Breaking News

Cuba. Qualité et technologie au service du pays

21 Nov 2016
2722 fois

La Havane. Lundi 21 Novembre 2016. CCN. Jorge Luis Suarez Rodriguez, directeur général du Centre de Technologie et de Qualité industrielle (CTEC) a pour objectif principal les conseils et le contrôle du Groupe d’entreprises industrielles Sidero Mecanico, tout en collaborant avec les autres industries du pays.

Le Centre de technologie et de qualité industrielle (CTEC), riche d’une expérience de 20 ans, a pour objectif principal les conseils et le contrôle du Groupe d’entreprises industriel Sidero Mecanico (Gesime), pour des activités telles que la normalisation, la métrologie et le contrôle de la qualité, a signalé Jorge Luis Suarez Rodriguez, directeur général de cette entreprise.

« Le CTEC ne travaille pas seulement pour le Gesime, il collabore également avec d’autres entreprises de l’industrie, notamment avec les organisations supérieures de direction dépendant du ministère de l’Industrie : industrie légère, chimique et électronique », a-t-il ajouté.

Ce centre a été créé dans les années 80 et progressivement, de nouvelles fonctions lui ont été assignées, comme les services de conseils et de consultation dans les systèmes de qualité des entreprises, conformément aux différentes normes internationales.

Il propose également des audits pour des systèmes de gestion de qualité, des évaluations de conformité pour des processus, des produits ou des services, afin d’évaluer la conformité de ces produits pour un marché déterminé.

Selon Jorge Luis Suarez, « durant ces deux dernières années, le Centre a inclus un groupe de services technologiques, qui concernent la ligne de travail du CTEC, à savoir la technologie, comme les diagnostics pour l’évaluation des normes de consommation dans les processus productifs, les études de faisabilité pour les investissements, l’un des services les plus demandés et pour lequel nous comptons sur un personnel très qualifié ».

Mais sa plus grande contribution concerne le Laboratoire de tropicalisation (Labet), reconnu par l’Organisme d’accréditation nationale de Cuba (Onarc), dont les services sont offerts par deux laboratoires principaux : électrotechnique et corrosion.

« Ce laboratoire chargé d'adapter le matériel, les appareils, ou tout autre réalisation technologique à nos conditions climatiques rend un grand service à l’économie du pays, car il teste dans ses installations toute la technologie : équipement ou matériaux, dans les conditions spécifiques de Cuba », a-t-il affirmé.

De ce fait, Labet propose également ses services à des organismes comme les Boutiques de vente en devises (TRD pour leur sigle en espagnol), la société Cimex, l’entreprise d’importation du ministère du Commerce extérieur (Maprinter), entre autres.

Tous ces produits ont pour but l’économie d’énergie (programme de grand impact dans le pays), a expliqué Suarez. Ils sont importés ou produits à Cuba et doivent d’abord subir des tests rigoureux en laboratoire. Ainsi les cuisinières à induction ou électriques, les airs conditionnés, les téléviseurs, entre autres, doivent respecter certaines normes de consommation fixées par le Bureau national de l’utilisation rationnelle de l’énergie.

Jorge Luis Suarez a expliqué par ailleurs que toutes les entreprises étrangères qui souhaitent introduire un produit à Cuba doivent le faire tester avant de le commercialiser, selon des critères liés à l’énergie, à la protection anticorrosive… « Labet protège le pays aussi bien dans le cadre des importations que de la production nationale », a-t-il souligné.

Le centre compte 124 travailleurs. Du fait des services qu’il prête, qui exigent des connaissances et de l’expérience, plus de 60% du personnel a un niveau d’étude supérieur.

« Parmi nos employés figure un groupe certifié par le Bureau national de normalisation de Cuba pour travailler en tant qu’inspecteurs de ce Bureau. Ils ont également suivi une formation à l’Institut national de métrologie du Brésil », a ajouté Suarez.

Le directeur a également évoqué les projections de travail pour 2017, qui prévoient l’amélioration systématique du niveau professionnel. « Parmi nos projets figurent l’inclusion de davantage de tests effectués par Labet, afin d’en faire le laboratoire recteur dans l’évaluation des technologies des sources renouvelables d’énergie, et la certification au niveau international de plus d’inspecteurs de l’évaluation de la conformité. »

Un autre de ses projets : le CTEC doit se préparer à assimiler la fabrication de bases d’emballage, car à partir de 2017, l’entreprise de base passera sous son contrôle. À partir de là, il devra l’aider à respecter la politique concernant les bases d’emballage, dépendant du ministère de l’Industrie. Il envisage aussi de nouer des relations avec des laboratoires internationaux de prestige, afin d’échanger des points de vue scientifiques, techniques et comparer des résultats, entre autres.

Il devra également poursuivre le développement de l’usine de base d’Holguin, appelée à devenir une forte base technique de la région orientale du pays, où seront intégrés des laboratoires et de nouvelles activités. Ainsi, pourra être assurée toute la gamme des services professionnels offerte à l’ouest du pays.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires