Breaking News

Haïti. « Il n'y a pas de mutinerie au sein de la police », affirme le commandant de l'UDMO

23 Nov 2017
2322 fois

Port-au-Prince. Jeudi 23 Novembre 2017. Lenouvelliste/CCN. Des tirs nourris ont été entendus et des barricades de pneus ont été remarqués au bas de Delmas dans la soirée de mardi et au cours de la journée de mercredi.

Selon des rumeurs, cette situation serait l’œuvre des agents de l’Unité départementale de maintien de l’ordre (UDMO) qui s’opposeraient à l’arrestation de plusieurs agents ayant participé à l’opération dans le quartier de Grand-Ravine, intervention qui s’était soldée par la mort d'une douzaine de personnes, dont 2 policiers. Joint par téléphone dans l’après-midi du mercredi, le commandant de l’UDMO, Jean Tillon Joël, a démenti ces allégations. Il a dénoncé une tentative visant à ternir l’image de la PNH.

« La police est un corps hiérarchisé. Les règlements disciplinaires ne nous permettent pas de faire ce que j’entends dans les médias (…) Tous les policiers de l’UDMO sont au travail. La police ne crée pas de trouble. En revanche, nous sommes là pour rétablir l’ordre. J’ai accompagné des agents de l’UDMO qui ont désobstrué la route de Delmas ce matin », avance-t-il.

À la question de savoir qui est l’auteur des troubles survenus dans plusieurs quartiers du bas de Delmas, Jean Tillon Joël a répondu que le corps qu’il dirige n'a pas la charge des enquêtes. « Nous ne sommes là que pour les interventions. Il revient aux instances compétentes de déterminer qui sont derrière ces actes et en informer la population », argue-t-il.

Par ailleurs, Jean Tillon Joël est revenu sur l’audition de quatre policiers de l’UDMO réalisée mardi sur le dossier de Grand-Ravine. Selon lui, ces agents étaient pris de panique à l’idée d'être auditionnés au commissariat de Port-au-Prince. « On devait auditionner quatre agents de l’UDMO dans la base de la direction départementale. Par la suite, on leur a annoncé que l’audition se fera au commissariat de Port-au-Prince. Les concernés ont cru à une arrestation et ont eu peur. En conséquence, ils se sont précipités à l’intérieur de la base de l’UDMO. En tant que responsable, j’ai cherché à savoir pourquoi on voulait les interroger au commissariat de Port-au-Prince.

J’ai expliqué aux policiers que la PNH est une institution hiérarchisée et par conséquent certains comportements ne sont pas tolérés. Actuellement ils sont prêts et disposés à répondre aux questions de toutes les instances concernées. Il n’y a pas eu de mutinerie comme on veut le faire croire », a-t-il dit, critiquant ceux qui disent « des choses méchantes contre la police et contre cette unité ».

Jean Tillon Joël, fraîchement installé à la tête de l’UDMO, ne peut ni confirmer ni infirmer la fuite d’un agent ayant pris part à l’opération de Grand-Ravine. « Je ne peux fournir aucune réponse à ce sujet. Je n’étais pas encore aux commandes lors de l’opération en question. Il y a une enquête en cours. Je ne veux pas l’entraver. Je suis en train de prendre connaissance de mon administration. S’il y a un membre de mon personnel qui s’absente au-delà du délai prescrit dans les règlements, je ferai mon rapport administratif convenablement au directeur général de la PNH », a-t-il conclu.

Url de cet article : http://lenouvelliste.com/article/179367/il-ny-a-pas-de-mutinerie-au-sein-de-la-police-affirme-le-commandant-de-ludmo

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires