinscrire nos pays de la liste de pays à décoloniser, devait au moins faire mine d’assumer à minima ses fonctions régaliennes aux yeux du monde.

Mais le fond du problème est ailleurs car nos pays (Guadeloupe, Martinique, Guyane, Réunion etc…) sont aussi et surtout des marchés : comment vendre des voitures françaises sans routes ou des frigos ou de téléviseurs sans électricité ?  Tout ce que l’état français a

Investi dans nos pays, ce n’est que poudre aux yeux, et destiné à faciliter son business. On le sait bien, tout l’argent « distribué » en aide sociale et autres repart vers la France en consommation de produits franco-français. L’économie de la Guadeloupe reste très hyper dépendante, et notre balance commerciale déficitaire : déséquilibrée…

Au début des années 60 pour faire mine de résoudre le problème déjà émergent du chômage, un ministre français, Michel Debré avait institué le Bumidom, office qui se chargea durant des années à vider nos pays de leur jeunesse, de leurs forces vives en faisant une traite à l ‘envers. En réalité la départementalisation n’était déjà qu’une forme adaptée du néo colonialisme… dans les colonies.

Sinon comment expliquer que dans nos pays, depuis des décennies le chômage a largement dépassé la ligne jaune des 4O%, comment est-ce acceptable ? pourquoi cet état a-t-il contribué à polluer nos sols avec le chlordécone ? Pourquoi le taux d’illettrisme est encore aussi élevé chez nous ? Pourquoi l’échec scolaire ne fait qu’augmenter ? Pourquoi notre classe politique est-elle ainsi soumise et n’a le droit que d’appliquer les règles dictées depuis Paris et son hémicycle par un état centralo-jacobin ? A quoi servent vraiment ces parlementaires qui sont tous (parfois malgré eux) à la botte du pouvoir ? Pourquoi notre jeunesse est toujours obligée de s’expatrier pour travailler faisant de notre pays un réservoir de retraités ?

 Pourquoi en mai 67 on a mitraillé des innocents et que les assassins français n’ont jamais été poursuivis ? Pourquoi dans nos pays, le coût de la vie est -il si élevé ?

Tellement de questions sans réponses.

Alors quand avec une extrême lucidité on examine, la situation sociale, économique, culturelle de notre pays on en arrive à la conclusion, il faut que tout cela change radicalement.

Les années de votes, d'élections, miroirs aux alouettes, n'ont fait que contribuer à pérenniser ce système colonial.

La solution ? C’est une vraie révolution nationale démocratique populaire capable de bouleverser totalement cet état des choses pour permettre à ce pays et à son peuple d'exister...

Je ne parle pas d’une révolte mais bien d’une REVOLUTION !

Mais notre peuple veut demeurer vivant et conquérir sa liberté. Il a pour cela besoin de vrais leaders capables d’impulser cette révolution nationale pour libérer Guadeloupe définitivement de toute tutelle française.

Cette révolution populaire on le comprend est désormais nécessaire, mais il va falloir la préparer.

Pour cela il est indispensable que les chiraj, les guerres d’égo qui divisent encore les patriotes cessent.

Pou nou kaskod , Fo nou sanblé !

Oui, Nous avons besoin d’un mouvement révolutionnaire unitaire actif, capable de fédérer notre peuple, capable (comme l’ont dit @Fanon puis @Malcom X) d’utiliser tous les moyens si nécessaires ( Any means if necessary), numériques ou autres pour conduire cette révolution nationale démocratique et populaire. Nous avons aussi besoin d’un programme politique révolutionnaire et fiable.

Question : Cette Révolution Nationale Démocratique et populaire sera-t-elle violente ?

Tout dépendra des conditions dans laquelle elle se réalisera. Il faudrait d’abord que notre peuple comme en janvier 2009 se mobilise dans la rue non plus pour 200 euros, mais avec une volonté politique affirmée, obligeant ainsi l’état français colonial à cette alternative :

Assassiner tous les partisans de cette révolution guadeloupéenne ou négocier !

Cette libération de la tutelle français ne peut pas, elle seule, être porteuse de solutions toutes faites. Il faut tout préparer !

L’autre problématique de cette révolution, c’est l’après. Il faudra donc après la victoire populaire, résoudre la question du pouvoir et de la gouvernance.

Le peuple a fait sa révolution, pas question qu’elle soit confisquée par les politiciens actuels. Une révolution, c’est aussi un changement d’époque , ce ne sera donc pas un wélélé !

Cette RNDP sera le premier pas de la création d’un état Guadeloupéen, nous avons les femmes et les hommes capables de mener à bien ce combat, donc de le gagner et de jeter les bases de la nation guadeloupéenne qui verra le jour d’après de cette RNDP !

Cette RNDP réussira à coup sûr, car les conditions sont désormais réunies :

Notre peuple est fatigué : par la pression, il est victime de la répression, pleinement conscient de l’inhumanité, des injustices, de l’exploitation, du mépris, du racisme, de l’aliénation tous ces maux qui ne sont pas que des mots, mais des conséquences directes de la domination coloniale, s’exerçant depuis près de 4 siècles dans TOUS les domaines de notre quotidien : Nou bon !

La Gwadloup, doit se mettre enfin debout pour en finir une fois pour toutes avec le colonialisme français et tous ses bwa bwa : c’est désormais essentiel et vital

Sa fondal !

Réactions sur : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et #CCN facebook

Évaluer cet élément
(11 Votes)

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires