Breaking News

Haïti. Dettes de l'OFATMA, GSP rectifie et precise

31 Juil 2017
2339 fois

Port-au-Prince. Lundi 31 juillet 2017. Lenouvelliste/CCN. Le Groupe santé plus (GSP), à travers son responsable, le Dr Arystobule Deverson, a « déploré » les propos tenus par l’ex-directeur général de l’Ofatma et actuel ministre de l’Intérieur, le Dr Max Rudolph St Albin, quand celui-ci eut à dire que les « réclamations en souffrance à l’Ofatma » sont liées à la gestion du programme d’auto-assurance des agents de la fonction publique géré par le groupe.

Ces réclamations remontent à 14, 18 mois. « J’insiste, le GSP avait laissé la gestion du programme le 30 septembre 2014. Il n'a pas de dette en tant que gestionnaire », a indiqué le Dr Deverson, soulignant avoir remis un aide-mémoire au conseil d’administration du programme pour qu’un autre gestionnaire soit nommé. « Le transfert a été fait à l’insu du gestionnaire », a-t-il expliqué. « Le GSP tient à rappeler qu’il recevait uniquement les frais de gestion qui représentent 8,44 % de la prime totale de base, soit 3,9 millions de gourdes ». Le paiement des réclamations pour l’ensemble des dossiers traités entre 10 et 11 000 étaient payés directement par la BNC, banque fiduciaire et gestionnaire des comptes du programme.

Le GSP veut par ailleurs rappeler qu’il a été régulièrement audité par la CSC/CA et par l’inspection générale du ministère de l’Économie et des Finances. « Aucune irrégularité n’a été constatée au niveau financier et comptable », a-t-il dit, expliquant avoir, en tant de concepteur du programme, mis en place un système « pour limiter la surutilisation » et de surveillance contre les fraudes.

La sur-utilisation est un phénomène qu’il a fallu combattre même s’il n’est exclusif qu'à Haïti. En général, 15 à 20 % des réclamations sont imputables à la surutilisation de l’assurance, a expliqué le Dr Deverson qui croit nécessaire d’actualiser les calculs actuariels par rapport au coût de la vie pour s’assurer de la pérennisation du programme d’auto-assurance géré par l’Ofatma. Il y a suffisamment d’informations pour évaluer le coût réel des services à fournir et par voie de conséquence pour assurer la survie du programme d’auto-assurance des agents de la fonction publique. Cela peut être un élément catalyseur dans les services de santé en Haïti, a estimé le Dr Deverson.

Roberson Alphonse

lien de l'article : http://lenouvelliste.com/article/174044/dettes-de-lofatma-gsp-rectifie-et-precise

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires