Breaking News

Haïti : “goudougoudou”, le mot de tous les maux

29 Oct 2019
1572 fois

Port-au-Prince. Mercredi 30 octobre 2019. CCN. “Goudougoudou”, c’est le mot utilisé par la majorité de la population haïtienne, notamment à Port-au-Prince, pour imiter, désigner, traduire ou interpréter le son ou le bruit provoqué par les mouvements du séisme du 12 janvier 2010, suivi de nombre de répliques. C’est, depuis, l’onomatopée la plus populaire par laquelle les gens expriment le sentiment de l’effet ressenti à l’intérieur des maisons, à l’occasion des secousses.

“Goudougoudou” rivalise d’exactitude avec le son du tonnerre, qui, certaines fois, se traduit par “blokotow blow”. C’est, en réalité, dans l’imaginaire des Haïtiens, un vocable qui rend compte d’un bruit très fort. Mais, depuis le 12 janvier 2010, son emploi beaucoup plus fréquent revêt une signification assez particulière. Il traduit, sous ce couvert, le son du craquement des toitures, de l’effondrement des murs, des bétons, de la danse que le sol semble exécuter sous l’effet des vibrations. “Goudougoudou” figure par ailleurs parmi une pléiade de mots formant désormais le champ lexical le plus dominant qui se dégage de la moindre conversation en Haïti. Des termes comme séisme, tremblement de terre, catastrophe, fissure, secousse, réplique, décombres, vibration, effondrement, magnitude, etc., complètent la liste.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires