Guadeloupe : Ce qui attend Chalus…

16 Déc 2015
1045 fois

Vendredi  prochain Ary Chalus,  prendra place dans le fauteuil de président Région. Il  a  réussi à « déchouker »  son collègue  député  socialiste Victorin Lurel, désormais ex président. Sans nulle doute Chalus  qui se doit d’ être lucide , ne peut en aucun cas,  sous  estimer  ni l’importance des taches à accomplir,  ni non plus l’ampleur des  attentes   suscitées parmi ces dizaines de  milliers de  guadeloupéens qui ont cru en sa parole.

Sur  le  plan strictement politique, certains observateurs peu avisés  parient déjà  sur des turbulences au sein de la  majorité chalusienne. Il nous semble en effet très   prématuré d’abonder en ce sens. 

Pourquoi ?

D’abord parce qu’ en ce tout début  de  mandature , le  nouvel arrivant  à la présidence bénéficie d’un état de  grâce :  bien  géré , il peut durer plusieurs mois.

Ensuite , les  diverses composantes de la majorité Chalus , dont on sait  par avance quelles  ne sont  pas  toutes du même bord,  ont tous  tout  intérêt  à  donner le  l’image d’une grande unité.

De plus , il  nous semble plus qu’évident qu’en composant son  «  équipe » le capitaine  Chalus qui est loin d’être un  néophyte ,  savait parfaitement qu’il tentait là  le  pari de  faire «  évoluer » dans le    Club Région Guadeloupe, des « joueurs » venus d’horizons  très  divers. Comme qui dirait : un  incroyable mercato ! 

Mais attention,  tous  ces « joueurs » se sont  unanimement  accordés , sur un objectif  commun et majeur : l’élimination  dés le match aller , avec confirmation au  match retour,  d’un  adversaire  particulièrement  mal coaché ( cf.  L’un de  nos précédents éditos sur la mauvaise com  de Lurel) 

 Il faut ensuite  reconnaître, que la période qui s’offre   et  qui s’ouvre au  président-capitaine, est sur le plan politique  relativement calme. La  prochaine échéance inscrite au calendrier électoral franco -francais, est celle de la présidentielle. Pas de quoi mettre  vraiment  en péril l’unité du « team »

 Chacun sait  par avance,  que  Marie- Luce Penchard ,  Louis Molinié et quelques autres ne pourront  pas  dire non, quand les Républicains  sonneront le rappel  de la présidentielle  française.

A ce propos,  Il sera  intéressant d’observer la nature  de l’engagement qui sera celui de Chalus.  Refera-t-il front commun  avec Lurel pour soutenir  une  candidature  venue  de  la gauche francaise ? Soutiendra  t’il un  possible Juppé ou un  plausible Sarko ? 

Quelle sera aussi l’attitude des Losbaro-Gillotistes ?  on le  saura en 2017,  même si pour l’heure, ces questions  sont de pures anticipations, mais  elles  aideront tantôt à  décrypter l’encrage réel du nouveau président, lequel  aura bien du mal , au vu de son entourage  majoritaire,   à ne pas  s’impliquer dans  le débat électoral  franco –francais.

Mais  dans l’immédiat l’urgence, c’est peut être  la question de la nature des  relations avec  l’autre  collectivité. Jusqu'à récemment  encore, Lurel  (Région) et Borel-Lincertin (Conseil Départemental)  étaient d’une totale  synergie. Les deux assemblées semblaient vouloir marcher d’un même pas.  Outre le fait  qu’avec la loi NORTe, la Région soit sur le point de  « dépouiller » l’autre collectivité  de certaines  de ses compétences ,  il   faudra définir  un  nouvel modus vivendi , Chalus  va t -il se mettre en mode  consensus  pour éviter tout chiraj ?  Et Gillot  va  t- il en profiter -  pour  reprendre  pied ?  C’est sur ce point précis qu’on verra  très vite l’autorité du «  Capitaine-Président » et son mode de  gouvernance.

 Il faut noter  qu’en  dehors de  3 maires,  l’équipe qui  arrive aux affaires est  relativement, jeune et parfois  pas encore très expérimentée.   Elle devra  pour éviter les erreurs de  jeunesse  donc faire corps avec  son  capitaine. Ce ne sera peut être pas touijours aisé, car la nature humaine est ce qu’elle est.

 Mais avant même  de s’attaquer aux divers chantiers  qu’il a promis d’ouvrir,  notamment celui de la jeunesse,  Chalus devra lui aussi faire son  (rapide) apprentissage de président. On l’a souvent dit : la Région n’est pas une mairie et le président  de Région, n’est pas  un maire... 

Baie Mahault   pour 6 ans  au moins, privée de son  maire, mais aussi de son  1er  adjoint  parti en Lurelie : Audry Cornano ne reviendra plus. La succession de Chalus  est  désormais ouverte et déjà  bien entamée. Chalus a aussi promis de ne pas  «  lâcher «  la  ville qui a fait  de  lui un  « prince »  mais saura  -t  -il être aussi efficace, urbi et orbi ?  

Alors pendant quelques temps Chalus qui a parlé  d’un audit sur l’état financier de la collectivité régionale, se verra  bon gré,  mal gré, contraint  de poursuivre  l’agenda prévu et décidé par son prédécesseur. On peut citer ,  les gros  dossiers de l’eau,  des   transports, le fonctionnement et la rentabilité  du Mémorial Acte , le gros   chantier   de la rénovation  du lycée de  Bainbridge   sont déjà dans  les tuyaux et même  la création d’une Académie Créole !

 Chalus  ne devrait   , dans un premier temps ,qu’accompagner   les projets et réalisations en cours , autant dire que  son programme attendra  donc un  peu  sauf s’il décide de  tout chambouler :  mais le  pourra t- il  vraiment ?

   Ce n’est pas tout, le Capitaine Président qui  est un sportif  avéré,  va- t -il donner une suite  favorable au projet  des   jeux de la  Francophonie  déjà annoncé  par Victorin  Lurel ?  Par contre  ce qui est sur et certain,  en  mars  prochain la Guadeloupe  accueillera le 1er tour de  Coupe Davis…à Baie-Mahault !

 Et puis loin de tout cela mais plus près de  nous, le Président de tous les Guadeloupéens, se devra  de ne pas négliger le «  petit peuple «   de nos iles du sud, lesquelles ont  recemment témoigné par  un vote massif, leur attachement au « continent ». Il y   la  a faire…

Mais l’énorme  et toujours  brulant  dossier sur lequel Ary Chalus  est  aussi   très très attendu, est  bien celui du cout  de la vie et de la pwofitasyon .   Comment et avec quels outils   agira t- il pour  freiner  les appétits du lobby des importateurs ? 

 

Last and not least  après  la Martinique et le Guyane, le nouveau président   ne  devra - t  -il  pas sous   l’impulsion des  Losbaro-Gillotistes ,  envisager  à minima  de  « dépoussiérer » le statu quo   de la colonie?  On en reparlera  certainement...

C’est donc  tout cela Changer d’Avenir ? 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Danik I. Zandwonis

Directeur de rédaction de CCN et fondateur du site.

@ : danik@mediacreole.com

Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires

Last News