Breaking News

Suivez CCN sur : 

CMA ZCL TV

Quand l’eau est trouble les politiques se noient!

27 Oct 2016
1396 fois

Donc une semaine de blocages et de nouveau l’eau coulera dans les robinets à Capesterre ?

Nos politiques sont donc de vrais magiciens, quand ils veulent que ça marche, ils savent se mettent ensemble autour du table et sortir de leur chapeau..un lapin.

Sauf que pour parler vrai et aller au fond des choses RIEN n’est vraiment réglé pour la question de l’eau. C’est juste comme on dit dans notre peuple : on lélé pou gaga vwè !

Ce qui est incroyable, c’est que notre île que les Kalinas–Amérindiens, appelaient avec raison, l’ile-aux-belles-eaux (Kaloukaera) ne manque pas de rivières et de points d’eau. L’exemple le plus visible c’est Dolé-Gourbeyre, dans le sud Basse Terre. A deux pas loin du célèbre « bains des amours » hyper fréquenté par les touristes, deux mini chutes déversent des millions de m3 d’eau et cela 365 jours par an !

Je ne dirai rien des chutes du Carbet. Ni des rivières de Saint Claude, Sainte Rose, Vieux Habitants, Pointe Noire, quand elles ne sont pas polluées. Visiblement donc la ressource ne semble pas trop manquer. Et pourtant l’eau est source de graves conflits

Alors quel est le fond du problème ?

En fait les politiques de ce pays, les gens pour qui vous votez régulièrement, ne se sont jamais vraiment préoccupés de cette question de l’eau. Ils n’ont pas géré et cela depuis des décennies.

Ce sont des multinationales francaises qui ont vite compris tout le profit qu’on pouvait tirer de la vente de l’eau, ces sociétés se sucrent sur le « d’eau » des consommateurs guadeloupéens. 

La classe politique, dans son ensemble il faut le dire haut et fort est coupable et donc responsable, de ce qui se passe tantôt à Capesterre, tantôt dans le nord Grande Terre, car elle a jadis a confié la gestion de l’eau à des intermédiaires pwofitan. Ceraines communautés d’agglo essaient de (re)prendre la main et de trouver la (bonne) solulion, mais on est encore loin du compte.

Or ironie de l’histoire, Capesterre q ui se dit « Belle-Eau », qualificatif qui ne devrait en aucun cas, signifier la rareté du liquide précieux, est la principale victime de cette gabégie. Il ne faut donc pas béatement croire que la réunion extraordinaire du 25 octobre aura résolu tous les problèmes posés. Il y aura encore, j’en suis presque sur des barrages et d’autres coupures. 

Même si pour calmer le jeu, et faire bonne figure, Bernier et Chevry ont fait mine de s’entendre, on sait bien que la rivalité entre ces deux personnages continuera et que de nouveaux épisodes sont à craindre.

Mais ce que je retiens, c’est que lorsqu’il y a une volonté politique réelle, on peut faire quaund même faire bouger les lignes. Mais la perspective des  prochaines législatives francaises et les  chiraj qui s’en suivront sont déjà désespérants pour le pays. Ainsi les partisans des Juppé, Fillon, Sarkozy, qui sont tous du même bord, sortent déjà leurs couteaux. Les  primaires, qui ne devraient même pas nous concerner, mettent déjà le feu aux poudres à 8000km qui l’eut cru ?

Coté Chalus, c’est  la bouteille d’encre, car le nouveau président de Région, peut il officiellement mouiller son maillot pour l’un des candidats à la présidentielle francaise ?

Peut-il sans risque de faire exploser sa majorité soutenir Hollande ? Assurément non !

Sarkozy ? Non plus ? Juppé ? Ah ! Joker !

Déjà il devra ici ou là « arbitrer » des primaires pour les législatives. Ary Chalus, on le voit  marche sur des œufs.

Les élections francaises dans notre pays vont bientôt polluer l’air et rendre l’eau des robinets imbuvable. Jeudi dernier, les politiques ouverts les vannes très provisoirement pour Capesterre, mais les compteurs des petites polémiques ne sont pas remis à zéro… Rien n’est donc réglé et on ne tardera pas à s'en rendre compte.

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Danik I. Zandwonis

Directeur de rédaction de CCN et fondateur du site.

@ : danik@mediacreole.com

Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires