Breaking News

Guadeloupe. Macte : Conte et danse pour débuter 2019

10 Jan 2019
237 fois

Pointe-à-Pitre. Jeudi 10 janvier 2019. CCN. Vous trouverez ci-dessous la programmation de ce début d’année au MACTe.

  • Ven. 25 janvier

WAKA DOUVAN JOU, Max DIAKOK (Cie BOUKOUSSOU)

Conte musical & chorégraphique

Ce conte onirique se veut une relecture des mythes et rites issus de la Caraïbe. Au-delà des faits historiques, ce qui est recherché, c'est une plongée dans un univers qui malgré son lot de souffrance, d'injustice et de frustration, a suscité la créativité des travailleurs de la terre.

Sur l'île imaginaire de Malaka, un arbre magique, un arbre à sons, au lieu de donner des fruits donne des tambours. Dans ce spectacle, s’entrelacent la musique et la danse Gwoka avec les paroles poétiques charroyées (transportées) par le conteur. S'y mêlent le conte, les chants et la danse et des extraits d'auteurs antillais (Ernest Pépin, Guy Tirolien, Philippe Cantinol), proposant des moments d'interactivité.

De ce fait, il a pour vocation à susciter le débat et place le spectateur au cœur du récit par une catharsis salutaire. Sur fond de réalisme merveilleux caribéen et usant de certains créolismes, il invite au rêve, au dépassement de soi, à la générosité et à la solidarité. C'est un hommage, à visée universelle, à la capacité de résilience de tout être humain en situation d'exploitation et de chosification.

_______
20h

___________
5€ (jeune public)
15€ prévente
18€ sur place (tout public)

Salle des congrès et des arts vivants (MACTe) 

  • Jeu. 31 janvier

J’HABITE UNE BLESSURE SACRÉE, Max DIAKOK, Cie BOUKOUSSOU

Danse

" J'habite une blessure sacrée " slalome entre déséquilibre et enracinement, douceur et force, intimité et ouverture. Ce solo est conçu comme un dialogue entre deux nécessités qui s'entrecroisent : la quête métaphysique et la lutte émancipatrice.

« Depuis mes débuts dans la composition chorégraphique, je n’ai eu de cesse d’interroger les danses ancestrales de Guadeloupe pour y débusquer, au-delà de leur organisation formelle et de leurs codes, une parole essentielle susceptible de nourrir ma démarche créative.

J’y voyais par la même occasion tout l’enjeu esthétique d’un langage gestuel nouveau. En mouvement vers de nouvelles terres à défricher, m’inscrivant dans la famille de la danse contemporaine, je m’abreuvais à cette source vive que constituent les danses Gwoka en relation avec mon imaginaire caribéen, combinant une approche esthétique singulière, une soif et une faim universelles. »

Max DIAKOK

Chorégraphe et interprète : Max DIAKOK

Vidéo-scénographie : Claudio CAVALLARI

Musique originale : Rico TOTO

Dramaturgie : Lucile PERAIN

Lumière : Johann CHAUVEAU 

_______
20h (tout public)
___________
Salle des congrès et des arts vivants (MACTe)
____________

  • Samedi 2 février

TRICIA EVY,  Concert (tournée CEDAC)

12€ (3 à 12 ans)

15€ prévente

18€ sur place (tout public)

20h

Salle des congrès et des arts vivants

 

 

CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires