Breaking News

Lettre ouverte aux parlementaires de Guadeloupe et de Martinique

06 Mai 2018
420 fois

Pawol Lib (Libre Propos) est une nouvelle rubrique de CCN. Notre rédaction propose donc à tous les progressistes qui le souhaitent un espace de communication, une tribune dont le but principal est de porter une contribution au débat d’idées qui fait cruellement défaut dans notre pays. Les points de vue exprimés dans « Pawol Iib » n’engageront pas nécessairement la ligne éditoriale de CCN mais il nous semble indispensable que les intellectuels, la société civile aient la possibilité de pouvoir très librement opiner dans nos colonnes. Cette fois, c’est Philippe Verdol,  qui nous soumet son « libre propos ». 

Objet : Demande de constitution d'uen commission d'enquête parlementaire relative à la révision par la France des LMR européennes de chlordécone (viandes) en 2°13 et à ses conséquences sanitaires sur les populations de Guadeloupe et de Martinique. 

Mesdames, Messieurs les Parlementaires, 

Suite à une question écrite du député européen (France) Younous Omarejee en date du 2 février 2018 (http://www.euprarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=WQ&referebce=P-2018-000649&language=FR), au nom de la commission Européenne Monsieur Andrukaïtis lui a porté le 14 mars 2018 les précisions suivantes : 

"(...) Contrairement à ce qu'indique l'avis de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail auquel l'Honorable Parlementaire se réfère, les LMR de chlordécone dans les tissus graisseux des produits d'origine animale fixées dans le règlement (CE) n°839/2008(3) n'ont pas été modifiées par le règlement (UE) n°212/2013, et elles n'ont pas été multipliées par un facteur de 5 à 10 pour les denrées carnées".

http://www.europal.europa.eu/sides/getAllAnswers.do?reference=P-2018-000649&language=FR

A supposer que, comme l'indique la Commission Européenne, l'interprétation de l'ANSES soit en contradiction avec le règlement (UE) n°212/2°013, l'association EnVie-Santé s'étonne :

- Qu'une agence française de référence ait pu, selon la Commission Européenne, commettre pareil contresens.

- Que, pendant ces 4 dernières années, d'éventuelles protestations de différents acteurs de la santé n'aient pas été suivies de vérifications par l'ANSES ou par le Ministère de la Santé auprès de la Commission Européenne.

- Que la révélation de ce contresens n'ait donné lieu à aucun commentaire dela part de Madame le Ministre de la Santé.

Si d'aventure l'ANSES n'avait pas commis d'erreur d'interprétation, des rédacteurs du réglement (UE) n°212/2013 auraient-ils commis une erreur d'écriture ? Quelle que soit l'origine de la divergence entre la Commission Européenne et l'ANSES, s'agissant de santé publique, il est curieux qu'aucune procédure ou instance de contrôle française ou eurpéenne ne l'ait précédemment mise en évidence puis arbitrée. De même, une fois ladite divergence rendue publique, compte tenu des enjeux sanitaires pour les populations de Guadelope et de Martinique, l'arbitrage aurait dû être effectué dans les meilleurs délais. 

Mesdames, Messieurs les parlementaires, considérant que l'interprétation correcte ou erronée par l'ANSES du règlement (UE) n°212/2013 a pu entraîner depuis plus de 4 ans une intoxication massive supplémentaire des populations de Guadeloupe et de Martinique, nous vous demandons d'intervenir de toute urgence auprès de vos collègues en vue de la constitution d'une Commission d'enquête parlementaire 

Cordialement 

Ph. Verdol

Président de l'Association EnVie-Santé

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires