Breaking News

Suivez CCN sur : 

CMA ZCL TV

Valls, Juppé, Fillon : les électeurs sont-ils tous nuls?

30 Jan 2017
1122 fois

Voilà, les primaires françaises en Guadeloupe et en Martinique sont terminées. Les urnes ont rendu leur verdict mais les résultats méritent qu’on s’y arrête un instant.

L’hypothèse de départ pour notre édito est la suivante : la Guadeloupe et la Martinique mais aussi la Guyane, la Réunion, etc.. c’est du pareil au même, sont des colonies françaises mais en France, on fait mine de croire que ces pays où nous vivons sont des « régions françaises » (sic)

Toujours pour les besoins de la démonstration, fermons au moins un œil. Oublions que tout cela n’est que « véglaj » puisqu’il a bien fallu une loi dite de l’égalité réelle (sic) pour tenter de nous persuader que nous étions de vrais « français », certes un peu basanés mais français !

Une fois tout cela assimilé (glouk, j’ai du mal mais on continue !), il devient alors normal que nos pays soient soumis (j’ai bien dit soumis) au calendrier électoral fwansé-fwansé et même si certains d’entre-nous préfèrent s’abstenir en criant (ils sont de plus en plus rares), « Pa voté, nou pa fwansé ! », une grosse part des peuples de ces colonies a tellement pris goût au jeu électoral français qu’on pourrait parfois penser que nos pays sont des modèles copiés-collés de la démocratie occidentale. On zappe totalement un fait historique important qu’il faut continuellement ressasser, rappeler, rabâcher : nos ancêtres arrachés d’Afrique, déportés d’Inde, d’Europe ou simplement survivants du génocide amérindien n’ont jamais été consultés pour qu’il leur soit octroyés la nationalité française. Les ex-esclaves sont devenus citoyens français un siècle après la prétendue abolition de l’esclavage. Tout le monde le sait mais pour ne pas passer pour ringard, on fait dans la « résilience attitude » et on ne dit plus rien.

Donc si nous sommes considérés comme « français », en matière d’élections, nous devons être logés à la même enseigne tricolore. Qu’on ne s’étonne donc pas que les électeurs de nos pays soient « convoqués » à chaque échéance du calendrier électoral français. Qu’on ne s’étonne pas, même s’ils ne servent pas à grand-chose, que nous ayons des hommes et des femmes qui se déchirent pour aller siéger au sénat ou à l’assemblée nationale française. Après chaque mandature, un bilan est dressé et nos « parlementaires », fiers et heureux, comptabilisent leurs interventions et résultats obtenus.

Qui peut valablement nous dire, les résultats réels obtenus pour la Guadeloupe au cours de leur mandature de députés par Philippe Chaulet, Edouard Chammougon, Joël Beaugendre, Marcelle Esdras, Gabrielle Carabin, Hélène Vainqueur, Ernest Moutoussamy, etc. Et « nos » chers sénateurs ? Valeau, Satineau, Renaison, Toribio (père), Bernier (père), Louisy (père), Bangou (père)… À quoi ont-ils vraiment servi ? Plus personne ne sait. Ah, oui ! Victorin Lurel a fait voter une loi sur le taux de sucre mais où est le décret d’application ? Les yaourts et sodas vendus en Guadeloupe ont-ils changé ? Foutaise !

Donc les électeurs qui se sentent français ont eu à « choisir » un candidat pour la droite et le centre. Quand en France on votait Fillon, en Guadeloupe c’est Sarko, l’homme aux 100 casseroles qui cassait la baraque. Pour les primaires socialistes, quand en France on vote Hamon, en Guadeloupe c’est Valls qui score.

Ah oui, diront les observateurs attentifs, nos peuples sont légitimistes. Mdr ! Ils le sont tellement qu’ils suivent comme des moutons les indications de leurs « pasteurs » socialistes ou droitistes qui leur désignent le chemin des urnes. Et chaque fois, à contre-courant ! Ce sont vraiment des Français à part.

C’est vraiment triste, en 2017, d’être encore colonisés-lobotisés et n’être pas foutu-capable de décider seul de ses choix...

Évaluer cet élément
(3 Votes)
Danik I. Zandwonis

Directeur de rédaction de CCN et fondateur du site.

@ : danik@mediacreole.com

Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires