Breaking News

Lettre ouverte à Mr Ary Chalus, Président de Région Guadeloupe

18 Juil 2017
1538 fois

Mardi 18 Juillet 2017. CCN. Pawol Lib (Libre Propos) est une nouvelle rubrique de CCN. Notre rédaction propose donc à tous les progressistes qui le souhaitent un espace de communication, une tribune dont le but principal est de porter une contribution au débat d’idées qui fait cruellement défaut dans notre pays. Les points de vue exprimés dans « Pawol Iib » n’engageront pas nécessairement la ligne éditoriale de CCN mais il nous semble indispensable que les intellectuels, la société civile aient la possibilité de pouvoir très librement opiner dans nos colonnes. 

Monsieur le Président, Le 7 juillet 2015, le Mémorial Acte a été inauguré en Guadeloupe, à l’occasion d’une manifestation populaire.

Depuis, l’Institution conçue depuis 1998 par le C.I.P.N et édifiée par la Région Guadeloupe a pu être visitée et appréciée par des milliers de personnes venues du monde entier. En ce moment même, le Comité Scientifique est dans l’attente de vous rencontrer pour envisager les évolutions nécessaires de l’Exposition permanente, allant dans le sens d’une amélioration de cette dernière basée sur des faits historiques et mémoriels incontestables proposant une vision plus valorisante de nos ancêtres communs.

Par ailleurs, répondant aux demandes de Réparation de 120 Associations réunies par le CRAN, l’ancien président français François Hollande, a annoncé le 10 mai 2017 la mise en place d’une Fondation pour la mémoire de l’Esclavage. La France est donc entrée, même timidement, dans l’âge des réparations morales et financières.

C’est dans ce double cadre que le  CIPN, le MIR Martinique, le CRAN Guadeloupe, et le CRAN France, ont souhaité s’inscrire pour faire une proposition constructive.

Nous proposons qu’une salle du Mémorial soit consacrée à la question des Réparations.

En effet, les Africains réduits en esclavage ( A.F.R.E.S.) ont toujours demandé deux choses : Liberté ET Justice. La liberté, ils l’ont finalement arrachée, mais pour ce qui est de la justice, le combat continue.

Certains demandaient qu’on les ramène chez eux, c’est l’origine du mouvement ‘’Back to Africa’’. D’autres demandaient des lopins de terre, c’est le combat pour la réforme agraire. Certains encore exigeaient un Mémorial, d’autres un pécule, en guise d’indemnisation pour se reconstruire.

De fait, le Mémorial Acte est déjà un début de réparation..Et dans la mesure où il a été imaginé par des fils et filles de Guadeloupe, conceptualisé par des Architectes guadeloupéens et financé principalement par le Peuple guadeloupéen à travers la Région, sans doute faut-il alors parler d’auto-réparation.

Par ailleurs dans la dernière salle sont évoqués justement le mouvement Rasta, ainsi que la question du retour en Afrique, ce qui démontre que la question des réparations est déjà esquissée, mais seulement esquissée, car elle n’y figure pas formellement.

Mais le retour en Afrique n’est pas la seule modalité. Bien d’autres existent… Il faudrait donc soit faire évoluer la dernière salle pour qu’elle évoque explicitement toutes les formes de réparations, soit, mieux encore, rajouter une autre salle consacrée vraiment aux réparations.

Le but de cette salle ne serait pas d’imposer une vision pour ou contre les réparations. Il s’agirait plutôt d’informer le public sur l’existence d’un débat lié à l’esclavage, un débat aussi vieux que l’esclavage lui-même, mais aussi un débat contemporain à en juger par les demandes de réparations exprimées par la quasi-totalité des Etats de la Caraïbe depuis près d’une décennie.

La plupart des Musées faisant l’impasse sur ce sujet essentiel, nous proposons que le Mémorial mette en avant des éléments concrets pour que chacun soit informé de l’existence de cette problématique cruciale, et que chacun puisse se faire son idée. En tout cas, cette Salle serait un indispensable complément, qui proposerait à la réflexion des visiteurs un itinéraire historique et intellectuel allant de l’Esclavage aux Réparations.

Dans cette salle qui reste à concevoir, on pourrait fournir au public des informations théoriques et historiques sur le sujet. On pourrait exposer les éléments du débat, les principales positions pour ou contre.

On pourrait aussi mettre en avant des portraits et des citations de penseurs qui ont écrit sur les réparations, qu’ils y aient été favorables ou non, qu’il s’agisse de Condorcet, de Lamartine, de Schœlcher, de Martin Luther King, de Malcom X, de Fanon, de Glissant, de Césaire, de Maryse Condé, de Desmond Tutu et d’autres. On pourrait aussi exposer des œuvres d’art autour du concept de Réparation, cela d’autant que plusieurs artistes africains-descendants y sont déjà disposés.

Dans l’attente de votre réponse que nous espérons favorable,

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président de la Région Guadeloupe, l’expression de nos sentiments distingués.

Pour le C.I.P.N                                                Pour le M.I.R                                               Pour le CRAN

Mme Jacqueline JACQUERAY                   Mr Garcin MALSA                                  Mr Louis-Georges TIN

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires