Breaking News

L’hommage du mercredi 5 décembre 2018 : Une insulte à notre histoire et à l’ensemble de ceux qui ont souffert des crimes coloniaux !

13 Déc 2018
449 fois

Pawol Lib (Libre Propos) est une nouvelle rubrique de CCN. Notre rédaction propose donc à tous les progressistes qui le souhaitent un espace de communication, une tribune dont le but principal est de porter une contribution au débat d’idées qui fait cruellement défaut dans notre pays. Les points de vue exprimés dans « Pawol Iib » n’engageront pas nécessairement la ligne éditoriale de CCN mais il nous semble indispensable que les intellectuels, la société civile aient la possibilité de pouvoir très librement opiner dans nos colonnes. Cette fois, c'est Christophe Fronton Porte parole de Karésol Otorité politik, qui nous soumet son libre propos. 

Quelle peut être l’ultime provocation pour un peuple qui a enduré l’horreur de la colonisation dans sa forme la plus abjecte ? Quel peut être le comble de l’assimilation pour nous, peuple de Guadeloupe, qui avons subi le plus vil des crimes (le crime contre l’humanité) et qui supportons encore aujourd’hui la présence et la domination ceux qui ont commis ce crime ?

Cette présence française en Guadeloupe qui nous a apporté son lot de souffrances, d’humiliations et de « démounaj » ; son code noir (toujours pas abrogé à ce jour !) ; son indemnisation des bourreaux esclavagistes de nos aïeux ; sa loi d’assimilation et de départementalisation ; sa répression sanglante de mai 67 ; ses décisions de justice infamantes telles que celle qui a condamné en 2015 des descendants d’africains réduits en esclavage (AFRES) à payer à des descendants d’esclavagistes des dommages et intérêts pour avoir osé écrire dans un tract que la famille Huyghues Despointes (famille d’esclavagistes notoire) « a bâti toute sa fortune sur la traite négrière, l’économie de plantation et l’esclavage salariat » alors même que cette phrase devenue, du fait de cette condamnation, interdite par la justice française, se contente simplement de reprendre une réalité historique incontestable… Bref c’est leur façon de se voiler la face à défaut d’en avoir.

Cette France est la même France qui est toujours là, en 2018, celle qui refuse de reconnaître pleinement et de réparer intégralement ses crimes envers nous et nos ancêtres, celle qui n’hésite pas à mettre en scène son autorité avec son Préfet, ses forces militaires armées, ses drapeaux, sa « marseillaise » et ses commémorations en hommage à sa gloire coloniale passée… Spectacle à la fois ridicule et nauséabond pour tout anticolonialiste qui se respecte.

Quelle serait donc cette turpitude qui nous colle à la peau, comme l’Histoire qui nous colle à cette France, si ce n’est que de nous voir imposer par la Préfecture ces fameuses commémorations destinées à faire vibrer cette gloire coloniale ?….

Le comble dans l’insulte, ne serait-il pas de voir s’organiser, sur nos terres imprégnées du sang de nos aïeux qui ont résisté à cette France, des cérémonies de recueillement et d’hommage destinées à ceux qui ont donné jusqu’à leur vie afin de perpétrer ici et ailleurs crimes, massacres, tortures, viols, assassinats juste pour maintenir l’idéal colonial français ?

D’aucuns diraient que d’imaginer une telle ignominie, n’est que pure folie… La France de 2018 ne serait pas suffisamment vile, pour mettre en œuvre un tel acte, aussi méprisant que méprisable.

Et pourtant, quelle surprise d’apprendre que le Préfet adresse à tous nos maires une invitation aux fins « d’assister à la cérémonie d’hommage aux « Morts pour la France » de la guerre d’Algérie
et des combats du Maroc et de Tunisie » (dixit leur carton d’invitation) !

Le choc ! Au beau milieu du Champ d’Arbaud, sur cet ancien camp d’entrainement des forces militaires coloniales, où se sont entrainés les soldats français qui ont pourchassés et combattu Delgrès, Ignace, et nos autres héros résistants à la France, sur cette place donc, le représentant de l’autorité française a décidé de rendre hommage à ceux qui en d’autres lieux se sont sacrifiés en se consacrant à des massacres et tortures de femmes et d’hommes qui luttaient pour leur liberté parce que la France voulait coûte que coûte, encore et encore, animée par sa cupidité criminelle, perpétuer sa domination coloniale en Algérie…

Le jour prévu pour cette funeste cérémonie est le 05 décembre à 10h, et cela a lieu tous les ans depuis 2003, en raison d’un décret présidentiel du 26/09/2003 !

En fouillant en peu, nous pouvons nous rendre compte que c’est par une autre loi indigne (loi du 23/02/2005) qu’ont été précisés les contours de cette commémoration en rajoutant notamment à l’hommage de ces « Morts pour la France » pendant la Guerre d’Algérie, un hommage supplémentaire aux « rapatriés d’Afrique du Nord », en d’autres termes un hommage aux colons qui ont spolié, volé, exploité, bénéficié des lois racistes telles que le Code de l’Indigénat, et commis bien d’autres crimes durant la colonisation de l’Algérie, du Maroc et de la Tunisie…

Double choc ! En Guadeloupe, en 2018, sur l’invitation du Préfet, nos maires, qui sont eux-mêmes des descendants de victimes de colons esclavagistes, acceptent de rendre hommage aux colons et colonialistes d’Algérie, du Maroc et de la Tunisie ! Quand leur niveau d’assimilation rime avec trahison, on en arrive à des sommets culminants de sacrilèges…

Cette loi indigne (loi du 23/02/2005) qui a associé l’hommage des « Morts pour la France » de la Guerre d’Algérie à un hommage aux colons français venus spolier les peuples d’Afrique du Nord n’est autre que cette fameuse loi qui exigeait dans un de ces alinéa que « les programmes scolaires reconnaissent le rôle positif de la présence française en Outre Mer » !!! 

Evidemment cet alinéa a finalement été abrogé, mais la loi, toujours en vigueur à ce jour, a conservé d’autres articles tous aussi iniques qu’avilissants tel que son article 1er qui rappelle que : « La Nation exprime sa reconnaissance aux femmes et aux hommes qui ont participé à l'œuvre accomplie par la France (…) dans les territoires placés antérieurement sous la souveraineté française ».

C’est l’expression même de la reconnaissance de la Nation française envers tous ses criminels : colons, soldats, mercenaires, négriers et consorts… qui ont sévi pendant des siècles dans les anciennes colonies françaises. En fait, avec leurs mots et leur drapeau, ils habillent et camouflent leurs crimes pour leur funeste roman national.

Oui, la France en est toujours là, dans la nostalgie de son empire colonial et donc dans la nostalgie de tous les crimes qu’il a fallu perpétrer pour le construire, le maintenir, le faire vivre et même pour le défendre face aux peuples bafoués, violentés et exploités qui légitimement se sont battus pour leur dignité, leur liberté et leur indépendance.

Mais le plus triste est que depuis près de 15 ans, certains de nos élus et certains de nos maires assistent à ces cérémonies d’hommage, sans même s’en offusquer… Comble de l’assimilationnisme stockholmien !

Depuis près de 15 ans, aucun de nos responsables politiques, pourtant informés de ces cérémonies d’hommage, n’ont jamais dénoncé cette infamie… Manque de dignité ou trop plein de cécité ?

Depuis près de 15 ans, chaque Préfet qui a foulé notre terre, celle sur laquelle ont souffert nos ancêtres, mais aussi vaillamment résisté, souille notre mémoire et nous insulte collectivement à travers ces cérémonies d’hommage à la Guerre coloniale d’Algérie et d’hommage aux anciens colons d’Afrique… Au point où nous en sommes, autant rendre hommage, dans la même foulée, en Guadeloupe, aux criminels colonialistes qui ont torturés nos propres ancêtres guadeloupéens ! Autant nous recueillir sur la mémoire des esclavagistes qui sont morts sous les armes de nos ancêtres nèg mawon et résistants guadeloupéens !

Alors allons-nous, nous Guadeloupéens, encore garder ce silence qui se fait complice de ceux qui usent de trompettes pour nous empêcher d’entendre la sentence Fanonienne selon laquelle « Chaque génération doit dans une relative opacité découvrir sa mission, la remplir ou la trahir » ?

Christophe FRONTON

KARESOL

Évaluer cet élément
(3 Votes)

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires