Breaking News

Martinique. Kanaky sera indépendante !

09 Nov 2018
148 fois

Fort-de-France. Vendredi 9 novembre 2018. CCN. Les résultats du référendum organisé sous l’égide de la puissance coloniale sont loin d’être ceux que celle-ci  attendait : 56,7% des voix pour le non, 43,3% pour le oui.   Tous les médias occidentaux annonçaient que le « non » l’aurait facilement remporté avec plus de 70% des suffrages. En effet, les colons Français  arrivés massivement - depuis qu’en 1973 Pierre Messmer avaient donné la directive de les introduire afin d’endiguer la poussée indépendantiste - participaient à ce prétendu processus d’autodétermination.  Sur place, les colons s’avouent déçus du résultat et veulent empêcher les prochaines consultations. En effet, les Kanaks, dans leur écrasante majorité, ont clairement exprimé leur volonté d’accéder à la souveraineté. Les médias ont reconnu que la plupart de ceux  d’entre eux qui ont voté « non », se disent indépendantistes de cœur mais qu’ils estimaient que le moment n’était pas encore venu. Certains prétendent que les futurs référendums prévus par les « Accords de Nouméa » ne changeront pas la donne. Ils se trompent lourdement. 

La France aura de plus en plus de mal à conserver le statut de « grande puissance » qui lui permettait d’imposer sa domination coloniale. Ceci pour deux raisons : d’une part, la politique menée par ses gouvernements en faveur des multinationales et de la finance ébranle l’ossature de l’Etat National français et d’autre part, malmenée par le tuteur Etasunien devant lequel elle accepte de s’agenouiller, l’Union Européenne dont la France est membre est entrain de se déliter.

 

Sur la carte, les régions où le  « oui » l’a remporté sont en marron, celle où se concentre le « non » en bleu.  C’est l’occasion de faire un peu d’histoire : le 22  décembre 1974, l’Etat colonial Français organisait un autre référendum d’autodétermination aux Comores. La majorité du peuple Comorien a voté à 94,57 % pour l’indépendance. Le « non » n’obtenant que 5, 43 %. Sur l’île de Mayotte, partie intégrante de l’archipel, le « non » avait atteint 63,22%. La France, en violation flagrante de l’article 6 de la déclaration de l’ONU* a imposé le maintien de sa domination sur cette île. Cela n’est pas accepté par la communauté internationale mais ne l’a pas empêché d’en faire un « département » où elle organise la chasse aux autres Comoriens, les qualifiant d’immigrés « illégaux ». La question est la suivante : la France envisage-t-elle le même « partage » territorial en Kanaky pour « respecter les résultats » ?

  *   Résolution 1514 (XV) de l’Assemblée Générale en date du 14 décembre 1960

Pour le CNCP: Le Président Jean ABAUL

Le responsable aux affaires extérieures: Robert SAE

CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires