Guadeloupe : comment et pourquoi Chalus est devenu un chaud partisan de l’indépendance nasyonal ?

12 Oct 2016
3644 fois

Ary Chalus, en tant que député «  français » s’est abstenu lors du vote sur le projet de loi de la soit-disant égalité réelle. Chalus a eu raison néanmoins il aurait dû aller plus loin et voter contre cet abject projet. Cette soit-disant « loi sur l’égalité réelle » est une vaste fumisterie, un enfumage. Et peut-être même d’avantage, un enc... ! Pour les besoins de la démonstration, plaçons-nous d’un simple point de vue du « citoyen français » vivant depuis des siècles en Guadeloupe, en Martinique ou en Guyane. Bref, le colonisé lambda qui n’a pas (encore) pris conscience qu’il est colonisé et qui croit dur comme fer qu’il est français au même titre que ceux qui vivent là-bas, à 8000 km.

Rapide rappel. Après la pseudo-abolition de l’esclavage de 1848, les maitres et colons d’hier, c'est-à-dire les blancs créoles ou békés, sont devenus de grands propriétaires terriens. Pour avoir été contraints de se passer de la main d'œuvre gratuite esclavagisée, ils ont été indemnisés par une loi votée en avril 1849. Ainsi donc, les anciens maitres esclavagistes disposaient de la terre, du capital bancaire, des moyens de production alors que les anciens esclaves étaient eux dépossédés de tout. Yo té on men douvan, yonn dèyè !

Un siècle après, premier enfumage : la loi de 1946, votée par le parlement francais à l’initiative de quelques députés, issus des colonies lesquels croyaient naïvement faire avancer ainsi la cause de leurs peuples. La « départementalisation  » devait transformer les 4 vieilles colonies que sont la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane et la Réunion en « départements français ». La belle histoire.

Il a fallu 70 ans pour se rendre compte que c’était encore un gros coup de bluff. Puisqu’ aujourd’hui, en 2016, on nous bassine avec une loi sur une égalité réelle. En clair, cela signifie simplement que les  gouvernements successifs de la France, y compris ceux soit-disant de « gauche » de Mauroy, Fabius, Cresson à Ayrault et Valls en passant par Beregovoy et Jospin ; les ministres colorés et colonisés que furent Bambuck, Penchard, Lurel, Pau-Langevin et Bareigts ont tous été sourds et aveugles et n’ont pas fait le job. En effet, si on parle maintenant d’égalité réelle,  il faut comprendre que l’égalité n’était jusqu'ici que fictive. Les ex-colonisés de Guadeloupe, de Martinique, Guyane et de Réunion ont été les dindons d’une farce coloniale à grande échelle.

Excusez du peu mais de qui se moque-t-on ? Ah oui, de ceux qui se croient Français ! En effet, pendant des décennies on a fait croire aux pauvres citoyens lambda des colonies qu’ils étaient français à part entière mais en oubliant de leur dire que les lois françaises ne s’appliquaient pas stricto sensu dans les ex-colonies départementalisées.

Prenons l’exemple le plus récent, le plus d’actu et le plus évident. Le pauvre Ary Chalus, député «  français » et aussi président de Région, croit dur comme fer que la Guadeloupe c’est la France. Il ne cesse de le répéter. Alors, tout naturellement, voulant venir en aide aux bananiers guadeloupéens et créer quelques emplois dans ce secteur,  il s’engage à réclamer que le quota de bananes produites  dans sa région atteigne les 100.000 tonnes (ce qui n’est pas une révolution, la Guadeloupe pourrait même en produire le double !). Pour cela, il faut simplement que l’état français décide d’avancer les 4 millions d’euros nécessaires. Le député Ary Chalus qui y croit, s’adresse gentiment  à Stéphane Le Foll, « son » ministre de l’agriculture lequel lui répond de façon alambiquée que ce ne sera pas possible, peut-être que, on verra, etc.. Le ministre aurait sans doute préféré que cette proposition vienne de son ami socialiste Victorin Lurel lequel est resté plutôt muet sur cette question. Solidarité ? Connaît pas !

 

Bref, Ary Chalus est retoqué. Mais Stéphane Le Foll qui est membre du gouvernement Valls et qui chipote pour 4 millions d’euros en Guadeloupe ne peut pas ignorer que pour sauver 400 emplois à Belfort, le  gouvernement français a engagé 450 millions pour Alsthom. En revanche, pour créer 600 emplois dans la banane guadeloupéenne, dans une île où plus de 35% de la population est au chômage, le même gouvernement français traine lamentablement les pieds. C’est donc bien cela l’égalité  « réelle » ?

Chalus l’a bien compris. Il vient de se rendre compte, preuve à l’appui, qu’il n’est  pas  un « français » comme il l'entendait. Logiquement, il devra désormais dénoncer le système colonial français et vite rejoindre le  camp des nationalistes. Et c’est plus qu’une option.

La semaine dernière le Kolektif pou Sové Gwadloup (KSG), une officine nationaliste qui avait soutenu Chalus aux élections régionales, lui demandait des comptes. À notre avis, le KSG aurait dû attendre un peu car après son échange infructueux avec Le Foll, tout porte à croire que le président de Région n' a plus d’autre choix que celui de rejoindre le camp patriotique. Au fond de lui, Ary Chalus le sait à un point tel qu'il doit se forcer le pas de crainte qu’il se laisse doubler sur sa gauche par Victorin Lurel.

Dans un proche avenir, les nombreuses grossières et récurrentes erreurs des gouvernants français obligeront les élus, mêmes les plus indécrottables pro-francais, à changer de camp. C’est le sens de l’histoire ! Nous ne sommes plus en 1946. Tenez, l’autre jour, toujours au nom de… l'égalité « réelle », Sarkozy qui se croit encore présidentiable, déclarait que pour être un Français réel, il fallait avoir des ancêtres authentiquement gaulois... Silence gêné dans les rangs. Y-a-t il un seul de nos « politiques », même dans le camp des Sarkozy-Juppé-Fillon, à pouvoir soutenir une telle ineptie en Guadeloupe en 2016 ?

Dans ces conditions, on comprend mieux pourquoi Chalus et pas seulement lui, va devoir sérieusement évoluer. C’est vrai que parfois la réalité dépasse la (politique) fiction !

Évaluer cet élément
(13 Votes)
Danik I. Zandwonis

Directeur de rédaction de CCN et fondateur du site.

@ : danik@mediacreole.com

Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires

Last News