Breaking News

Guadeloupe. Les charrettes de la Région Ou Le Plan social massif et silencieux de la collectivité

16 Aoû 2019
615 fois

Pointe-à-Pitre. Vendredi 16 août 2019. CCN. Au cœur des vacances et dans la ferveur du tour cycliste de la Guadeloupe, la Région licencie à tour de bras et refuse de reconduire nombre de CDD.

Les agents contractuels  et notamment ceux des lycées ont reçu et reçoivent encore des lettres de non-reconduction de leur contrat.

Il s’agit de véritable charrettes. Jugez du peu :

On estime, au bas mot, à plus de 125 celles et ceux qui perdraient leur travail.

Au moment ou l’on se glorifie de l’efficacité du dispositif des emplois-tremplins que notre majorité a mis en place depuis 2007, l’on abat les « agneaux » dans le silence le plus total, couvert par le vacarme du Tour cycliste et la propagande régionale complaisamment diffusée.

Après bientôt 4 ans d’exercice du pouvoir, la promesse du changement de modèle et d’avenir s’est muée en fée Carabosse :

Le personnel d’exécution et celui des lycées (sans compter celui des satellites) est sacrifié alors que l’on voit prospérer des choses parfaitement iniques : des élus, en attente de siéger comme conseiller régional, qui sont embauchés, des « ambassadrices » au Canada au contrat illégal, ayant appelé à voter au 2ème tour pour l’actuel exécutif, un maire condamné qui s’apprêtait à occuper son bureau. 

Dans cette affaire de plans massifs de licenciements, le pire c’est le silence des syndicats.

On trouve même un ancien responsable syndical, majoritaire parmi les TOS, à la retraite aujourd’hui, recruté en qualité de conseiller spécial du Président et qui couvre de son autorité et de celle de son syndicat, ce plan social concocté dans ce silence complice. 

L’exécutif a plongé la collectivité dans des difficultés graves.

Il a sur-recruté massivement (Plus de 350 personnes physiques) et a diminué drastiquement l’épargne nette.

Il ne lui reste que 23 Millions d’euros d’emprunt à faire pour financer toutes ses promesses, chose désormais impossible. Enfin, la Région doit payer, selon nos calculs, une amende de plus de 10 Millions d’euros pour n’avoir pas respecté les conditions du contrat signé avec l’État (Contrat CAHORS) pour la maitrise de ses dépenses de fonctionnement.

La situation est telle qu’il ne reste que 4 solutions, le statu quo étant impossible :

  1. Ne plus investir ou baisser fortement les investissements du Plan Pluriannuel d’Investissement (PPI). 
  2. Emprunter plus de 23 Millions d’Euros en violant le contrat « Cahors ».
  3. Augmenter, comme à Baie-Mahault, fortement les impôts : octroi de mer, taxes sur les carburants, taxes diverses …
  4. Licencier une partie du personnel et notamment celui récemment recruté après le 18 décembre 2015.

 

La Région a décidé d’utiliser un « mix » de ces quatre solutions.

Le syndrome Baie-Mahaultien a contaminé la Région :

Une ville riche qui a sur-recruté (+ de 1400 agents pour 30 000 Habitants) une nombreuse clientèle électorale et qui martyrise ses contribuables : une ville riche qui appauvrit ses habitants.

La Région est sur la même voie ; la maison brule et tout le monde regarde ailleurs sauf la C.R.C qui prend un temps long, trop long, pour publier son rapport, donnant ainsi à l’exécutif, le temps de rectifier une trajectoire calamiteuse. C’est déjà ça de gagné.

Le Parti Socialiste, Fédération de la Guadeloupe, a décidé de faire toute la lumière sur cette gestion et d’informer la population.

          Afin que nul n’ignore. 

Pointe-à-Pitre, le 8 Août 2019.

                                                                                                                Hilaire BRUDEY

                                                                                                        Premier Secrétaire Fédéral

                                                                                                                

CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires