Breaking News

Haïti. Jocelerme Privert : la petite vengeance de Jovenel Moïse

18 Juil 2017
2504 fois

Port-au-Prince. Mardi 18 juillet 2017. Lenouvelliste/CCN. En Conseil des ministres mercredi, le président de la République, le Premier ministre et les membres du gouvernement ont signé un arrêté qui enlève les privilèges et des avantages octroyés aux anciens chefs d’État provisoires. Désormais, seuls les chefs d’État élus au suffrage universel auront droit à des privilèges à la fin de leur mandat.

Au cours de ce Conseil des ministres, les autorités ont signé plusieurs avant-projets de loi et projets d’arrêté. Parmi eux, un « projet d’arrêté octroyant exclusivement aux chefs d’État élus au suffrage universel les privilèges et avantages prévus aux articles 2 et 3 de l’arrêté du 23 septembre 2015 relatif aux privilèges accordés aux anciens chefs d’État et de gouvernement », lit-on dans un communiqué du secrétaire général du Conseil des ministres.

Selon l’article premier de l’arrêté du 23 septembre 2015, « la liquidation de la pension civile de retraite s'opère automatiquement pour tout ancien chef d’État ou de gouvernement le mois qui suit celui de la passation des pouvoirs ».

Dans l’article 2 du même document on lit : « Tout ancien chef d'État ou de gouvernement dispose de : a) un secrétariat ; b) un service de sécurité rapprochée ; c) moyens de transport adéquats. »

« Les frais de fonctionnement du secrétariat et du service de sécurité rapprochée ainsi que les dépenses d’entretien des véhicules mis à la disposition de l'ancien chef d'État ou de gouvernement sont à la charge de l'État », garantit l’article 3.

Selon le porte-parole de la présidence, Lucien Jura, cet arrêté à « effet rétroactif » concerne tous les anciens chefs d’État n’ayant pas été élus au suffrage universel. Cette décision est prise dans la logique d’inciter les gens à aller aux urnes pour accéder à la magistrature suprême de l’État, a expliqué au Nouvelliste le porte-parole de Jovenel Moïse.

Selon lui, cette mesure s’inscrit également dans le même cadre de l’arrêté sur les trains de vie de l’État et sur l’arrêté relatif aux subventions. Il met en avant les maigres ressources, la mauvaise gouvernance et la corruption dans le passé. « Aujourd’hui, l’administration de Jovenel Moïse veut faire une gestion efficace de tous les deniers de l’État », a soutenu Lucien Jura.

Ceux qui pensent que Jovenel Moïse est en train de prendre sa revanche sur Jocelerme Privert avec cet arrêté « font une très mauvaise lecture dans la mesure où le président Privert n’est pas le seul touché par cette mesure », a défendu M. Jura.

Les anciens présidents provisoires encore vivants concernés par ce changement dans l’arrêté du 23 septembre 2015 sont Jocelerme Privert, Alexandre Boniface et Ertha Pascal Trouillot.

Par arrêté présidentiel pris le 23 septembre 2015, le pouvoir de Michel Martelly en fin de mandat s’offrait une retraite à son goût… De 800 000 gourdes, l’indemnité de séparation de service pour un ancien ministre passe à 2,5 millions de gourdes, deux millions de gourdes pour un ancien secrétaire d’État et bien d’autres privilèges.

Dans l’article 4 de l’arrêté, il est accordé aux anciens ministres et secrétaires généraux de la Présidence, du Conseil des ministres et de la Primature : a) une indemnité de séparation de service de deux millions cinq cent mille gourdes (2 500 000 gourdes); b) une exonération douanière pour un véhicule à usage personnel ; c) une prise en charge par l'État de deux agents de sécurité pour une période de six mois.

Les secrétaires d’État ne sont pas en reste. Dans l’article 5, on leur accorde : a) une indemnité de séparation de service de deux millions de gourdes (2 000 000 gourdes); b) une exonération douanière pour un véhicule à usage personnel; c) une prise en charge par l'État de deux agents de sécurité pour une période de trois mois.

Dans l’article 6, il est dit que les ministres, secrétaires généraux de la Présidence, du Conseil des ministres et de la Primature et les secrétaires d'État, âgés de cinquante-huit ans au moins et ayant fourni un minimum de 25 années de service à l'État, bénéficieront d'un complément de rente viagère qui leur permettra de recevoir l'intégralité de leurs émoluments de grands commis.

L’arrêté de Jovenel Moïse n’a rien changé dans les privilèges et avantages octroyés aux anciens Premiers ministres, aux anciens ministres et aux anciens secrétaires d’État de présidents provisoires ou démocratiquement élus.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires